Search
lundi 16 octobre 2017
  • :
  • :

Affrontements au Nord: la plateforme des groupes armés dénonce

Au cours d’un point de presse, le lundi dernier, le porte parole de la plateforme, Me Harouna TOUREH, a dénoncé les deux poids deux mesures de la MINUSMA au Nord de notre pays, dans les affrontements entre sa plateforme et la coordination des mouvements du HCUA, MNLA et MAA dissidence.

C’était en présence de l’honorable Mohamed Oul MATALI, élu à Bourem.

Selon le porte-parole, les combattants de la plateforme ont infligé de lourdes pertes sur le terrain au MNLA et à ses alliés. En effet, les éléments du MNLA, du HCUA et du MAA dissident ont abandonné plusieurs véhicules et de matériels de guerre dans leur débandage.

« Partout où ils ont attaqué nos positions, les mouvements de la déclaration d’Alger, du 9 juin 2014, ont été défaits », s’est réjoui le conférencier.

«Depuis 72 h, les mouvements de la déclaration d’Alger du 9 juin 2014 ( HCUA, MNLA et MAA belligérant) attaquent nos positions à Tabankort, Tabrechatt et Tarkint et se préparent à nous attaquer sur d’autres positions, en violation flagrantes du cessez-le-feu de juillet 2014 à Alger signé sous l’égide de la médiation internationale », a déploré le porte-parole.

Il a aussi dénoncé la tentative de manipulation du secrétaire général du HCUA, qui dit déplorer la violation par les mouvements du cessez-le-feu.

Pour le porte-parole de la plateforme, la sortie médiatique du secrétaire général du HCUA est de nature à créer la confusion dans l’esprit des honnêtes gens ; car le peuple du Mali et la communauté internationale savent désormais que le MNLA et ses alliés sont coutumiers de ce genre de duplicité. Ce sont leurs combattants qui ont quitté leurs positions lourdement armés à Kidal et Anefis pour nous attaquer à Tabankort, Tabrechatt et Tarkint, a-t-il rétorqué.

Selon le porte-parole, les mouvements de la plateforme ont régulièrement informé la MINUSMA et BARKANE ainsi que tous les acteurs du processus d’Alger que des attaques d’envergure étaient en préparation, le tout matérialisé sur le terrain par un grand regroupement des forces des mouvements de la déclaration d’Alger à Anéfis et en face des positions de la plateforme.

«Par ailleurs, nous notons avec indignation, la politique du deux poids deux mesures pratiquée par la MINUSMA. En effet, suite au harcèlement du MNLA et de ses alliés terroristes sur les paisibles populations de Bamba et après l’appel à nous lancé au secours de ces mêmes populations, nous avons usé de notre droit de légitime défense et de poursuite qui nous aconduit à assiéger Ber, leur base de départ. Il s’en est suivi une intervention immédiate de la MINUSMA qui a ordonné à nos combattants de se retirer sous peine de représailles avec les hélicoptères des Nations Unies, alors que les forces du MNLA ont fui de Ber craignant d’être à nouveau défaite », a dénoncé le porte parole.

Il a décrié l’état la situation de discrimination, à l’égard de la plateforme et a exigé un traitement équitable à la MINUSMA à défaut de neutraliser sur le terrain les terroristes du MNLA, du HCUA, du MAA belligérant.

Il est inconcevable que des hordes de terroristes pullules aux alentours de Kidal et Anéfis et combattent la plateforme faisant tous les jours des victimes et parfois même parmi les soldats de la MINUSMA et de BARKANE, sans qu’aucune action sérieuse ne soit menée contre eux, a déploré le conférencier.

«La plateforme lance un appel solennel très fort à la communauté internationale en vue de demander à ses représentants au Mali de se conformer à leurs missions officielles et de traiter de façon impartiale les différentes parties belligérantes sur le terrain », a demandé Me TOUREH.

Une offensive djihadiste tout azimut est toujours imminente sur Tabankort, Gao, Tombouctou, Goundam, Diré, Ansogo, Niafunké et dans le seul dessein de faire obstacle au processus d’Alger, a-t-il alerté.

Notons que la plateforme est composée : du MAA (Mouvement des arabes de l’Aazawad loyaliste), de la CMFPR (Coordination des mouvements et forces patriotiques pour la résistance), de la CPA (Coalition pour le peuple de l’azawad loyaliste), du GATIA (Groupe d’autodéfense des Touaregs, Imgads et alliés) et du MPSA (Mouvement populaire pour le salut de l’azawad).

Par Hamidou TOGO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *