Search
jeudi 26 avril 2018
  • :
  • :

100 jours de SBM à la Primature: le satisfecit de l’honorable Diarrassouba

L’honorable Mamadou DIARRASSOUBA a successivement présidé, le samedi dernier, à Fana la cérémonie de remise de récompenses aux élèves meilleurs de la localité et la 2e édition de la coupe qui porte son nom. En marge de ces deux événements, l’élu de Dioïla a apprécié positivement les 100 jours de Soumeylou Boubèye MAIGA à la Primature auréolés de réussites

La mission conduite par l’honorable Mamadou DIARRASSOUBA et comprenant des députés, des responsables du parti Rassemblement pour le Mali (RPM) ainsi que des partis alliés s’est déroulée en deux temps forts. Il y a eu d’abord la cérémonie de remise de récompenses aux meilleurs élèves de la commune rurale de Fana suivie de la finale de la 2e édition de la coupe Mamadou DIARRASSOUBA.
La cour de la mairie de la commune rurale de Fana a servi de cadre pour le 1er événement où des autorités politiques, administratives, des notabilités, des responsables scolaires, des élèves de ladite localité s’étaient regroupés. Il s’agissait de célébrer les meilleurs élèves de la commune de Fana, à travers des remises de cadeaux, suite à un concours organisé par le Conseil communal de la jeunesse du Guegneka (CCJG) en mathématique, en rédaction de texte, en physique-chimie et en anglais.
Encouragement de l’excellence
Après la montée du drapeau national, le président du CCJG, Abdoulaye KONE, a indiqué que le concours dénommé ‘’l’excellence’’ avait été organisé entre les élèves de la 9e année des écoles fondamentales publiques et privées de la commune de Guegneka. Le but de l’initiative, explique-t-il, est de contribuer à la formation des enfants tout en restaurant l’excellence dans le milieu scolaire de leur localité.
Il a soutenu que l’honorable Mamadou DIARRASSOUBA avait été désigné parrain de ce concours grâce à ses efforts pour le développement de l’ensemble des communes de Dioila. Spécifiquement à l’éducation, il a fait savoir que M. DIARRASSOUBA finance des cours de rattrapage pour les élèves du second cycle ayant bénéficié à de centaines d’enfants depuis l’année dernière.
Dans son speech, le responsable du CCJG a aussi évoqué des difficultés auxquelles les populations sont confrontées. Il a parlé des problèmes d’électricité, de l’insécurité à Fana. Il a, en outre, insisté sur le cas de la maison de jeunes de ladite localité construite depuis des années, mais qui est sans équipements et sans mur de clôture.

Un parrain exemplaire
À sa suite, le Directeur du Centre d’animation pédagogique (CAP), a ajouté que 65 élèves de 20 établissements d’enseignement de la commune de Guegneka ont pris part à l’initiative, en raison de quatre élèves par établissement et une personne par discipline. À l’issu de la compétition, la commission a retenu les trois élèves ayant obtenu les meilleures notes par matière. Sur les 65 élèves en lice, 12 se sont distingués, a clarifié Aboubacar Ali.
Le responsable scolaire a affirmé également ne pas être surpris du choix sur l’honorable Mamadou DIARRASSOUBA pour parrainer ce concours d’excellence. Il a soutenu que l’élu de Dioila, qu’il a connu enseignant, a toujours encouragé l’excellence et s’est battu pour la qualité de l’éducation dans sa commune.
De son côté, le parrain a indiqué qu’il est de la responsabilité de chaque acteur de contribuer au développement du système éducatif du pays avant de magnifier l’initiative du CCJG. Tout comme ses prédécesseurs, il est également persuadé que la clé de la réussite et l’essor d’un pays passent par la qualité de son système scolaire.
« Nous sommes en compétition avec les autres pays de la sous-région. Dans ce combat de positionnement, il n’y a pas de place pour les médiocres. C’est pourquoi je suis très content et fier de parrainer ce concours des élèves de la commune de Guegneka. Les jeunes qui ont initié ce concours ont posé un acte majeur », a martelé l’élu de Dioila, tout en exhortant les élèves à la relecture.

Des ministres en renfort
De même, M. DIARRASSOUBA a apporté des réponses aux préoccupations soulevées par le président du CCJG. Il a dit avoir pris bonne note des problèmes de l’électricité et de la Maison des jeunes de Fana. Mais pour la question de l’insécurité, il a demandé l’implication et l’engagement de la population.
« Le problème de l’insécurité ne peut pas se résoudre sans la population », a-t-il assené.
Après son intervention, il a été remis aux meilleurs élèves leurs cadeaux composés de sac, de cahiers, de bics, de livres, de crayons, de matériels de géométries, etc.
Dans l’après-midi, s’est jouée sur le terrain municipal de la commune rurale de Fana, la finale de la 2e édition de la coupe de l’honorable Mamadou DIARRASSOUBA.
À côté du parrain, se trouvaient quatre ministres et de nombreux députés, dont les ministres Amadou KOITA, Mohamed Ag ERLAF, Oumou TOURE ainsi que les honorables députés Mamadou Lamine WAGUE, Moussa TIMBINE, Yiri KEITA, Moussa DIARRA.
Avant coup d’envoi qui a été donné par DIARRASSOUBA et le ministre KOITA, les organisateurs du tournoi ont expliqué que 9 communes ont pris part aux compétitions. Ils ont soutenu que l’organisation de ce tournoi contribue à épanouissement et au développement du football de la commune de Fana. D’autre part, ils ont affirmé que l’initiative de la coupe venait également en renfort à la vision du président Ibrahim Boubacar KEITA ; laquelle est axée autour de la cohésion, de l’unité nationale, etc.

Des actes concrets
Quant au match de la finale, il a été remporté par l’équipe AS Balla Camara par le score de (2-0) au détriment de celle du Stade malien de Fana.
Le vainqueur du trophée remporte ainsi la somme de 350 000 FCFA et 250 000 aux finalistes malheureux.
En marge de ces deux événements, l’honorable Mamadou DIARRASOUBA, après avoir salué la réussite des activités, s’est prononcé sur les 100 jours de M. Soumeylou Boubèye MAIGA à la Primature.
Selon lui, le Mali a connu un moment important de son processus de paix, de la réconciliation avec la nomination de Soumeylou Boubèye MAIGA comme PM. À la tête du gouvernement, plus de trois mois, SBM, selon l’élu de Dioila, a posé des actes majeurs dans le cadre de la réconciliation, de la sécurisation du pays, de la satisfaction des besoins. Il a rappelé que le Premier ministre a bouclé récemment une série de visites dans des régions où il a posé des actés mémorables.
« Partout où il passé, il a posé au moins un acte qui prend en compte les besoins réels de la population. Dans le domaine de l’éducation, il a pris des décisions allant dans le sens du développement des écoles communautaires et coraniques. Il a aussi résolu le problème d’électricité des communes. Il est en train de poser des actes également pour la sécurisation du centre », a déclaré M. DIARRASSOUBA, avant de conclure que les 100 jours de SBM à la Primature ont été positifs.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *