Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

1ere session ordinaire de la mairie du District: les élus font le point de l’exercice écoulé

Le maire du District de Bamako, Adama SANGARE, a présidé la 1re session ordinaire de la mairie du District de Bamako, démarrée ce jeudi 17 mars 2022 et s’étalera sur plusieurs jours.

Trois points majeurs étaient inscrits à l’ordre du jour : l’examen et l’adoption du compte administratif 2021, l’examen et l’adoption du programme annuel d’activités 2022 des services de la Mairie du District de Bamako, l’examen et la validation du rapport de la commission contrôle physique du personnel administratif de la mairie du District de Bamako.

Ces points seront abordés par le conseil du District de Bamako constitué par les élus des communes de la capitale.

A travers cet exercice, le conseil du District, les élus font l’examen minutieux du compte administratif de l’ordonnateur et le compte de gestion de la comptabilité publique.

Pour Adama SANGARE, les sessions du conseil d’administration de la mairie se tiennent en application de la loi n°2017-0510 du 2 octobre 2017, portant code des Collectivités Territoriales qui en son article 287 désigne le maire comme l’ordonnateur du budget de la collectivité.

A ce titre, il produit le compte administratif qui rapproche les prévisions ou autorisations inscrites au budget des réalisations effectives en dépenses et en recettes. Au-delà du caractère légal de cet exercice, l’examen des comptes de l’exercice 2021 est aussi un moment privilégié de communication sur la gestion des ressources financières de la Collectivité, a ajouté le maire SANGARE.

« A la lumière des exposés qui seront faits par les services techniques, nous serons à même, j’en sûr suis convaincu, de formuler des recommandations fortes et de prendre des mesures idoines permettant de conjurer les difficultés », a déclaré le maire Adama SANGARE, dans un contexte où la mairie est confrontée à des problèmes de mobilisation de fonds.

En attendant de faire un bilan détaillé de l’exercice, M. SANGARE a profité de la cérémonie d’ouverture de la session pour donner un aperçu de l’exécution du budget 2021. Ainsi, au 31 décembre 2021, les recettes ont été réalisées à hauteur de 37 119 473 077 FCFA soit 47,27% et les dépenses exécutées à hauteur de 37 311 034 396 FCFA soit 47,51% de réalisation.

En outre, il est revenu sur la nécessité d’effectuer le contrôle physique et son bien-fondé.

« Il vise à identifier physiquement l’ensemble du personnel, de déceler les éventuels cas d’absence ou d’abandon de poste ou situation irrégulière, d’établir une fiche individuelle d’identification pour chaque agent, de constituer une base de données à travers un fichier de gestion du personnel, d’harmoniser le fichier de gestion du personnel avec le fichier gestion du salaire », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, dans le cadre de la réorganisation territoriale, le statut du District doit changer et élargir à d’autres localités. Ce processus en cours depuis des années est en phase de s’achever et la relecture des textes fondateurs est en bonne voie en vue d’intégrer les nouvelles dimensions.

Pour Adama SANGARE, la concrétisation de ce projet donnera un nouveau souffle à Bamako, à travers son nouveau statut. Ainsi, Bamako sera une seule collectivité territoriale avec la création des Délégations du maire en lieu et place des communes existantes.

PAR SIKOU BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *