Search
dimanche 19 novembre 2017
  • :
  • :

1re édition du concours Art oratoire ou «Kuma»: préparer les jeunes à la prise de parole en public

L’Agence de conseil en communication et marketing, MédiaPolis a procédé, le samedi dernier, au Palais de la culture Amadou Hampaté BAH, au lancement de la 1re édition du concours Art oratoire, «Kuma» en bambara (parole) dont le thème central est : «les technologies de l’information et de la communication dans l’éducation des jeunes (filles et garçons) en Afrique».

L’événement, qui a pour objectif de préparer les jeunes à la prise de parole en public, a été marqué par le tirage au sort des 3 groupes de 5 établissements scolaires en compétition.
Placée sous la présidence du directeur général de Médiapolis, l’Ivoirien N’DA Kouassi Germain, venu pour la circonstance à Bamako, la cérémonie s’est déroulée en présence du représentant du ministre de la Culture, Mme NDIAYE Ramatoulaye DIALLO, marraine de l’événement ; Bani DIALLO, l’émissaire du Représentant de l’UNESCO au Mali, Ali DAOU ; les membres du jury et plusieurs élèves et étudiants candidats des 15 établissements scolaires en compétition.
D’entrée de jeux, le DG de Médiapolis a souligné: «au croisement de la rhétorique et de l’éloquence, l’art oratoire est l’art de convaincre et d’émouvoir par la parole».
Aussi, a-t-il remercié le ministre de la Culture pour avoir accepté d’être la marraine de cette 1re édition du concours d’art oratoire.
Par ailleurs, a-t-il soutenu, «Kuma» a pour souci d’encourager les jeunes maliens à la prise de parole en public, dans l’optique de les préparer dans leur vie professionnelle.
«L’art oratoire commence là où commence la vie publique», a-t-il fait savoir ; qu’il s’agisse de prise de parole en public dans le monde professionnel, dans le milieu associatif, dans le combat politique, en face à fac, au sein d’un groupe ou devant un auditoire.
Selon son DG, Médiapolis est une agence de conseil en communication opérationnel et évènementiel leader en Afrique de l’ouest. De même, elle se définit comme étant une entreprise citoyenne qui œuvre sans cesse pour l’éducation, l’intégration, ainsi que l’épanouissement des jeunes Africains.
Le représentant de la marraine a transmis les salutations et le soutien du ministre de la Culture. M DIALLO a profité de l’occasion pour rappeler le rôle, la place, ainsi que les vertus de la parole dans notre société, à travers des proverbes pleins de sens.
«Chaque chose est enfantée par sa mère, mais la parole enfante sa mère» ; «La parole bonne ou mauvaise dépend de la manière dont elle est prononcée» ; «L’homme ne vaut que par sa parole».
L’émissaire du représentant de l’UNESCO dans notre pays, tout en se réjouissant de cette initiative, a magnifié également l’importance de la parole qui, a son avis, n’est pas un art, mais une science.
Le tirage au sort des 15 établissements en compétitions effectué publiquement, a donné les résultats suivants: le 1er groupe, chapeauté par le Lycée Bouillagui FADIGA est composé du complexe scolaire Fraternité, le Lycée Biya, le Lycée Askia Mohamed et le Lycée Ibrahim Ly. La 1re manche est prévue pour le 8 avril 2017.
Le 2è groupe, ayant pour chapeau le Lycée Mamadou, est constitué du Lycée Coumba SANE, le Lycée Progrès, le Lycée Monseigneur Luc Auguste SANGARE, la Chaîne Grise. (2è manche prévue pour le 15 avril 2017.
Le 3è et dernier groupe, piloté par le Lycée Massa Makan DIABATE, comprend le complexe scolaire Aminata Dramane TRAORE, le complexe scolaire Djenné DAOU, le complexe scolaire Jackson, le Nid du savoir (3è manche aura lieu le 22 avril 2017).
La finale est prévue pour le 29 avril 2017 au Palais de la culture Amadou Hampaté BAH.
Selon les organisateurs, outre le thème central, le concours a trois sous-thèmes, à savoir : Education des jeunes filles ; les TIC dans l’éducation en Afrique ; et Intégration des TIC dans l’éducation en Afrique.
En tout cas, cette cérémonie de lancement a été mise à profit par les initiateurs pour solliciter le soutien et l’accompagnement de cette initiative par d’autres partenaires publics ou privés

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *