Search
samedi 17 novembre 2018
  • :
  • :

2ème réunion de la GIRE: des acquis et défis constatés

La salle de conférence du département en charge de l’eau et de l’énergie a abrité, hier mercredi, la 2ème réunion du conseil de l’eau. La rencontre, présidée par M. Moussa CISSE, le Secrétaire général du Ministère de l’énergie de l’eau, s’est déroulée en présence de Mme CISSE Youma COULIBALY, coordinatrice du programme conjoint d’appui de la Gestion intégrée des ressources en eau (PCA – GIRE) et Yaya Boubacar, Directeur national de l’hydraulique.

A l’ordre du jour, l’Etat d’avancement de la GIRE, et la situation hydrique du pays en cette période hivernale.
Cette 2ème session avait pour objectif d’informer les membres du conseil national de l’eau sur les enjeux et les défis de la gestion intégrée des ressources en eaux au Mali et surtout leur faire le bilan du programme conjoint d’appui à la GIRE. Etait aussi au centre des débats, le processus de réorientation des activés pour les deux prochaines années.
Dans son intervention, Mme CISSE a remercié les participants pour cette journée de travaux intenses : « Nous allons d’abord restituer le travail qui a été fait et planifier les activités à venir. Nous allons ensuite recommander que tous les participants se sentent impliqués dans la mise en œuvre du programme 2019/2020. La GIRE a pour but la satisfaction des besoins d’eau en qualité et en quantité des populations et des écosystèmes », a-t-elle affirmé avant de rappeler que le PCA-GIRE est créé par arrêté interministériel et regroupe l’ensemble des partenaires stratégiques du programme, y compris des représentants de la Guinée. « Il est présidé par le Ministre de l’Énergie et de l’eau ou son représentant. Les partenaires techniques et financiers y participent comme observateurs. Il a pour mission d’assurer la coordination et le suivi de l’ensemble des activités de mise en œuvre GIRE », explique-t-elle.
Selon elle, le programme conjoint d’appui à al GIRE a enregistré des acquis dans certains domaines, notamment ceux de l’adaptation et du fonctionnement du cadre de la GIRE, la gestion transfrontalière des ressources en eau et le système national d’information sur les ressources en eau ainsi que des aspects transversaux de la GIRE. Elle a ainsi rappelé que la GIRE a fait l’objet d’une évaluation à mi-parcours en 2017. « Il est assorti de cette évaluation des conclusions et recommandations qui indiquent que des changements de contexte, d’approche, d’ancrage et des capacités sont nécessaires dans le cadre de l’atteinte des impacts », a-t-elle dit.
M. CISSE du Ministère de l’énergie et de l’eau a, quant à lui, expliqué largement le contexte de cette réunion. «A travers cette journée, il s’agit aussi de nous rassurer sur le niveau des ressources d’eau pour épargner les population en cette période hivernale, la gestion de nos différentes réserves d’eau, notamment au niveau des barrages de Sélingué et de Markala », a-t-il dit, avant d’assurer que la GIRE a aussi pour objectif de gérer les ressources en eau à bon échéance.
Pour une meilleure mise en œuvre de la GIRE, les membres du conseil national de l’eau, par la voix de M. Mohamed GAREYANE, ont égrainé un chapelet de recommandations qui, selon eux, sont nécessaires pour une gestion équitable et confortable des ressources en eau.
Ils ont à cet effet demandé l’assurance d’un engagement énergique du gouvernement dans la mise en œuvre de la GIRE, en créant les conditions favorables, dans le cadre institutionnel, législatif et réglementaire, des agences de bassin. « Nous recommandons de revoir les ambitions et priorités du programme. Même avec une extension de la durée du programme, il faut également réviser et réduire les résultats escomptés du PCA-GIRE car, actuellement le programme est trop ambitieux, prioriser les actions du programme qui ont une perspective réelle d’atteindre une durabilité pendant la durée du projet et arrêter celles qui n’ont pas de véritable perspective de durabilité, notamment un test de durabilité pour toutes les actions du projet », ressort-il des recommandations.
Signalons que le PCA-GIRE a pour mission d’assurer la coordination et le suivi de l’ensemble des activités de mise en œuvre GIRE.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *