Search
lundi 16 octobre 2017
  • :
  • :

8è édition Festival Daoulaba: la valorisation du coton dans tous ses états

L’Association route du Sud, en partenariat avec le ministère de la culture, de l’artisanat et du tourisme, a célébré hier jeudi, l’ouverture, au Musée national de Bamako, de la 8e édition du Festival Daoulaba ou «rencontre autour de coton».
La cérémonie d’ouverture de ce festival, de 4 jours, était présidée par la ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme, Mme NDIAYE Ramatoulaye DIALLO. Elle avait à ses côté,l’ancien ministre de l’environnement et de l’assainissement, M. Ag RHISSA; la directrice du festival Daoulaba, Awa MEITE. On y notait aussi la présence de plusieurs artistes et d’invités de marque, venus du Mali et d’ailleurs.
Ebola oblige: une chanson sur la lutte contre la maladie à virus Ebola a été chantée par un groupe de femmes artistes talentueuses dans des différentes langues nationales du Mali.
Il ressort du programme que cette 8è édition du Festival sera marquée par la tenue de plusieurs activités. Ainsi, en plus de l’hommage national qui sera rendu au photographe Malick SIDIBE, une grande figure culturelle qui doit inspirer les jeunes artistes, il est prévu des séances de vernissage, d’exposition photos de Malick SIDIBE; de la présentation des textiles faits à la main, un patrimoine culturel en péril; la fibre africaine : Enjeux, contraintes et opportunités ; la filière artisanale et l’animation d’un concert par Vieux Farka TOURE au San Toro.
La ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme a félicité les artistes pour leur nouvelle chanson sur la maladie à virus Ebola, qui nous rappelle l’importance de la lutte contre ce virus.
Elle s’est réjoui de la tenue de ce festival et a invité les Malien à se retourner aux valeurs du coton et s’habiller en coton. Car pour Mme N’DIAYA, le coton est un potentiel pour nous les Maliens et qu’il faut le promouvoir pour mieux développer notre pays.
Parlant de l’évènement, elle a noté que le Festival Daoulaba ou «rencontre autour du coton» a pour but de promouvoir le coton, de sensibiliser les Maliens de cette richesse qu’ils ont et qu’il faut juste se battre pour en bénéficier.
La ministre de la Culture de l’artisanat et du tourisme a rassuré la Directrice, que son nouveau département s’intègre déjà dans cette initiative qui est la promotion du coton afin de transmettre notre savoir-faire à la future génération du Mali et dans le monde.
La ministre Madame N’DIAYE Ramatoulaye DIALLO s’est dit ouverte à tous les artistes et tous ceux qui souhaitent s’engager à la cause de développement de notre pays.
Selon la ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme, «l’hommage rendu à Mailick SIDIBE est très largement mérité; et l’initiative du festival Daoulaba est à encourager».
La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présentation de deux artistes étrangers qui ont témoigné sur leurs créations et l’importance des vêtements en coton. Le premier est un créateur Burkinabé, de nom de François 1er, qui vit à Paris (France) depuis 36 ans et vit de l’art. François 1er a fait de nombreuses créations; des costumes pour homme en coton. Le second est une créatrice sénégalaise, pour qui, la beauté du coton n’est pas d’explication et sa richesse nom plus.
Au programme de cette rencontre culturelle, il y aura des conférences-débat, sur le dialogue avec les acteurs institutionnels et politiques sur les enjeux de la transformation locale du coton; La problématique de la production du bazin au Mali : enjeux, obstacles et solutions; Le trousseau de la mariée: symbole, outil pédagogique et levier; le vernissage de l’exposition photos à l’hôtel Radisson- Blu; un concert et un défilé de mode au Musée National.
Par Mariama KABA (Stagiaire)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *