Search
mercredi 26 septembre 2018
  • :
  • :

4è conseil d’administration du CFP-STAT: consolider les acquis et corriger les insuffisances

Le Centre de formation et de perfectionnement en statistique (CFP-STAT) a tenu, hier lundi 9 juillet, la 4è session de son conseil d’administration à l’hôtel Bouna. Les travaux étaient présidés par le secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire et de la population, Seydou Moussa TRAORE, en présence du directeur du Centre, le Dr Harouna SOUGANE, et les membres du conseil d’administration.

Au cours de cette session, les administrateurs ont examiné le rapport d’activités à mi-parcours et le projet de révision du budget 2018 qui tient compte de l’actualisation du programme d’activités au titre de l’année 2018. Ils se sont également pencher sur le projet de contrat de performance élaboré dans le cadre de la réforme du processus budgétaire avec l’avènement du budget-programme.
Le président de séance, Seydou Moussa TRAORE, a rappelé que le Centre de formation et de perfectionnement en statistique est la manifestation de la volonté affirmée des autorités, notamment le président de la République et son gouvernement, de doter le système de personnels statisticiens qualifiés capables de produire des données répondant à tous les standards internationalement reconnus.
Selon M. TRAORE, la réaction du CFP-STAT s’inscrit également dans le cadre de la mise en œuvre du Schéma directeur de la statistique (SDS), deuxième génération qui s’est fixé comme objectifs opérationnels de doter le système statistique national en ressources humaines de qualité suffisante. Il a expliqué que l’atteinte de plusieurs de ses objectifs, tels que l’amélioration de la qualité et le développement de la production statistique, dépend de la dotation du système statistique national en ressources humaines de qualité.
«Trois ans après sa création, le CFP-STAT a pu s’installer convenablement grâce à l’engagement de tous et de chacun », a affirmé le secrétaire général du ministère de l’Aménagement du territoire et de la population.
Il a informé que dans le domaine de la formation initiale, les premières promotions du CFP-STAT composées de 27 agents, dont 24 techniciens et trois techniciens supérieurs de la statistique, sont sorties au mois de février dernier et ont pu regagner leurs services respectifs après avoir suivi deux années de formation au CFP-STAT.
M. TRAORE s’est dit convaincu que ces agents, formés aux techniques statistiques les plus actuelles, contribueront à améliorer la qualité de la production statistique dans les services d’accueil. Il a déclaré que ces néo-techniciens et techniciennes proviennent majoritairement des services déconcentrés du système statistique national, à savoir les Directions régionales et les Services locaux de la planification, de la statistique, de l’information, de l’informatique, de l’aménagement du territoire et de la population.
Par ailleurs, Seydou Moussa TRAORE a informé que la deuxième promotion des techniciens supérieurs de la statistique vient d’achever le stage de fin d’études. Ce qui lui fait dire que le CFP-STAT contribue à renforcer les ressources humaines des structures du système statistique National.
Cependant, il n’a pas manqué de signaler qu’un nombre de plus en plus croissant de diplômés ne trouve pas de débouchés alors que le système statistique national demeure confronté à l’insuffisance de personnel qualifié. Pour pallier à ce problème, Seydou Moussa TRAORE a soutenu qu’il est impérieux de mener la réflexion sur l’insertion des diplômés du CFP-STAT afin d’éviter les expériences malheureuses du passé.
Il a également rappelé qu’au cours de la troisième session du conseil d’administration du CFP-STAT, les administrateurs ont adopté un certain nombre de documents importants, dont le programme d’activités assorti d’un budget prévisionnel. Selon lui, le retard accusé dans la mise en œuvre du projet d’amélioration du Système statistique national du Mali a amené la Banque mondiale à réviser le programme de travail annuel en reportant ou en supprimant certaines activités dont trois initialement programmées. Pour M. TRAORE, il est opportun d’actualiser le programme d’activité du Centre en intégrant cette nouvelle évolution.
Le président de séance a enfin souligné que les résultats encourageants enregistrés, au cours de l’année écoulée, doivent inciter les administrateurs à plus d’ardeur pour permettre à l’outil de renforcement des capacités des ressources humaines de notre appareil statistique de consolider les acquis et de corriger les insuffisances constatées.

PAR MODIBO KONE ET
HAWA TRAORE (STAGIAIRE)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *