18ème édition de « China Mining»: le ministre Tiémoko à pris part aux travaux

Une délégation conduite par le Professeur Tiémoko SANGARE, Ministre des Mines a pris part aux travaux de la 18ème édition de la rencontre internationale sur les Mines « China Mining» organisée par le Gouvernement de la République Populaire de Chine du 22 au 25 septembre 2016 à Tianjin en République Populaire de Chine.

Pendant les 3 jours de la conférence plus de 25 communications ont été présentées sur des domaines importants et différents tels que ceux de l’investissement minier et financier, de la situation de la police minière, du marché des produits miniers et de la production minière, etc.
Le ministre des Mines, le Professeur Tiémoko SANGARE, ainsi que l’Ambassadeur de la République du Mali à Pékin, ont fait des communications respectivement lors du forum des investisseurs dans le domaine de l’industrie des mines sino-africaine et du forum ministériel.
Dans leurs interventions, les deux personnalités ont :
– rappelé les liens historiques de la coopération entre nos deux pays et renforcés récemment par la visite que le Président République du Mali Ibrahim Boubacar KEITA, a effectué en Chine au cours de laquelle plusieurs accords de coopération dans différents domaines ont été signés ;
– elles ont également évoqué la tradition minière de notre pays, notamment les activités minières sous le règne de Kankou Moussa ;
– les dispositions prises par notre pays dans le cadre de la résolution de la crise socio-économique qu’elle traverse ;
– les reformes entreprises qui ont permis d’améliorer son classement suivant le rapport « Doing Business » et suivant le classement Moh Ibrahim ;
– la croissance économique qui après une période de la transition commence à dépasser le niveau d’avant 2012 ;
– la production minière (l’or représentant 95% de cette production) et la contribution du secteur minier à l’économie nationale qui représente environ 70% des recettes d’exportation, 30% des recettes fiscales, 25% des recettes du Trésor Public, etc. ;
– les avantages accordés par les textes législatifs et réglementaires qui gouvernent le secteur des mines ;
– les potentialités du sous-sol Malien en ce qui concerne sa diversité ;
– Les défis auxquels notre secteur est confronté notamment : le manque d’infrastructures énergétiques et de transport (qui sont de véritables freins pour le développement du secteur de l’or et la diversification de la production minière), le manque de ressources humaines hautement qualifiées, etc.
Le Professeur Tiémoko SANGARE a indiqué la présence d’opérateurs chinois au Mali et a invité les investisseurs présents à venir investir au Mali, C’est le cas de la société CGCOC qui nourrit de l’impatience par rapport à la réalisation du complexe de laboratoires du PDRM. En effet, suite à la signature de l’Accord-Cadre entre le Ministère des Mines et la CGCOC, la société a déjà soumis un projet d’étude de faisabilité au Ministère des Mines.
Le Professeur Tiémoko SANGARE, ministre des Mines a remercié le Vice-président et sa suite pour avoir accepté de faire le déplacement àTianjin pour le rencontrer. Il a rassuré le Vice Président que le Gouvernement malien assurera tout le soutien nécessaire à la société SINOLIGHT dans le cadre de la réalisation de ses activités au Mali, notamment les projets de construction de l’Ecole Africaine des Mines et du Laboratoire du PDRM afin de permettre au secteur de disposer de ressources humaines compétentes et de disposer des installations de haut standing. lors des séances de travail qu’il a eues avec le Vice-président, le Professeur Tiémoko SANGARE, ministre des Mines a rappelé qu’il a en face de lui un partenaire sérieux avec . Le cas de Sukala ayant abouti, il n’y a pas de raison qu’un second ne marche. Il a invité la société SINOLIGHT à élargir ses domaines d’activité au secteur minier notamment. Il également signalé le manque d’infrastructures de transport, de production d’énergie qui pourraient être d’autres domaines de coopération.
Les parties ont convenu de poursuivre les discussions par l’intermédiaire du représentant de la société au Mali et l’Ambassade du Mali à Pékin, afin de trouver les merveilleuses voies pour la collaboration.
Le Professeur Tiémoko SANGARE, ministre des Mines a également reçu le Vice-président de la société China Coal international Investment qui a informé le Ministre que sa société est le premier bureau de prospection mondial de charbon. Elle dispose de plus de cinquante mille employés et intervient dans plusieurs domaines tels que :
– la géophysique aéroportée ;
– les gaz de schiste ;
– La géothermie ;
– Les activités d’exploitation des métaux de bases (or, fer, cuivre, etc.)
La société China Coal international Investment qui est présente en Afrique, manifeste une véritable volonté de se développer à l’international et souhaiterait exercer des activités dans notre pays.
Le Vice-président a en outre voulu avoir des informations sur la disponibilité des infrastructures géoscientifiques, des textes législatifs et réglementaires qui gouvernent notre secteur minier, etc., comment l’énergie électrique est-elle produite au Mali et les contraintes auxquelles fait face notre secteur minier.

Le Gouvernement nourrit une très grande volonté de diversifier la production minière. En matière d’hydrocarbures, le Mali de plus de 800 mille km² de bassin sédimentaire qui sont sous-exploré. Actuellement plus d’une dizaine de sociétés chinoises sont en activité dans le secteur minier malien. Les données sont disponibles à la Direction Nationale de la Géologie et des Mines.

Le ministre a signalé à ses interlocuteurs que les infrastructures de transport routièr sont en général bonnes mais insuffisantes. Le Mali dispose d’une seule ligne de transport Bamako-Dakar.

En fin de séance, la société China Coal international Investment a manifesté son intérêt pour développer l’indice de charbon de Ménaka afin de produire de l’énergie électrique.

Le ministre des Mines a enfin remercié ses interlocuteurs et s’est félicités des bonnes relations de coopération entre le Mali et la Chine, et invite les opérateurs Chinois a venir entreprendre des activités dans le secteur minier au Mali.
Il leur a indiqué que notre pays dispose d’un code minier attractif, de bonnes potentialités en ressources minières. A ce sujet le Mali est 3ème pays africain producteur d’or et bonnes opportunités d’investissement.

Chargé de Communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *