Search
jeudi 26 novembre 2020
  • :
  • :

Affaire TDD: les réactions citoyennes

Koureichy Cissé :   »Il n’y a rien de mal dans les propos »

Franchement parler, je ne vois rien de mal dans les propos de l’ambassadeur. Même s’il a pris une attitude pas très diplomatique « certains militaires font du n’importe quoi », je pense que cela pouvait être vu autrement.

En réalité, ce n’est vraiment pas ces propos contre certains éléments de la Force Barkhane, il y’a plusieurs autres choses.

1- Le maître craint l’esclave émancipé: la France n’est probablement pas habituée à un homme noir représentant les Outres-Frances à s’exprimer aussi aisément face à une si importante assemblée française. Thomas Sankara en est le dernier. Sauf rafraichissement de mémoire.

2- Le diplomate prévient et d’une manière pas bien appréciée: le sentiment antifrançais était le sujet de débat. Chose étonnante, le diplomate n’a pas pu cacher le sien propre. Son langage corporel relate l’effort inlassable qu’il fournissait pour ne pas blesser. Les mots dont il usait en tout connaisseur de diplomatie et à savoir qu’il n’y a de question surprise. Tout est préparé, on sent que le diplomate lance des missiles ensuite cherche à réparer. Telle que l’utilisation de (certains) au lieu de tout, et les petits éloges à l’endroit de ces Forces.

3- Le diplomate au lieu de rassurer fait peur: aujourd’hui la France macronne a très peur d’être remplacée par la Russie comme d’autres États africains l’ont fait. Au lieu d’assurer, le diplomate malien prévoit sur un futur regret d’avoir négligé cette crise. Et il illustre son état d’esprit tranquille. « Il se peut que je ne sois plus de ce monde » comme si un complot allait mettre fin à sa vie ou pour indexer son âge avancé et exempt de tout intérêt à mentir. La France regrettera, pense-t-il. Le maître n’aime pas un esclave qui n’a rien à perdre.

4- Absence de diplomatie dans le discours: «sans langue de bois» est plus militaire ou autres, mais en politique qui vise l’avenir et les relations diplomatiques qui relient deux États, cela ne peut être la bienvenue. La diplomatie et la communication ne visent pas à faire passer les émotions les plus vraies et partagées, mais de sauver le maximum possible la relation entre deux États, voire l’immunité diplomatique. Si un diplomate a un langage populaire, cela pourrait accoucher des guerres de tout genre.

5- La France se trompe: La France confond IBK à tous les Maliens. Si elle a trouvé en IBK toute servitude, il faudrait qu’elle arrête de prendre tous les Maliens comme IBK. Il faut reconnaître au Mali un peu de souveraineté et de liberté d’apprécier ou pas Barkhane.

6- La France risque d’anticiper ce qu’elle craint: les Maliens aiment la France, mais sont contre la politique française face au Mali. Si la France et IBK cherchent à ternir les expressions contre la politique française, ils risquent d’anticiper ce qui devrait arriver dans 20 ans. Fin et suppression des relations entre la France et le Mali.

Excusez les petites fautes. Je n’ai ni relu ni corrigé. KC!

Koureichy Cissé




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *