Search
samedi 16 décembre 2017
  • :
  • :

12ème semaine nationale de sécurité routière: le port du casque en toile de la sensibilisation

Initialement prévu pour ce jeudi matin dans l’amphithéâtre Kary DEMBELE de l’ENSUP, le lancement de la 12è édition de la semaine de la sécurité routière, avec pour thème: «J’aime mon pays, je préserve ma vie, je porte le casque», pour des raisons d’agenda du ministre de tutelle, est reporté au samedi prochain dans la salle de conférence  de la direction des finances et du matériel (DFM) sis dans la cour des TP à Darsalam.

Initiée depuis 2002 par le gouvernement, à travers le ministère de l’Équipement et des transports, sous la direction de l’Agence nationale de sécurité routière (ANASER), à partir de 2009, la semaine de la sécurité routière a pour objectif de mettre l’accent sur la sensibilisation des usagers de la route pour un changement de comportement.

Cette année, l’organisation de la 12è édition coïncide avec le démarrage des fêtes de fin d’année, période de grande mobilité sur les routes sur lesquelles les engins à deux, voire les tricycles sont beaucoup utilisées.

Aussi, la matrice des actions prioritaires du ministère de l’Équipement, des transports, et du désenclavement recommande l’intensification des campagnes de sensibilisation sur le port du casque dans toutes les régions et le District de Bamako.

En application de cette recommandation, l’accent sera mis sur la problématique du port du casque, car, selon les statistiques nationales des accidents de la circulation routière, validées en avril 2014: sur un total de 6059 accidents recensés en 2013 ; 4 968 (soit 89%) impliquent directement les motocyclistes; sur un total de 8 286 blessés, 4 579 (soit 56%) sont des motocyclistes; sur un total de 529 tués, 286 (soit 54%) sont des motocyclistes.

En outre, selon les structures hospitalières, les blessures à la tête, également appelées traumatismes crâniens et cervicaux, constituent la principale cause de décès et d’invalidité, parmi motocyclistes usagers de la route.

Par ailleurs, selon le rapport de la situation routière publiée par l’OMS, les accidents de la route sont les premières causes de décès chez les enfants de 15 à 19 ans et la 2è chez les 5 à 15 ans avec plus d’un millier de victimes par jour dans le monde.

C’est pourquoi, le Conseil national de la sécurité routière qui regroupe les structures publiques et organisations privées intervenant dans le domaine de la sécurité routière,

sur proposition de l’ANASER, a retenu pour cette année 2014, le thème: «J’aime mon pays, je préserve ma vie, je porte le casque».

Ce thème est une nouvelle invite à l’endroit des usagers de la route, singulièrement les jeunes motocyclistes à se familiariser avec le port du casque.

Au fait, en mettant l’accent sur les utilisateurs de motos, de tricycles et de quadricyles, la présente édition accorde une attention particulière à leur protection. Le public-cible concerne essentiellement des organisations de jeunes qui utilisent la moto comme principal mode de transport, ainsi que les porteurs d’uniforme, chargés d’appliquer la réglementation en matière de port de casque et les importateurs de motos (les élèves et étudiants; le Conseil national de la jeunesse, la Jeune chambre internationale; les forces de sécurité; le syndicat national des commerçants détaillants du Mali (SYNACODEM).

Ainsi, la semaine se déroulera, du samedi 20 au vendredi 26 décembre 2014, à travers plusieurs activités, notamment la cérémonie de lancement, le samedi à l’INFET, sous l’égide du ministre de l’Équipement, des transports et du désenclavement, Mamadou Hachim KOUMARE; des rencontres d’échanges avec les élèves/étudiants, les porteurs d’uniforme (police, gendarmerie, protection civile, armée de l’air, les Eaux et forêts, la douane et l’administration pénitentiaire) dont l’accompagnement a été sollicité pour faciliter le port du casque par les utilisateurs des motocycles.

Enfin, la semaine sera meublée par l’organisation d’un débat télévisé «Gwelekan» de l’ORTM sur le port du casque.

Notons que la 11è édition avait pour thème «Rôle et responsabilité des chauffeurs et conducteurs routiers dans la préservation des vies».

Elle a été marquée par l’organisation d’une caravane de sensibilisation qui a sillonné plusieurs localités des régions (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti) et Bamako.

L’objectif de cette caravane était d’obtenir des chauffeurs et conducteurs routiers et des populations riveraines des axes interurbains, une prise de conscience en vue de la réduction du nombre d’accidents sur les voies.

Par Sékou CAMARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *