Search
dimanche 19 septembre 2021
  • :
  • :

Affaire des policiers: ce qui s’est passé vendredi à la MCA…

Évasion de la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako du commissaire divisionnaire Oumar SAMAKE avec la complicité d’éléments furieux et incontrôlables du GMS, rébellion d’un groupe d’agents de sécurité, lourdement armés, extraction extrajudiciaire inacceptable et intolérable dans un État de droit… Simple manifestation des hommes en uniforme et armés qui sont descendus dans la rue pour manifester, acte condamnable. Tout y passe. Mais, pour trouver la réponse à la seule question qui vaille, c’est l’impasse : qui a donné l’ordre de libérer ?
Après audition de certains éléments de la FORSAT et certains leaders du M5-RFP, dans le cadre des tueries du 10, 11, 12 juillet 2020, le Commissaire Divisionnaire Oumar SAMAKE, commandant de la FORSAT, a été brièvement arrêté et mis sous mandat de dépôt. Informés, les Policiers ont sonné l’alerte pour le libérer et le protéger au GMS.
Un coup dur à l’État de droit dans notre pays. Après les religieux, c’est au tour des Policiers de faire plier la justice. En effet, ce vendredi 3 septembre, après audition de certains éléments de la FORSAT et certains leaders du M5-RFP, le commandant de la FORSAT au moment des faits des tueries du 10, 11, 12 juillet 2020, le commissaire Divisionnaire Oumar SAMAKE a été mis sous mandat de dépôt par Dembo MACINA juge d’instruction du 1er cabinet d’instruction du Tribunal de Grande Instance de la Commune III.
Selon une source judiciaire qui a fait vite le tour des réseaux, le juge d’instruction du 1er cabinet d’instruction du Tribunal de Grande Instance de la commune III avait décerné vendredi matin plusieurs mandats de dépôt à l’encontre des personnes citées dans les tueries de juillet 2020, dont le Commandant de la FORSAT.
Suite à la mise sous le mandat de dépôt du Commandant FORSAT, la Synergie des syndicats de la Police a sonné le rassemblement de tous les Policiers, ce vendredi après à 15h au GMS. Les Policiers contestent et rejettent le mandat d’arrêt contre leur collègue sans les vrais commanditaires des tueries de juillet 2020.
La tension monte. Les Syndicats de la Police appellent tous les Policiers à rallier la base : le GMS. Des tirs de sommation en l’air étaient entendus aux alentours du GMS vers 17h. Des éléments de la Police nationale avaient investi les axes menant au GMS et avaient barricadé les lieux. Les tirs continuent et la situation semble ne pas se calmer aux environs de 17h.
En effet, les Policiers furieux ne voyant pas les noms des véritables commanditaires (selon eux) parmi les personnes arrêtées ont décidé d’aller libérer leur commandant qui avait été mis sous mandat de dépôt. Ils ont pris la direction de la Maison centrale d’arrêt à coup de sommation et de tirs d’intimidation.
Arrivés sur les lieux, après plusieurs minutes de conciliabules devant la Maison centrale d’arrêt (Prison centrale) qui avait été prise d’assaut, le commandant FORSAT, le Commissaire Divisionnaire Oumar SAMAKE a été libéré par ses camarades qui l’ont ramené au GMS. Pour ceux qui condamnent l’acte, à l’instar des syndicats des magistrats (SAM et SYLMA), il s’agit bel et bien d’une évasion orchestrée par un groupe d’agents de sécurité en rébellion et lourdement armé, en référence au mouvement d’humeur des Policiers. Où étaient donc les surveillants de prisons ?
La Synergie des sections syndicales des surveillants de prison qui a donné de la voix, ce samedi, conteste cette version hollywoodienne et rétablit les faits. Selon les responsables syndicaux des surveillants de prison, le Commandant FORSAT, le Commissaire divisionnaire Oumar SAMAKE, a été régulièrement enregistré à la MCA. Quelques minutes après son enregistrement, le régisseur de la prison a reçu des instructions par téléphone, une Toyota Pick-Up de la Gendarmerie est venue chercher le détenu Oumar SAMAKE pour l’amener, dit-on, au camp 1. Quand ceux qui l’ont extrait à travers des instructions reçues par la hiérarchie des surveillants de prison ont vu la foule des Policiers se diriger sur la MCA, ils ont rebroussé chemin et l’ont ramené à bord de la même Toyota Pick-Up pour le remettre à ses éléments.
Qui a ordonné la libération extrajudiciaire de Oumar SAMAKE, Commissaire divisionnaire, commandant de la FORSAT mis sous mandat de dépôt par la justice dans le cadre des enquêtes sur les tueries des 10, 11, et 12 juillet 2020 ?
Le Commandant de la FORSAT, le Commissaire Oumar SAMAKÉ, n’avait pas été libéré ou extrait par force par les éléments incontrôlés de la police, comme les gens le disent sur les réseaux sociaux.
Au moment des faits, il n’était même pas entre nos 4 murs.
Nous avons reçu des instructions venant d’en haut, pour le transférer dans un autre lieu, bien avant leur arrivée, dixit le Lieutenant Daouda Konaté, Secrétaire général de la Section Syndicale des surveillants de prison, affiliée à la CDTM




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *