Search
mercredi 25 mai 2022
  • :
  • :

ABFN: un budget de plus de 6 milliards pour 2022

Le ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Modibo KONE, a présidé ce mardi 4 janvier 2022, la 19e session du conseil d’administration de l’Agence du bassin du fleuve Niger, dans un hôtel de la place. C’était en présence du DG de l’Agence du Bassin du Fleuve Niger (ABFN), Abdourahamane O. TOURE, des membres du Conseil d’Administration de l’Agence. De ces travaux, il ressort que le budget prévisionnel 2022 de l’ABFN s’élève à 6 758 487 060 F CFA, contre 6 215 902 000 F CFA en 2021, soit une augmentation de 8,18%.

Ce budget 2022 est constitué à 29,43% de financement intérieur, soit 1 988 939 000 F CFA et 70,57%, de financement extérieur, soit 4 769 548 060 F CFA, contre respectivement 38,79% et 61,21% en 2021.

A l’entame de son propos, le ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Modibo KONE, a tenu à présenter, à l’orée de la nouvelle année, ses vœux de bonne et heureuse année 2022 à l’ensemble des administrateurs.

Il a rappelé que cette session ordinaire du Conseil d’Administration de l’Agence du Bassin du Fleuve Niger se tient à un moment où le pays se cherche une sortie heureuse de cette triple crise politique, sécuritaire et sanitaire ; tant les impacts socioéconomiques de cette situation n’épargnent aucun secteur, aucun domaine, aucun Malien.

Aussi, cette 19e session se tient à la suite des Assises Nationales de la Refondation, dont la tenue a justifié le report de la date initiale de la rencontre annuelle, à savoir le 23 décembre 2021.

Au passage, il s’est félicité de constater que lesdites assises aient recommandé de renforcer les capacités de l’ABFN en termes de ressources humaines, financières et technologiques.

«C’est la preuve, s’il en faut, que le rôle d’utilité publique de notre agence est bien établi et reconnu », a-t-il lancé.

Malgré le contexte ci-haut décrit, l’Agence, dit-il, a pu exécuter l’essentiel de son programme.

Ainsi, au titre du financement intérieur, il a cité entre autres activités réalisées : la finalisation des travaux d’aménagement des berges du fleuve Niger et de curage du Diaka à Diafarabé (lots 1 et 2) ainsi que les travaux confortatifs du lot 1. Lesdits travaux financés exclusivement sur des ressources internes ont été capitalisés, à travers la réalisation et la diffusion d’un film documentaire.

Il y a également la réhabilitation et le renforcement du mur de protection des berges du fleuve Niger à Kangaba sur 250 mètres linéaires ; la protection biologique des berges du fleuve à Kangaba au vétiver sur 1 000 mètres linéaires, etc.

Il a annoncé le démarrage des travaux de construction du siège de l’Agence, dont le niveau d’exécution à la date du 15 décembre est de 53,10%, pour un délai consommé de 86,40%.

Dans le cadre du financement extérieur et des partenariats ABFN/ Banque mondiale/Unesco, les activités réalisées sont entre autres : la finalisation des travaux de réhabilitation des quais de Macina et Diafarabé ; l’acquisition et la pose de 27 balises de marquage du chenal navigable entre Ké-Macina et Akka ; l’acquisition d’un engin de prospection et de dépannage des bateaux en cas d’échouage au profit de la COMANAV, etc.

Si les résultats obtenus en 2021 sont certes très encourageants, ils ne doivent pas, de l’avis du ministre, nous faire perdre de vue les difficultés de l’Agence. Parmi lesquelles, il a cité la faiblesse des subventions allouées par le Budget d’Etat par rapport aux investissements souhaités ; le retard dans l’adoption du mécanisme de perception de redevances pour la sauvegarde du fleuve Niger auprès des organismes préleveurs et pollueurs d’eau.

M. KONE a rassuré la direction de l’ABFN de l’engagement des plus hautes autorités de la République du Mali et de la détermination de son département à assurer pleinement la mission de sauvegarde du fleuve.

Selon le chef du département, la mise en œuvre du Contrat Annuel de Performance 2022 se fera à travers un certain nombre d’activités pertinentes, à savoir entre autres : la poursuite de la mise en œuvre du PREEFN (travaux de dragage du tronçon Macina-Diafarabé, travaux d’aménagement de la mare et de curage et du chenal de Talagneini.

En 2022, il est aussi attendu un colloque international sur le bassin du fleuve Niger et une table ronde de financement du plan d’investissement du programme national de sauvegarde du fleuve Niger et la finalisation des travaux de construction du siège de l’Agence, etc.

Pour la réalisation dudit Contrat Annuel de Performance, le budget prévisionnel 2022 de l’Agence est de : Six Milliards Sept Cent Cinquante Huit Millions Quatre Cent Quatre Vingt Sept Mille Soixante (6 758 487 060) F CFA contre Six Milliards Deux Cent Quinze Millions Neuf Cent Deux Mille (6 215 902 000) F CFA en 2021, soit une augmentation de 8,18%.

Ce budget 2022 est constitué à 29,43% de financement intérieur, soit Un Milliard Neuf Cent Quatre-Vingt-Huit Millions Neuf Cent Trente-Neuf Mille (1 988 939 000) F CFA et 70,57% de financement extérieur, soit Quatre Milliards Sept Cent Soixante-Neuf Millions Cinq Cent Quarante-Huit Mille Soixante (4 769 548 060) F CFA, contre respectivement 38,79% et 61,21% en 2021.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *