Search
mercredi 25 mai 2022
  • :
  • :

Activités 2022 de l’ONEF: priorité pour la mise en œuvre du nouveau plan stratégique

La 11è session du Conseil d’administration de l’Observatoire national de l’emploi et de la formation (ONEF) tenue le lundi dernier a adopté le budget de la structure à hauteur de 1 447 185 000 Francs CFA ; soit une hausse de 23,7% par rapport au budget de 2021.

La session était présidée par le ministre de l’Entreprenariat national de l’emploi et de la formation professionnelle, Bakary DOUMBIA qui avait à ses côtés le directeur général de l’ONEF, Boubacar DIALLO.
Les administrateurs au cours de ladite session ont examiné et adopté le procès-verbal de la 10è session, le rapport d’activités 2021, le rapport financier 2021, le programme d’activités 2022 et son budget prévisionnel.
Ainsi, le budget de réalisation des activités prévues en 2022 estimé à 1 447 185 000 Francs CFA a été adopté par le Conseil d’administration, soit une hausse de 23,7% par rapport au budget prévisionnel de 2021.
S’exprimant à cette occasion, le ministre de l’Entreprenariat national de l’emploi et de la formation professionnelle a indiqué que 2022 serait le point de départ de la mise en œuvre du nouveau Plan stratégique de Développement jusqu’à l’horizon 2026.
Ce nouveau plan stratégique qui couvre la période 2022-2026 s’articule autour de quatre axes à savoir : l’amélioration de l’organisation, de la visibilité et des capacités d’intervention de l’ONEF ; l’amé1ioration de la collecte, du traitement et de l’utilisation des statistiques de l’emploi ; l’amélioration de l’adéquation de la formation aux demandes du marché du travail ; le développement de l’analyse et de la diffusion des informations sur le marché du travail.
Le ministre a précisé que le financement de ces activités sera assuré par l’État et les partenaires financiers comme : le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) à travers le Projet FIER, la Coopération Luxembourgeoise dans le cadre des Programmes MLIO2l, O22 et O26, le Gouvernement du Royaume des Pays-Bas et le Bureau International du Travail (BIT).
Ensuite, il a rappelé le rôle important que jouait l’ONEF dans le cadre de l’orientation des décideurs.
« La production des données statistiques fiables sur l’emploi et la formation permet de renseigner régulièrement les indicateurs clés du marché du travail. Ces indicateurs sont des outils précieux qui servent à mieux orienter les décideurs dans l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies idoines pour lutter contre le chômage, le sous-emploi et la pauvreté des jeunes et des femmes qui sont les couches les plus touchées par ces fléaux », a expliqué le ministre DOUMBIA.
Conformément sa mission, l’ONEF produit chaque année les indicateurs du Cadre Stratégique pour la Relance économique et le Développement Durable (CREED), document unique référentiel des politiques et stratégies de développement de notre pays, mais aussi les indicateurs de la liste minimale de l’UEMOA et ceux de l`Organisation internationale de travail (OIT).
« Les statistiques régulièrement produites par l’ONEF sur les nouvelles créations d’emplois faites par les secteurs public et privé, constituent pour les plus hautes autorités et particulièrement pour le Ministère de l’Economie et des finances ; l’un des baromètres qui permettent d’évaluer la situation conjoncturelle de l’économie », a indiqué le ministre DOUMBIA.
Par ailleurs, le ministre a pris l’engagement de prendre toutes les dispositions nécessaires pour accompagner l’ONEF dans le cadre de la construction de son nouveau siège, dont les travaux démarreront courant janvier.

PAR SIKOU BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *