Search
dimanche 19 novembre 2017
  • :
  • :

7e Edition de l’opération «permis de conduire» : 141 jeunes chauffeurs bénéficiaires du PNA/ERP

Dans le cadre du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, le ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, à travers son Programme national d’action pour l’emploi en vue de la réduction de la pauvreté (PNA/ERP) a procédé, hier mardi, à la gare routière de Faladiè à la remise de permis de conduire à 141 jeunes chauffeurs de Bamako et des déplacés du Nord.

L’événement était placé sous la présidence du ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, porte-parole du gouvernement, Mahamane BABY, qui avait à ses côtés son homologue de la Solidarité, de l’action humanitaire et de la reconstruction des régions du Nord, Hamadoun KONATE; le secrétaire général du ministère de l’Équipement, des transports et du désenclavement, Makan Fily DABO ; le chef de cabinet du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, Chienkoro DOUMBIA ; ainsi que la coordinatrice du PNA/ERP, Mme KONATE Faty TOURE.

On y notait également la présence du représentant du maire de la CVI; le directeur régional des Transports, Mamadou SOW; et une foule de bénéficiaires et de curieux.

Le porte-parole des bénéficiaires, Issa KOITA, responsable du syndicat national des transporteurs urbains et semi-urbains, s’est dit très heureux au nom de tous les bénéficiaires qui assurent la prise en charge de leur famille, car ayant eu un emploi, gage d’indépendance et de bonheur.

Et c’est avec une grande satisfaction qu’il a magnifié cette opération de remise de permis permettant combler à la fois trois dimensions sociale (emploi garanti), économique (source de revenus) et sécuritaire (point d’accidents).

Par ailleurs, il s’est réjoui du fait que les autorités ont souci du secteur des transports, un secteur hautement stratégique dans l’économie nationale.

Toutefois, il n’a pas manqué d’évoquer les insuffisances qui entravent le secteur, lesquelles ont pour noms: manque d’équipements, de sécurité, etc.

Le porte-parole a souhaité voir l’organisation de l’opération permis de conduire 2 fois par an, au lieu d’une fois.

Aux jeunes récipiendaires des permis de conduire, M. KOITA leur a fait savoir que la route n’est pas un espace à conquérir, mais à partager avec les autres usagers.

Aussi, doivent-ils appréhender le Code de la route et surtout savoir qu’ils ont des vies humaines à sauver.

Ainsi, à travers le PNA/ERP, des actions sont menées au quotidien pour appuyer par l’emploi et l’insertion les couches les plus démunies en vue de réduire la pauvreté.

«C’est la vocation de ce programme au sein de son ministère» qui traduit la volonté du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, de favoriser la promotion des couches vulnérables, a noté le ministre.

Par ailleurs, a-t-il révélé que c’est suite à la sollicitation du Syndicat des chauffeurs que l’opération « permis de conduire » a vu le jour et elle est en sa septième édition.

Les 6 précédentes de l’opération, faut-il signaler, ont concerné 1080 jeunes apprentis chauffeurs.

L’opération «permis de conduire» vise à doter les jeunes apprentis du fameux permis alors que la plupart apprennent le métier de chauffeur sur le tas.

Faute de moyens, ces jeunes restent très longtemps au stade d’apprentis sans pouvoir passer leur permis de conduire.

Aussi, consiste-t-elle à porter assistance aux jeunes apprentis démunis qui, pendant des années, travaillent à titre bénévole au sein des garages et dans le transport sans avoir les moyens de se procurer le permis en vue de leur insertion socioprofessionnelle.

Le PNA/EPR prend en charge les frais d’inscription dans les autoécoles et les frais afférents à l’examen.

Une fois acquis, le permis de conduire pourrait faciliter leur insertion socioéconomique.

Pour l’édition 2014, ce sont au total 141 jeunes auditeurs du District de Bamako et des régions du Nord qui ont bénéficié de cette opération.

Le coût total de cette 7è édition, a-t-il précisé, est estimé à près de 21 millions de FCFA.

En conclusion, le ministre a réitéré l’engagement de son département à perpétuer cette pratique qui donne un espoir et une raison de croire en l’avenir.

La remise de permis aux bénéficiaires par les ministres a mis fin à la cérémonie.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *