Search
dimanche 19 septembre 2021
  • :
  • :

Accident de la route: les irresponsabilités illimitées

Une collusion entre un camion et un car de transport qui s’est déroulé à Zambougou, le mardi dernier, a fait une quarantaine de morts et de nombreux blessés. La nouvelle qui a endeuillé le pays a suscité de nombreuses réactions des autorités de la transition, des responsables politiques et de la société civile. Les internautes ne sont pas restés en marge. En effet, ils étaient nombreux à s’indigner de cette situation et à demander à l’État de s’assumer en vue de réduire considérablement les cas d’accidents de la route. Ils soutiennent que le secteur du transport est régi par des textes qui doivent être appliqués correctement. Aussi, des structures dont la mission est de contribuer à la réduction du taux d’accidents de circulation ont été créées. Pour beaucoup, l’État en agissant conformément à la loi et aux normes de construction des routes peut beaucoup réduire les accidents. En plus de respecter les normes de construction des routes, les autorités doivent agir contre les responsables des compagnies dont les cars sont mis en cause dans les accidents de la circulation. C’est le sujet de votre facebookan du jour.

Amandigne Abdine Guindo : Que l’âme de ces morts par accident de la circulation repose en Paix, prompt rétablissement aux blessés. Au-delà de nos émotions, il faut que l’État du Mali prenne de façon plus énergétique le problème des accidents de la circulation. Il faudrait que l’ANASER soit plus hardie dans la sensibilisation à tous les niveaux et auprès de tous les utilisateurs de la route.
Que l’État par l’expertise de ses techniciens revoie des routes plus larges 11m en plateforme de circulation par exemple (comme dans beaucoup de pays d’Afrique) au lieu 10m actuellement (les normes CEDEAO ne sont que des mina), améliore la visibilité par de meilleurs tracés, en élaguant fréquemment les branchages sur les routes pour toujours une meilleure visibilité. Vraiment plus de 30 morts dans un accident de car, c’est difficile à supporter, plus jamais ça.

Bougouri Mamadou Diarra : C’est un cimetière roulant qui est toujours emprunté par des gens qui ne s’en rendent pas compte.
Ousmane Diarra : Bougouri Mamadou Diarra, mon cher ami il faut aussi sanctionner les autorités qui ont détourné les fonds destinés à faire deux fois deux voies Ségou-Bamako. C’était cela le projet, mais malheureusement ils ont bouffé les fonds.

Amadou Mamadou Wane : Ces cars roulent à tombeau ouvert entre Tabacoro et KASSELA. Incroyable !

Amadou Mamadou Wane : on doit retirer le permis de conduire à des chauffeurs qui n’ont aucune notion de vitesse surtout à l’entrée dans la ville, après de tels accidents graves. Des cars sont devenus des SOTRAMA, ils s’arrêtent n’importe où et comment pour faire embarquer les passagers, vraiment dommage.

Diakaridia Yossi : Cette compagnie doit être fermée et ses responsables poursuivis pour homicide. Le mois dernier, un de mes amis m’a confirmé qu’il a tenté de dépasser en vain un de leurs cars alors qu’il roulait à plus de 140km/h.

Moustaph Maiga : Diakaridia Yossi l’article 14 du décret présidentiel est là pour les motifs de retrait d’agrément.
Diakaridia Yossi : Moustaph Maiga, il faut l’appliquer dans toute sa rigueur. Trop de désordre dans le secteur du transport. Ça doit s’arrêter.
Diakite Laye Junior : Diakaridia Yossi les autorités doivent s’assumer. Ces cars là en fraude passent aux postes de contrôle comme un petit bonjour.

Moussa MARA : L’une des plus graves tragédies routières de ces dernières années. Sincères condoléances aux familles des disparus et prompt rétablissement pour les blessés.
Je souhaite que des enquêtes soient diligentées et que les responsabilités soient établies avec les sanctions appropriées effectivement appliquées. Il est plus qu’urgent que nous arrêtions la spirale mortelle des accidents sur nos routes et nos voies de communication.
Malick KONATE : C’était ça la route de Ségou… Malheureusement ils ont bouffé l’argent et nous subissons aujourd’hui les conséquences.

Daouda KONATE : Merci beaucoup pour ce rappel très important. Certains responsables méritent juste d’être écartelés dans ce pays pour le mal qu’ils causent aux citoyens.

Badara Sadia Kané : Mon ami c’est vraiment regrettable, 90% de ces accidents sont dus à des excès de vitesse. Tu sais, ces chauffeurs te dribblent quand tu roules en voiture personnelle à 100 ou 120km/h et tu ne les vois plus, car ils veulent tous rentrer en 1er et même souvent les chauffeurs d’une même compagnie. Et, ce n’est pas la première fois que je tire la sonnette d’alarme, mais les autorités ne bougent pas. Le goudron du tronçon Bamako- Ségou est certes nouveau, mais de très mauvaise qualité et quand tu y ajoutes la pluie et l’excès de vitesse, c’est bonjour les dégâts. Prompt rétablissement aux blessés et que la terre soit légère aux victimes. Mais j’insiste, l’État doit s’assumer.
Wa Salam !

Badara Sadia Kané : le Malien lambda n’a pas les moyens de voyager en voiture personnelle et ses moyens de transport sont incontournables. Walaye si l’Etat commence à retirer les licences à ces compagnies de transport, tu verras le changement. Tu sais, je suis natif de Ségou et je ne connais pas le nombre de fois où j’ai fait ce trajet de ma période d’étudiant à ma vie professionnelle.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *