Search
lundi 15 octobre 2018
  • :
  • :

Accusée de pure escroquerie: la société QNET s’explique

Suite à une vive contestation contre la société de vente en ligne QNET au Mali, ses responsables étaient, lundi dernier, à l’hôtel Radisson, face à la presse pour expliquer le processus de vente de leurs produits.

La présente conférence de presse était animée par David SHARMAN, conseiller aux affaires et Joseph CONBOY, conseiller juridique de la société QNET.
Expliquer à l’opinion publique leur processus de vente et démentir les allégations qui circulent contre eux, tels étaient les objectifs de cette conférence de presse au cours de laquelle les responsables de QNET ont tenté de convaincre les journalistes dans un climat tendu.
David SHARMAN a présenté QNET comme une société leader de la vente directe sur le marché asiatique, qui offre des produits pertinents sur une variété de marchés. «Notre objectif est de permettre à des personnes de progresser par le biais de solutions qui favorisent l’entrepreneuriat, et d’améliorer les styles de vie», a-t-il noté, avant de souligner que le modèle commercial local de QNET permet à des personnes ordinaires et de tous horizons de démarrer leur propre entreprise, avec des frais généraux minimes.
«Grâce à leur travail acharné et leur dévouement, les distributeurs de QNET, connus sous le nom de Représentants indépendants (IR) ont la chance de devenir financièrement autonomes, en améliorant le niveau de vie de leur famille et de leur communauté, et en aidant les autres à réaliser leurs rêves », a-t-il soutenu.
M SHARMAN s’est réjoui de constater que la société QNET a permis à plusieurs jeunes de sortir du chômage. Ainsi, selon ses explications, chaque IR gagne une commission en détail, en dollar américain, qui représente la différence entre le prix préférentiel pour les IR.
«Les IR ne touchent pas une commission pour leurs achats personnels ou quand ils recrutent de nouveau IR. En plus, des commissions de détails, les IR gagnent aussi des commissions par catégories basées sur les volumes de ventes engendrée par leur référents directs et indirects», a-t-il expliqué. C’est cette explication qui a suscité un véritable tollé dans la salle, car selon les journalistes, c’est par cet argument qu’ils arnaqueraient les passibles citoyens.
Un journaliste dont la femme a perdu la somme de 5 millions FCFA en achetant un bio disque, a témoigné que ce produit n’était pas bon, contrairement aux qualités fournies par l’IR.
«Il a convaincu ma femme que ce produit était un médicament qui soigne beaucoup de maladies et que l’achat de ce produit allait permettre d’accéder à la société et être IR à son tour. Cela fait plus de 4 mois, le disque n’a guérit aucune maladie chez nous et ma femme n’a rien eu au retour», s’est lamenté le malheureux confrère.
Un autre témoin a déploré le fait que les populations rurales vendent leurs bétails pour répondre aux demandes des IR d’adhérer à la société QNET en vendant des produits qu’ils n’utilisent même pas. Ils leur vendent des produits à prix d’or dont ils n’ont même pas besoin», a-t-il fait remarquer.
Le conseiller juridique, Joseph CONBOY, nie avoir demandé à qui que ce soit de vendre leurs bœufs pour les satisfaire.
«Il faut traduire en justice toute personne qui vous demande de vous déposséder de vos bœufs. Les IR ont un mandat de vendre, mais pas de dépouiller les gens », a-t-il souligné.
A propos du bio disque, M CONBOY rassure que les QNET ne vend jamais des produits qui soignent.
«Nous vendons des produits qui font la promotion du bien-être des personnes mais qu’ils les soignent. Pour les prix trop élevés des produits, les responsables de QNET ont insisté sur leur qualité qui serait bien pour la santé des consommateurs, bien que qu’ils aient nié que leurs produits ne sont pharmaceutiques.
«Les produits de QNET, bons pour la santé, notamment leurs produits cosmétiques qui ne contiennent pas de cholestérol, source de cancer de la peau améliorant la qualité de la vie. Le filtre eau que la société vend intègre la technologie 35+Ultra Tech qui réduit 99,99 % des bactéries, et 99,99 % des virus, résultats, attestés lors des différents tests techniques », a expliqué le directeur exécutif de QNET.
Selon lui, ces produits sont proposés aux clients et aux distributeurs dans plus de 100 pays à travers sa plateforme de commerce électronique propriétaire.

PAR CHRISTELLE KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *