Search
samedi 8 mai 2021
  • :
  • :

1ère édition du festival international Bobo: rendez-vous le 25 mai prochain !

«Culture et réconciliation nationale : place des valeurs sociétales de la gestion des questions identitaires dans le processus du maintien de la paix », c’est le thème de la toute première édition du Festival international Bobo (FIB) qui se tiendra du 25 au 29 mai 2021, à Bamako, à la Place du cinquantenaire.

L’information a été donnée par Aboubacar DIAWARA, Président de l’Association des jeunes du Mali pour le développement humanitaire et également directeur du projet du festival, au cours d’une conférence de presse, ce samedi 10, avril à l’hôtel Radisson Blue.
Au présidium, on notait la présence de Michel ZERBO, Président de la commission national d’organisation ; du représentant du Chef de l’État ; de Samou Tefo Maxim DAKOUO, président d’honneur de l’AJMDH ; de Allamouta DAGNOKO, directeur de l’Action culturelle et représentant du ministre de la Culture ; etc.
L’Ambassadeur du Burkina Faso au Mali a honoré de sa présence cette conférence de presse.
L’objectif de la rencontre avec les hommes de médias, selon les conférenciers, était, non seulement, d’annoncer la date du Festival international Bobo, mais aussi, de parler de son contenu.
Dans les explications de Aboubacar DIAWARA, directeur du projet, il est ressorti que cette festivité de brassage est une initiative de l’Association des jeunes du Mali pour le développement humanitaire (AJMDH). Il a souligné que ce festival international Bobo pourrait réunir les Maliens autour d’un idéal qui ne serait rien d’autre que la culture et la réconciliation nationale.
S’agissant du programme du festival, le directeur national du projet, Abdoubacar DIAWARA a informé que tous les artistes maliens étaient prévus pour cette première édition. Il a énuméré la lutte traditionnelle bwa, la gastronomie bwa, la présentation des masques traditionnels bwa, les défilés en tenue traditionnelle bwa et des conférences débats sur la paix, la sécurité et la cohésion sociale.
Ensuite, les conférenciers ont fait savoir que le choix de Bamako n’était pas fortuit. Ils ont expliqué que Bamako était un lieu de brassage ethnique. D’où l’organisation de ce premier festival à Bamako.
Pour lui, l’objectif recherché est de retrouver la paix entre les Maliens. Il a montré qu’à travers la culture que le pays pourrait avoir, par la volonté de tous, l’espoir de vivre ensemble. Car, selon lui, le Mali est non seulement le berceau de l’humanité, mais aussi de la culture.
Enfin, les conférenciers ont informé que l’accès aux festivités sera lié au payement du ticket.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *