Search
jeudi 19 avril 2018
  • :
  • :

20 ans du quotidien info-matin: les acteurs politiques jugent…

Choguel Kokalla MAIGA, Président du MPR
« INFO MATIN occupe une place de choix dans la conscience collective de l’intelligentsia malienne »
La célébration du 20ème anniversaire de INFO MATIN m’offre l’heureuse opportunité, en tant que fidèle lecteur, de rendre un hommage mérité à son fondateur Sambi TOURE, pour le rôle éminent que lui et ses différents collaborateurs ont joué dans la consolidation de la liberté d’expression, l’approfondissement du processus démocratique au Mali. Né dans l’adversité, mais animé essentiellement par la conviction, la foi en la liberté d’expression et la détermination de son fondateur, INFO MATIN, a occupé, occupe et occupera encore pour de très longues années, une place de choix dans la conscience collective de l’intelligentsia malienne, dans l’espace médiatique malien. Ce journal a toujours choisi librement et assumé, sans complexe, avec courage et persévérance, quels que soient les moyens utilisés contre lui, sa ligne éditoriale. Ce qui lui a valu parfois des pressions, menaces et intimidations de toutes sortes, et même la prison. Il a régulièrement donné la parole à toutes les sensibilités politiques, contribuant grandement à l’ancrage du processus démocratique dans notre pays. Ses prises de position patriotiques sur le problème de la rébellion au Mali, sur les rebelles et leurs parrains, ont parfois suscité la colère des puissants. Véritable voix des sans voix, de ceux à qui certains médias dont les médias d’État étaient fermés : le MPR des années 1990-2000 en était l’illustration.
La rédaction de INFO MATIN a aussi servi de lieu d’apprentissage et de formation professionnelle, en un mot d’école d’entrée dans la vie post-universitaire pour beaucoup de jeunes diplômés sans emplois, dont certains sont présentement dans plusieurs organes de presse, la haute administration d’État et les professions libérales au Mali.
Je souhaite joyeux anniversaire à toute l’équipe de la rédaction de INFO MATIN.

Amadou KOITA, président du parti PS Yeléen Kura :
« Info Matin pendant ces 20 ans a révolutionné la presse écrite au Mali »
Je voudrais tout d’abord féliciter et remercier le promoteur de Info Matin, M. Sambi TOURE, et toute son équipe. La presse est le 4e pouvoir, la presse peut faire et défaire l’opinion. Mais la presse, c’est aussi la déontologie, et en même temps un moyen d’éducation. Face à la presse, tous les principaux animateurs doivent avoir la vocation de participer à la vie publique en disant sans nuire, en témoignant sans agresser, en dénonçant sans condamner et participer à la consolidation et à la construction de la démocratie. Info Matin fait partie de ces presses. Info Matin, pendant ces 20 ans, a révolutionné la presse écrite au Mali.
Info Matin a participé à la consolidation de la démocratie malienne. Info Matin a participé également à imposer à nos dirigeants l’éthique et la vertu. À chaque fois qu’il s’agit de dénoncer des faits contraires à la pratique, Info Matin a toujours été là. Voilà pourquoi je salue ce journal, je salue tout le travail que ce journal abat quotidiennement. Cela ne nous surprend guère, car les acteurs de Info Matin ont participé à la révolution de mars 1991. Je félicite Info Matin et son personnel en leur disant encore beaucoup de courage, beaucoup de professionnalisme.
Fort heureusement, il y a des journaux comme Info Matin qui savent que la presse peut construire si elle le veut. Mais si elle ne fait pas attention, elle peut détruire. Comme le dit l’autre : le verbe tue plus que la flèche. Donc, vraiment je ne peux que féliciter toute l’équipe de ce quotidien d’informations générales que nous suivons de près. Nous suivons le journal Info Matin parce que c’est un journal crédible. Chaque matin, Info Matin fait partie des journaux que je lis en première position puisque je sais que toutes les informations données par cet organe de presse sont recueillies après des investigations séreuses. Cela veut dire que ce sont des informations vraies et non des rumeurs. Si je peux me permettre, c’est souvent des renseignements.
Donc, je salue le journal Info Matin tout en le souhaitant joyeux anniversaire pour ses 20 ans. Dans la vie d’une entreprise, 20 ans c’est peu, mais à 20 ans on a une somme d’expériences qui peut être partagée. Info Matin a apporté encore sa contribution dans le pluralisme politique au Mali et surtout à crédibiliser davantage la presse malienne.

Moussa MARA, ancien Premier ministre, président du YELEMA
«20 ans montrent sans doute la compétence et le professionnalisme»
Je pense que la première impression est la durée. 20 ans n’est pas 20 Jours, n’est pas 20 mois. Ça veut dire que le Journal a pu traverser quelques péripéties et garder sa ligne éditoriale.
Sambi je le connais très bien. C’est quelqu’un qu’on peut critiquer ; qui a des qualités et des défauts. Mais je pense qu’il a une qualité principale : son attachement à la liberté d’expression. Il a mené plusieurs combats en la matière quel que soit le régime. Et 20 ans ça montre également je pense la constance et une certaine compétence professionnelle. Je pense aujourd’hui avec ses 20 ans, Info Matin fait partie des journaux les plus anciens de la place.
Ce que je souhaite simplement c’est qu’Info Matin puisse être encore là 20 autres années avec une nouvelle génération de journalistes. Puisqu’il faut également passer la main. Là, c’est à Sambi que je m’adresse. On crée un monument, et puis après d’autres viennent le porter à un niveau insoupçonné.
Moi je souhaiterai que Info Matin puise continuer. C’est bien parti. Aujourd’hui, il est bien établi, il a un lectorat. Il a une organisation. Il y a des journalistes de qualité. Maintenant c’est peut-être la phase de développement, de diversification vers d’autres médias qu’il faut engager pour faire un grand groupe de presse, privé, indépendant, non lié à un parti.
Je pense que ça aussi c’est quelque chose peut-être savoir engager comme tournant. Tout le monde sait aujourd’hui la position de Sambi par rapport au RPM et au régime du Président. Mais un journal c’est aussi l’indépendance, la non-affiliation et être critique envers tout le monde. Bon ça c’est ce qu’on peut souhaiter.
Mais vraiment 20 ans c’est remarquable. Ça montre la constance, ça montre la hauteur de vue, ça montre aussi sans doute la compétence, le professionnalisme et surtout un attachement à la liberté d’expression. Dire que toutes ces qualités sont à consolider. Bon vent à Info Matin pour d’autres défis dans les années à venir. Je sais que le pays n’en manquera pas.

Mme DIAWARA Aïssata Lady TOURE, présidente du mouvement des femmes du bureau national du RPM :
« Il faut donner plus d’espaces aux femmes et aux hommes
politiques »
Je trouve les articles d’Info-Matin impeccables. Je salue la fidélité de la ligne éditoriale. Car depuis la création du parti à nos jours, Info-Matin est nos côtés.
Ce que je déplore, c’est que le journal ne donne pas assez la parole aux hommes politiques, ces derniers temps. Info-Matin était une tribune pour les hommes politiques. Il faut revoir ce côté.
En tant que représentante des femmes de mon parti, je suggère que dans le cadre de la promotion de la femme, il faut multiplier les activités des femmes dans le journal.
Joyeux anniversaire à vous et à tous vos lecteurs.

Mme KONTE Fatoumata Doumbia, ancienne maire de la commune I :
« Les journalistes de Info-Matin sont des
acteurs de notre
démocratie »
Mes impressions sont très bonnes sur les 20 ans d’existence d’Info-Matin. En effet, c’est l’un des rares journaux que je lis régulièrement. Les jeunes frères de ce journal ont toujours été là avec nous dans tous les combats démocratiques sur l’arène politique. Je me souviens encore du jeune Sambi, de SOD et de Sékouba SAMAKE, des jeunes pétris de talents et surtout de connaissances. Ils étaient courtois et posaient toujours la question à une personne incriminée avant d’écrire quoi que ce soit, contrairement à d’autres jeunes gens dont je déplore beaucoup le comportement dans cette profession noble.
Les journalistes d’Info-Matin méritent toute notre estime et notre respect. Si le journal est à nos jours très respectable et très respecté, c’est le fruit du labeur de ces jeunes d’alors qui ont sacrifiés beaucoup de bonheur de leur vie pour l’amour de leur métier. Ils ont même été emprisonnés à cause de leurs écrits. Mais malgré cela, les lecteurs les ont toujours retrouvé plus engagés. C’est cela l’amour de la profession. Ce sont des acteurs de notre démocratie et sont témoins de beaucoup de choses sur l’arène politique.
Je lis beaucoup les jeunes qui se sont forgé un respect, ces 5 dernières années, qui emboitent le pas à leurs ainés. Sans vous flatter, le contenu du journal Info-Matin est intéressant. On sent du sérieux dans le travail et ce que j’apprécie, c’est que généralement, je lis l’intégralité des textes sans constater de faute. Ni au niveau de la grammaire ni au niveau du lexique. En tant qu’enseignante, c’est très important pour moi.
Aussi, Info-Matin est toujours au rendez-vous des grands événements politiques du Mali. La vie de la nation aussi n’échappe jamais à ce journal qui mérite d’être qualifié de grand.
Je salue aussi la présentation du journal. C’est-à-dire, la couleur et surtout les photos. En un mot, Info-Matin est un journal professionnel.
Pour les critiques, je constate que le journal est un peu institutionnalisé maintenant. Je sais que la ligne éditoriale exige souvent de soutenir les actions du gouvernement, mais il faut souvent modérer les informations institutionnelles.
Pour ma suggestion, j’exige à mes jeunes frères de veiller à ce que la relève soit assurée. Il faut qu’Info-Matin de 2018 soit plus performant que celui de 1988. Car les jeunes journalistes ont tout à leur disposition pour traiter des informations fiables. Mais je contraste que cette volonté manque un peu, car les jeunes sont devenus paresseux. Je veux que les nouveaux venus dans le journal soient formés avec la même rigueur que vous, car vous avez reçu en formation.
Je constate aussi que les femmes se font rares dans Info-Matin. Je sens que les femmes ont peur d’y travailler, car le journal incarne vraiment le sérieux. Mais je pense qu’il faut quand même encourager aussi plus de femmes pour harmoniser la rédaction.
Pour finir, je souhaite joyeux anniversaire à vous et à vos lecteurs !

DJIGUIBA KEITA DIT PPR
« INFO MATIN : un journal partisan mais qui ne m’a jamais censuré»
En célébrant les 20 ans du journal Info Matin, je ne puis oublier mes nombreux bras de fer avec Sambi et les siens. On peut même dire qu’il y a eu des combats épiques entre nous et ça se jouait presque toujours à la réplique au droit de réponse. Mes droits de réponse ont toujours été publiés, quelquefois même dans les règles de l’art, c’est-à-dire dans les conditions et le format requis. Mais…là où le bât blesse, c’est qu’il y a toujours un commentaire assassin du droit de réponse, qui peut tout remettre en cause dans ce que tu as écrit, te poussant à répliquer, comme j’aimais le faire. Et le cycle recommence…Mais, au finish, c’est le journal qui gagne. J’ai retenu cela comme une technique perfide des spécialistes de la communication, qui donc, sans violer la loi, arrivaient à la contourner.
Le caractère partisan du journal, et qui n’a jamais changé, c’est à la création du RPM qu’il apparut, sans phare ! Là-dessus, on peut affirmer sans risque de se tromper que les Kéita ne pourront jamais reprocher aux Touré de ne pas savoir s’engager et de ne pas connaître le sens de l’amitié.
C’est grâce à cette fidélité à IBK et au RPM que le journal n’a jamais été aussi tendre envers le Parena que quand il a cheminé avec le RPM dans l’Opposition (version 1 du FDR) de 2007 à 2011. C’est ainsi qu’il a été aux côtés du Parena quand le Président de ce parti a été victime de la plus grosse cabale politique contre un homme politique depuis l’avènement de la démocratie au Mali : la production de deux rapports contradictoires pour trainer l’honneur d’un homme dans la boue.
En avril 2011 cette belle idylle a pris fin par la rentrée du PARENA et du RPM dans le dernier gouvernement ATT. C’est l’occasion de dire à ceux qui ont la mémoire sélective, que la part de responsabilité du Parena dans les 10 ans d’ATT est de 2 ans et ½, celle de SADI de 5 ans, celle du RPM de 6 ans, celle de l’Adema, de l’URD, du CNID et du MPR de 10 ans chacun….
La différence d’avec différents partis c’est que le Parena est un parti républicain qui marche sur des principes. Ainsi, au putsch de 2012, il a opté pour la résistance au coup d’Etat, non pas seulement pour défendre un Homme et un régime, mais aussi et surtout pour défendre la République et Sa Constitution. Au même moment, tant d’hommes et de partis qui ont tout eu grâce à ATT, se sont retrouvés comme des « pensionnaires » de Kati : ils sont devenus des cireurs de bottes putschistes !
Justement, l’un des moments inoubliables du caractère partisan du Journal fut aussi et surtout les heures sombres du coup d’Etat le plus stupide que le monde ait connu, celui des soudards (soldats de basse classe grossiers et brutaux!) de Kati, survenu le 21 mars 2012. En rappel, je dis toujours que le putsch a été perpétré le 21 mars mais que c’est par usurpation de légitimité de l’Historique 22 mars 1991, que ceux qui ont mis à terre le processus démocratique malien ont fait leur proclamation anti constitutionnelle à cette date.
Là-dessus, Info Matin n’a pas hésité un instant : il a opté pour le coup d‘Etat. On était forcément opposés et cette opposition est devenue plus frontale quand le Champion du journal Info Matin (IBK) a brutalement quitté le FDR (Version 2) au motif que le retour à la Constitution (l’installation du Président de la Transition) était effectif. C’était pour rallier les putschistes, en réalité ! L’option putschiste du journal a atteint les cimes quand il a crié «Hourra!» à l’agression physique du Président de la Transition, au Palais de Koulouba. La coupe était alors pleine pour moi et je me vis obligé de protester de vive voix contre « mon Journal » qui ne devait tomber si bas. Je dois avouer que j’ai été entendu.
L’accompagnement du putsch a continué, depuis le relai de la voix autorisée du RPM qui disait que le coup d’Etat a été « salutaire et sanitaire » jusqu’aux marches violentes des 9 et 10 janvier 2013. Parrainées par le RPM et exigeant des « concertations nationales» ici et maintenant, ces marches avaient pour but d’introniser le putschiste de Kati Président de la Transition. Ces marches devaient culminer avec l’avènement d’un second coup d’Etat de type fasciste cette fois-ci, bloqué grâce aux responsables du FDR….
L’élection du Président IBK investi le 04 septembre 2013 a transformé le journal, sans surprise, en « Organe Central » du parti présidentiel. Le peu de jugement objectif qu’il lui arrivait de porter pour l’intérêt général s’en est allé. Ainsi, il s’est fait le relai naturel, sans jamais rien condamner, de toutes les dérives du régime, de tous les détournements de deniers publics, de toutes les surfacturations, de tous les délits d’initié, de toutes les dépenses de prestige. Il s’est fait le porte-voix de tous les mensonges d’Etat dont le plus emblématique demeure celui porté devant la représentation nationale par le présomptueux Premier ministre au sujet de l’avion du Président ATT qui ne serait qu’une épave qu’aucun Etat sérieux n’oserait utiliser. Le Journal qui se veut celui des sans voix, a farouchement combattu la motion de censure de l’Opposition qui estimait que dans tout Etat sérieux, un Premier ministre qui fait couler l’armée et humilie la Nation doit être demis.
Info matin s’illustre dans la défense de l’Accord de Capitulation d’Alger, à deux dates, mai et juin 2015, dont tout le monde sait que jamais il ne saurait être appliqué en l’état. Ridiculisant quelquefois l’autre Accord d’Alger de 2006 comme ayant abimé la souveraineté du Mali, on devrait lui demander « quel est l’état de souveraineté du Mali aujourd’hui sous le règne des autoritaires intérimaires, de Kouffa, Iyad, la CMA et la Plateforme?»
Enfin, contre le bon sens et la démocratie, Info Matin a été du mauvais côté de l’Histoire en se battant pour la révision constitutionnelle qui voulait faire du président de la République un Monarque.
Après vingt ans de combat pour un Homme, un Camp ou un Clan, le Journal doit se ressaisir pour devenir un journal qui informe sainement et penche plus du côté du Peuple que de ses fossoyeurs, du côté de la Démocratie contre la censure (ORTM), du côté de la justice contre les nantis qui corrompent la justice, du côté du droit contre le tripatouillage (Cf les communales de 2016 où Ag Erlaf a exhumé une loi abrogée en foulant au pied la loi adoptée pour la remplacer. C’est ce même Ag Erlaf qu’on ramène dans le nouveau gouvernement à ce poste, pour le tripatouillage des futures élections !) Heureusement, an tè a banna veille !
C’est à ce prix, que je continuerai à faire du journal «mon Journal»
Joyeux anniversaire Info Matin!!!
PPR

Maître Mamadou GAKOU, président de la COPP
« INFO-MATIN est la voix enregistrée d’une époque »
INFO-MATIN n’est pas seulement un journal vivant et virevoltant au quotidien seulement, mais aussi la voix enregistrée d’une époque. Il énumère sans complaisance des découvertes qu’il juxtapose savamment, créant ainsi dans tous les domaines des articles brillants, ponctués, non accidentels, où l’écriture demeure enclose, et qu’il faut forcer encore et encore, avec des rythmes souvent heurtés, surtout lorsqu’elle rend plus poignante la dure réalité de notre pays qui repart au petit matin, sous le soleil levant, vers de nouveaux combats pacifiques, avec un enthousiasme mêlé de résignation.
INFO-MATIN : on remarquera la vivacité de sa communication avec son fondateur et directeur MR SAMBI TOURE, comme il en est de toute œuvre ambitieuse. Il n’a jamais cessé de pester contre tout ce qui lui paraît être les prétentions désordonnées des politiques de notre temps, leur monologue intérieur, et parallèlement, avec ses collaborateurs émérites ou émergents, il rêve d’une stabilité qui permettrait à l’intellectuel, à l’artiste, aux citoyens de se définir et de s’imposer, un peu de son vivant tel qu’en lui-même.
Il n’y a bien entendu jamais eu de société qui procure une sérénité triomphale, mais ce quotidien remet toujours en question des valeurs et des structures démagogiques, électoralistes et abstraites tout en admettant que le mal peut être partout présent, inhérent à la condition humaine et que nulle idéologie ne saurait suffire à l abattre. D’où, le rôle de sentinelle qui fait sa qualité.
Analyses minutieuses, panorama social plus vivant encore sous la plume des journalistes, récits et conversations, histoires et histoires drôles, aventures s’entremêlent et s’alignent, car il s’agit avant tout de révéler des caractères humains et sociaux, et tous contribuent à créer une atmosphère à la fois placide et fiévreuse, particulièrement originale. On peut cependant déplorer le peu de lignes réservées à la culture, et le très grand nombre de pages plus ramassées dédiées à la politique politicienne. Bon vent !

Cheick Abba NIARE, maire de la Commune II :
« Info Matin doit être fier de son parcours »
Je profite de cette occasion pour présenter mes vœux de bonne année 2018 à tout le personnel du journal Info Matin qui fête ses 20 ans cette année. Info Matin a joué un grand rôle dans la vie démocratique du Mali. Il a toujours été au service de tout le peuple malien. Ce journal a toujours été du combat du développement de notre pays. Depuis sa création, Info Matin s’est imposé par la force de ses critiques constructives.
J’ai une très bonne impression de l’organe. Je pense que le journal Info Matin est l’un des meilleurs organes de presse au Mali. Sans flagornerie, Info Matin est un journal qui traite l’actualité nationale de façon très objective et très sincère. Les 20 ans de ce journal doivent être considérer comme 20 longues années de combat, d’engagement pour faire entendre la voix des sans voix. Aujourd’hui, Info Matin fait partie des organes de presse qui ont révolutionné le monde l’information au Mali. Tout le personnel de ce journal doit être fier de ce parcours.

Alassane Ag Hamed MOUSSA, ministre des collectivités territoriales :
« C’est l’un des journaux qui ne s’encombrent pas avec le sensationnel »
Je retiens de ce journal la qualité de ses analyses, lorsque nous lisons ses articles, nous rendons compte de la réponse apportée aux questions posées. Les questions examinées sont correctement analysées. Il y a une cohérence dans les prises de position qui sont extrêmement importantes. On sent une certaine constance dans l’analyse, dans les prises de position de Info-Matin. On se rend compte que l’analyse est faite avec le maximum d’objectivité. Si bien que ses articles sont, à mon avis, instructifs.
On peut dire que c’est l’un des journaux qui ne s’encombre pas avec le sensationnel. Je crois que ça, c’est extrêmement important au niveau de la presse, c’est-à-dire un journal qui a des analyses assez objectives, débarrassées des aspects sensationnels. Le sensationnel nous vaut souvent une sorte de dérive.
En cela, je crois que Info-Matin joue sérieusement son rôle d’information, de sensibilisation, et de promotion de la démocratie. Je pense que pendant ces 20 ans, Info-Matin n’a pas chômé. Il a fait le travail avec éthique et déontologie. Ce n’est pas facile dans notre contexte de travailler avec autant d’objectivité comme il l’a fait.
Je suis un des lecteurs de Info-Matin, nous en sommes abonnés, c’est l’un des rares quotidiens que je lis régulièrement.
Très souvent, j’ai constaté que les articles sont assez longs. Aujourd’hui, à mon avis, c’est vrai qu’il faut faire des articles objectifs qui respectent la déontologie, mais il faut veiller à ce qu’ils ne soient pas aussi trop longs.

Nouhoum TOGO, membre du Cabinet du chef de file de l’opposition :
« J’encourage l’organe à revoir sa position, à être franc et surtout très honnête »
D’abord permettez- moi de souhaiter bon anniversaire au journal Info Matin pour ses 20 ans. Dans la vie des hommes ou des structures, 20 ans, c’est très important. Aujourd’hui, Info Matin a 20 ans, il faut faire le point : voir ce qui a marché et ce qui n’a pas marché et voir si la structure veut continuer à travailler pour donner les informations sereines, seines et crédibles. Pour moi, la mission de la presse fondamentalement, c’est d’éduquer de façon qualitative et quantitative la population et de créer les conditions pour des débats constructifs. Il s’agit aussi de donner des avis, d’accepter les critiques pour faire avancer les choses. J’ai vu la naissance de l’info Matin jour pour jour. Au départ, le journal a très bien travaillé, mais aujourd’hui, j’ai remarqué l’implication de la politique dans sa gestion.
On peut être homme politique et critiquer en tant qu’organe même si on est proche d’une tendance. C’est normal parce que c’est un choix. Pendant ces derniers temps, j’ai été superbement surpris que Info Matin a viré complètement dans la politique. Dans ses prises de position, l’organe n’est pas cohérent. En l’espace d’une semaine, il dit une chose et son contraire. Cela ne donne pas du crédit à ce que le journal fait comme travail.
Maintenant, si Info Matin suit seulement une tendance, l’autre tendance qui ne se sent pas avec lui éprouve des difficultés à continuer à le lire. Donc, si vous voulez avancer en toute honnêteté, il faut être très juste souvent. Dans le traitement de l’information, vous avez votre position. Si l’opposition fait quelque chose qui n’est pas bon, il faut critiquer l’opposition, c’est une très bonne chose parce que le peuple malien veut avoir les informations saines. Logiquement, si le gouvernement aussi fait quelque chose qui n’est pas bon, il faut avoir le courage de le critiquer. En le faisant, vous contribuez améliorer la situation. Vous poussez ainsi le gouvernement à travailler pour donner des conditions de vie et de travail acceptables à la population. Au lieu de cela, Info Matin refuse de critiquer le gouvernement même s’il fait quelque chose qui n’est pas bon pour la population. L’histoire vous taxera de suivistes et d’accompagner des gens sans conviction politique.
Je dis aussi que vous avez les atouts, parce que ce n’est pas facile de diriger des boites de communications ou des boites de presse durant 20 ans. Il y a eu réellement des difficultés, il y a eu des hauts et des bas. À l’occasion des 20 ans, j’encourage l’organe à revoir sa position, à être franchement et surtout très honnête.
Également, j’ai remarqué que Info Matin refuse de publier des insertions de l’opposition, j’en ai la preuve. Du moment où on décide de créer une entreprise de presse, on s’engage à offrir du service public. Ainsi, l’organe, ce n’est pas pour le gouvernement, ce n’est pas non plus pour Sambi TOURE, mon grand frère. L’organe c’est pour le peuple malien. Il s’est donné comme ambition de traiter et d’éduquer des gens. Dans ce sens, la mission de Info Matin est de faire en sorte que l’information ne soit pas biaisée et d’être équitable envers l’ensemble des forces politiques du pays. C’est regrettable que Info Matin s’en prenne uniquement à une partie. Je pense que l’organe doit éviter souvent de façon viscérale des attaques qui n’apportent absolument rien. Il faut faire en sorte que vous travaillez pour le bonheur de tous.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *