Affaire de véhicule volé par la junte: Poulô victime d’une campagne d’intox

Le ministre des Sports, Housseini Amion GUINDO dit Poulô, est victime, depuis quelque temps, d’une campagne d’intox visant à faire croire qu’il garde un véhicule volé par la junte après le coup d’État de mars 2012.

Le véhicule, auquel il est fait allusion dans la presse, donné au ministre des Sports par la junte n’est autre qu’une donation d’un opérateur économique du pays. Il lui a donné le véhicule comme sa contribution aux activités de campagne du parti lors des élections présidentielles.

Selon des informations concordantes, l’opérateur économique a acheté le véhicule à un Français sous le n° CH 9126 avec tous les documents y afférents.

C’est avec ce véhicule, confirment des membres du parti, que Housseini Amion GUINDO, alors qu’il était candidat aux élections présidentielles, a sillonné le pays et avec lequel il faisait ses courses jusqu’à sa nomination à la tête du ministère des Sports.

A ce niveau aussi, indiquent les mêmes sources, il menait les activités du gouvernement avec ce véhicule de couleur beige.

C’est d’ailleurs au cours d’une rencontre à Koulouba que le Secrétaire général de la présidence, Toumani Djimé DIALLO, a informé le ministre GUINDO comme quoi la voiture en question faisait partie du parc auto de la présidence avant le coup d’État de mars 2012, comme plusieurs autres voitures qui ont disparu.

Sur le champ, le ministre Housseini Amion GUINDO a autorisé de mettre le véhicule à la disposition de la présidence pour vérification.

Toutefois, Toumani Djimé DIALLO, selon des témoins de la conversation entre les deux hommes, a indiqué que même s’il s’avérait que le véhicule était pour la présidence, il lui serait remis pour les missions du gouvernement.

Quelque temps après, le ministre a été invité à venir enlever le véhicule alors que les vérifications n’ont pu déceler rien d’anormal à ce sujet.

C’est après ce feuilleton que la Sécurité d’État (SE) est entrée dans la danse à son tour, à la recherche de certains véhicules volés ou enlevés dans le sillage du coup d’État du 22 mars 2012.

C’est pourquoi, cette structure a aussi demandé à vérifier si le même véhicule ne lui appartenait pas.

Comme à Koulouba, le ministre des Sports a demandé à son haut fonctionnaire de défense, le Colonel Dramane DIARRA, d’amener ledit véhicule à la SE pour vérification, il y a 2 semaines de cela.

Depuis lors, le ministre a décidé de ne plus utiliser l’engin jusqu’à la fin de la vérification. Ainsi, pour les missions du gouvernement hors de Bamako, il utilise d’autres véhicules.

En clair, la SE n’a pas saisi le véhicule des mains de personne, a fortiori avec la femme de Poulô qui vit d’ailleurs à Sikasso avec la famille du ministre.

Car, c’est le ministre lui-même qui a demandé d’apporter le véhicule en question pour des vérifications auxquelles il ne s’est d’ailleurs pas opposé.

Par Sikou BAH

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *