Search
jeudi 20 juin 2019
  • :
  • :

Accord pour la paix : l’ARRUN-Mali joue sa partition

L’Association pour la réconciliation et le renforcement de l’unité nationale du Mali (ARRUN-Mali) avec l’appui du PNUD, a organisé, hier lundi 15 avril 2019, à la Maison de la presse de Bamako, un atelier de renforcement des capacités de ses membres sur l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger.

La cérémonie d’ouverture de cet atelier de deux jours était présidée par le secrétaire général du ministère de la Cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale, Attaher Ag IKNANE, en présence de l’émissaire du représentant du PNUD au Mali, Daouda COULIBALY ; du président de l’ARRUN-Mali, Abdoulaye Amadou DIALLO ; ainsi qu’une cinquantaine de participants venus de toutes les régions du Mali (de Kayes à Taoudéni).

Selon le président de l’ARRUN-Mali, à cet atelier, les participants seront outillés sur certaines thématiques issues des dispositifs de l’accord pour la paix, notamment les questions politico-institutionnelles, de défense et de sécurité, de développement économique, social et culturel, ainsi que de réconciliation, de la justice et d’humanitaire.

En effet, a-t-il précisé, deux modules seront présentés, à savoir : le contenu de l’Accord pour la paix et le processus de sa mise en œuvre ; et les acquis de l’Accord pour la paix 4 ans après sa signature.

L’ambition de l’ARRUN-Mali, en tant qu’association citoyenne, révèle son président, est d’organiser dans toutes les capitales régionales des conférences citoyennes avec comme public cible la jeunesse, et donner ainsi un souffle nouveau à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali.

L’émissaire du représentant s’est félicité de la création d’un département dédié à la Cohésion sociale, à la paix et la réconciliation nationale qui est un indicateur de la volonté des autorités maliennes d’aller à la paix. Il a réitéré l’engagement du PNUD à accompagner notre pays dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale.

Le secrétaire général s’est dit heureux de présider cet important atelier qui s’inscrit à l’aune du 4e anniversaire de la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger (15 mai et 20 juin 2015).

Aussi, a fait savoir Ag IKNANE, cet accord n’est rien d’autre que réussir quatre piliers, à savoir : créer les conditions de bonne gouvernance dans notre pays à travers des réformes politiques et institutionnelles ; gagner la sécurité et la stabilité sur l’ensemble du territoire national ; promouvoir le développement économique, social et culturel ; et enfin, renforcer la réconciliation, la justice et les questions humanitaires.

Par ailleurs, explique-t-il, de ces piliers découlent les défis à relever qui se résument aussi à traduction de ces 4 piliers : « réussir la paix, la gouvernance, le développement et la justice », a-t-il schématisé.

Avant d’ajouter : « la réconciliation concerne tous les Maliens de toutes les régions, toutes les couches sociales, toutes les communautés. Elle est sans frontière et embrasse tout le pays dans sa diversité. Son œuvre ne peut être l’apanage d’une personne ou d’un groupe, mais collective».

L’ARRUN Mali est une association de sensibilisation, de communication, de mobilisation et d’appui aux actions initiées par le gouvernement du Mali et ses partenaires dans le cadre de la consolidation de la cohésion sociale, de la paix, de la réconciliation et du renforcement de l’unité nationale.

Par Sékou CAMARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *