Search
lundi 27 juin 2022
  • :
  • :

Accusé d’être l’instigateur des sanctions de l’UEMOA: ATIR invite l’Etat à poursuivre Macron…

La Conférence des Présidents de l’Alliance pour une Transition intelligente et réussie (ATIR) invite, dans sa déclaration signée ce lundi 9 mai 2022,  les autorités maliennes à poursuivre le président français Emmanuel MACRON, de crime de guerre économique contre le Peuple malien pour avoir été l’auteur des mesures de l’UEMOA. En outre, l’ATIR salue la décision de la Transition de dénoncer l’Accord de défense entre le Mali et la France qui a un esprit impérial.

DÉCLARATION D’ATIR CONCERNANT LA DÉNONCIATION DE L’ACCORD DE DÉFENSE AVEC LA FRANCE.

La Conférence des Présidents de l’Alliance pour une Transition intelligente et réussie (ATIR), lors de sa réunion du samedi 7 mai 2022, entre autres, a examiné avec soin la situation politique et sociosécuritaire de notre pays.

ATIR est préoccupé par la situation conflictuelle qui perdure entre la CEDEAO et la République du Mali. Elle suggère au gouvernement de créer toutes les conditions idoines et immédiates pour mettre fin à cette situation préjudiciable, délétère et pleine d’incertitude pour l’équilibre et l’avenir de notre pays.

ATIR félicite le Président de la Transition d’avoir pris l’initiative de demander à la République sœur du Togo d’assurer la médiation entre le Mali et la CEDEAO et remercie le Président Faure Gnassinglé EYADEMA d’avoir bien accepté cette tâche délicate.

Quant aux relations BAMAKO-PARIS, dont il est bien compris que les peuples du Mali et de la France n’ont aucun contentieux à régler. Mais le TRIO-MLP où Trio-Macron, Le Drian, Parly, trio néfaste, s’il en est, pour le Mali, sont singulièrement responsables de cette escalade diplomatique entre nos deux pays.

Depuis la révolution de palais du 24 mai 2021, ces trois personnages rivalisent d’insultes publiques contre le Chef de l’État du Mali et…toutes les Autorités du Mali et sans aucune retenue, allant jusqu’à proclamer partout qu’ils ne reconnaissent pas les Autorités de la Transition malienne et qu’ils ne collaboreront pas avec les FAMA pour rester et combattre les terroristes au Mali !

Mais quelle sottise doublée de vanité, relents nauséabonds de la pensée du colon persuadé que ces « pauvres petits africains » ne sauraient rien faire sans lui !

C’est cette folie qui a allumé le courroux de tous les patriotes maliens pour qui, le TRIO-MLP se croit toujours au temps de leur mercenaire à faire les coups d’État en « AOF et AEF », le triste Bob Denard qui disait ; « avec 200 hommes, je peux faire un coup d’État partout en Afrique francophone » ! Monsieur Macron est l’auteur des mesures de l’UEMOA contre le peuple malien et on le voit qui verse des larmes de caïman pour le peuple ukrainien. L’État malien doit poursuivre Emmanuel Macron pour crime de guerre économique contre l’innocent peuple malien.

      En outre, M. Emmanuel Macron profite de l’Accord de défense Mali-France pour violer continuellement l’espace aérien et la souveraineté du Mali, pour introduire et faire sortir ce qu’il veut dans notre pays à notre insu, pour surveiller nos installations sensibles par ses drones (cas de Gossi), pour demeurer au Mali, alors que c’est lui-même qui a décidé, tout seul, d’en partir !

L’Alliance demande aux Maliens de citer un seul acte posé par Barkhane qui reste dans nos mémoires et qui va dans le sens du retour de la paix et de la sécurité au Mali, dans le sens de la lutte à mort contre les ennemis de notre Nation, pendant près de 10 ans de présence dans notre pays ? Enfin l’agenda politique de M. Macron a été découvert et il s’est fait prendre à son propre jeu.

Au lieu de nous aider à ramener la paix au Mali, Macron fait la guerre aux Autorités maliennes et au peuple malien, met en danger la cohésion de notre nation et l’intégrité de notre territoire, dresse les nations Ouest-africaines les unes contre les autres et alimente essentiellement, par ses actes puérils, l’incompréhension entre les peuples maliens et français.

L’Alliance rappelle à l’ensemble du Peuple malien et des Autorités, comme nous l’avions déjà fait en février 2022, la plus grande vigilance et maîtrise face aux provocations, aux manipulations et actes de propagandes incessants que la France et Barkhane mettent en œuvre depuis le jour où elles ont décidé, unilatéralement, de quitter notre sol.

ATIR salue enfin l’acte courageux, correspondant à la « petite fierté patriotique » que l’Alliance demande, de notre gouvernement qui a dénoncé l’Accord de défense impérialiste entre le Mali et la France, le 2 mai 2022.

Vive les FAMA.

Vive le Mali Éternel.

Bamako, le 09 mai 2022

Le Président d’ATIR

Pr El Hajj Younouss

Hamèye DICKO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *