Search
jeudi 19 avril 2018
  • :
  • :

Adaptation aux effets des changements climatiques: le réseau Climat Mali signe 15 nouveaux projets

Le Reso climat Mali et ses ONG membres ont procédé, hier mercredi, à la signature des conventions de financements de 15 projets. Lesdits projets s’inscrivent dans le cadre du Programme d’initiatives locales d’adaptation durable aux effets des changements climatiques des communautés rurales vulnérables du Mali (PIL-ADCC). Les projets sont financés par l’Ambassade de Suède à hauteur de plus de 800 millions de FCFA.

La cérémonie s’est déroulée à l’hôtel Salam sous la présidence du secrétaire général du ministère de l’Environnement et du développement durable, Abdoulaye BERTHE. C’était en présence du président du Reso climat Mali, le Dr Ibrahim TOGOLA ; du représentant de l’ambassade de Suède dans notre pays, Désiré BALLO et les responsables de plusieurs ONG.
Le président de Réso climat Mali a rappelé qu’un premier lot de 10 projets a été déjà financé, dont la mise en œuvre se poursuit à travers les ONG membres au bénéfice des communautés vulnérables. Ainsi, pour cette deuxième phase, 15 projets ont été retenus pour être financés et exécutés sur le terrain. Le Dr TOGOLA a expliqué que le Programme d’initiatives locales d’adaptation durable des communautés vulnérables aux effets des changements climatiques (PIL-ADCC) s’inspire du constat d’exacerbation des effets des changements sur les communautés. Une initiative qui a vite bénéficié de la confiance de l’Ambassade de Suède.
Selon lui, des outils très importants pour la société civile ont été élaborés dans le cadre de ces projets. Il s’agit du document stratégique sur la prise en compte des questions de conflit, sur les projets de développement, sur les questions genres et aussi les questions de capitalisation.
Le représentant de Madame l’ambassadrice de Suède, Désiré BALLO, a indiqué que le soutien de ce pays au Mali s’inscrivait en droite ligne avec ses objectifs de coopération bilatérale, dont un domaine prioritaire concerne ‘’l’amélioration de l’environnement, un impact climatique réduit et une meilleure résilience à l’impact environnemental, aux changements climatiques et aux catastrophes naturelles’’.
M. BALLO a estimé qu’au cours de la mise en œuvre de ces projets d’adaptation aux changements climatiques, les maitres mots soient entre autres l’implication et la participation des bénéficiaires, la responsabilisation des populations, l’inclusion de tous et la transparence. Il a suggéré qu’en dehors des populations rurales particulièrement visées, le programme développe une approche qui assure l’inclusion des communes rurales.
Il a enfin espéré qu’un bon dispositif de suivi et de capitalisation soit mis en place pour renseigner les indicateurs objectivement vérifiables et rapporter les résultats atteints.
Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’Environnement et du développement durable, Abdoulaye BERTHE, a fait savoir que ce Programme est en cohérence avec l’objectif global du Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD) 2016-2018. Un cadre qui vise à ‘’ promouvoir un développement inclusif et durable en faveur de la réduction de la pauvreté et des inégalités de résilience en vue d’atteindre les objectifs de développement durable à horizon 2030.
Le représentant du département de l’Environnement estime que le financement de ces 15 projets est porteur pour les autorités et pour les communautés qui éprouvent de nombreuses difficultés à pouvoir s’adapter aux impacts des changements climatiques. Il a déclaré qu’au Mali, le changement climatique est aujourd’hui une menace sérieuse pour la sécurité alimentaire et pour le développement économique et social. D’où, soutient M. BERTHE, la nécessité d’instaurer des mécanismes d’adaptation et de résilience.
Le secrétaire général a invité les bénéficiaires à ne ménager aucun effort afin que les actions en leur faveur soient de véritables facteurs d’augmentation de la résilience avec un focus particulier sur les femmes, actrices incontournables pour la sécurité alimentaire et le bien-être de la famille. Il a enfin remercié le Reso-climat Mali pour ses efforts et le rôle essentiel qu’il joue dans la lutte contre les changements climatiques et le soutien aux communautés les plus pauvres et les plus vulnérables.

PAR MODIBO KONE




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *