Search
mardi 1 décembre 2020
  • :
  • :

11è édition de la Zihara de Dognoumana: HAÏDARA appelle à soutenir les FAMa

En ce samedi 24 octobre 2020, les amis, Ançars et sympathisants de la grande famille Chérifla ont rendu hommage aux défunts de la famille de chérif Ousmane Madani HAÏDARA qui reposent à Dognoumana, une localité située à 15 km de Bamako, derrière Safo (Kati), en direction de Nossombougou. Placée sous le patronage du Guide spirituel de la fédération Ançar Internationale (FADI), le Chérif Ousmane Madani HAÏDARA, non moins président du HCIM, l’édition de 2020 a enregistré la présence du ministre des Affaires religieuses et du Culte, le Dr Mahamadou KONE.

Pour cette 11e édition, des milliers de pèlerins ont répondu à l’appel du Cherif et de la FADI venus de 17 pays sur les 35 membres de la FADI.
Présent à Dognounana, dans le cadre de la célébration de la Zihara dédiée aux illustres disparues de famille qui repose dans son champ, le guide spirituel d’Ançar Dine, le Chérif Ousmane Madani HAÏDARA, président du groupement des Leaders spirituels musulmans du Mali(GLSM), a lancé un appel pressant au peuple malien l’invitant à soutenir son armée en guerre contre le terrorisme et le crime organisé. « Les Forces Armées Maliennes méritent les soutiens et les encouragements de nous. Nous devons faire des efforts pour nos militaires, car le Mali est victime d’un complot. Venons en aide à nos militaires afin de sauver à la fois nos forces Armées et l’intégrité du Mali », a-t-il déclaré.
Avant lui, le ministre des Affaires religieuses et du Culte, le Dr Mahamadou KONE, avait pris la parole pour transmettre au dignitaire religieux et à sa famille le soutien et les salutations du président de la transition, Bah N’DAW, de son vice-président le Colonel Assimi GOITA ainsi que du Premier ministre, Moctar OUANE.
Du haut de cette tribune, le ministre KONE n’a pas manqué de signaler la présence du vice-président Assimi et du ministre de la Défense et du ministre de la Sécurité au front.
Pour le ministre, les leaders religieux à l’image HAÏDARA, constituent une fierté pour le Mali. De ce fait, dit-il, ils méritent notre respect. Avant de terminer, et il a invité les imams et autres leaders religieux à redoubler d’efforts dans les prières et les bénédictions pour la paix et la stabilité au Mali.
C’est pour la 11e fois consécutive qu’a lieu la Ziara de Dognoumana. Et l’événement semble attirer de plus en plus un nombre important de fidèles favorables au guide des Ançars.
Selon ses initiateurs, la ZIARA est une tradition du Prophète de l’Islam, Muhammad (PSL).
Le mot ZIARI qui signifie «rendre visite quelqu’un (vivant ou mort)» ou «visiter un lieu», a pris un caractère sacré à travers les visites que le Prophète (PSL) avait coutume de rendre aux morts.
La ZIARA est ainsi une belle occasion de réflexion et de retrouvailles entre musulmans, chose qui permet de confirmer et de savourer l’unité des croyants telle que prônée par le Créateur dans le Saint Coran.
Par les illustres défunts célébrés lors de cette Zihara, il y a des âmes pures de la famille Cherifla sont reposent à Dognoumana et certains ailleurs. S’agit de : Mohamed El Madane HAÏDARA (1985-2012) à Bamako ; Habibatou HAÏDARA dite Gnouma (1980-1994) à Niaréla ; Kechki HAÏDARA (1988-1990) à Tamani ; Souleymane HAIDARA (1989-1991) à Tamani ; Atouma HAÏDARA (1995-2001) ; Mah N’tjini HAÏDARA (décédée en 2001) à Niaréla ; Moustapha HAÏDARA (2004-2008) à Dognoumana.
À ceux-ci s’ajoutent Bafounè TRAORE, la première épouse du guide et Boufnè HAIDARA dite Baro, la petite sœur du guide décédée en janvier 2020.
Parmi les temps forts de cette Ziahara, il y a les prêches ; la lecture du Saint Coran (3 fois) ; la lecture du Douwa Dailatoun Karya.
Toute la journée, les pèlerins ont aussi fait le tour du mausolée où repose Mohamed El Madane HAÏDARA, considéré comme très pieux.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *