Allégations attribuées au Général Gamou: le démenti du gatia

Le Groupe d’Autodéfense Touareg Imghades et Alliés (GATIA), membre de la Plateforme des mouvements du 14 juin 2014 d’Alger et signataire de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, informe l’opinion nationale et internationale de sa surprise et de son indignation d’apprendre que le Général Elhadji Ag GAMOU serait l’auteur de propos qui ne ressemblent ni à sa personnalité, ni à son comportement et distillés sur les réseaux sociaux, relayées par une radio étrangère sans les précautions d’usage d’authentification de sa source.;

Le GATIA dément formellement les allégations attribuées au Général GAMOU, officier loyal et républicain issu de la Communauté Imghade et dont il est le Chef investi par le Congrès tenu à Takalot les 27 et 28 janvier 2016.

Fort de cette légitimité, le Général GAMOU, à l’instar de la plupart des cadres civils et militaires, reste non seulement attaché à l’unité et à l’intégrité de son pays mais se préoccupe également du conflit intercommunautaire dans la Région de Kidal.

A ce sujet, le GATIA rappelle que le conflit qui oppose les Imghades aux Ifoghas, dans la Région de Kidal, n’est pas un conflit CMA-Plateforme. Aussi, le Gouvernement du Mali et la Médiation internationale doivent-ils se rendre à l’évidence qu’il existe bien un problème Imghades-Ifoghas à Kidal et auquel une solution doit être trouvée rapidement.

Les allégations mensongères savamment distillées et colportées par voie de presse ne reposent donc que sur des ragots et sont l’œuvre des ennemis de la paix, qui n’ont d’autre dessein que de voir notre pays sombrer en faisant planer sur les cadres du GATIA le spectre de sanctions.

Tout en se réservant le droit d’identifier et de poursuivre en justice les auteurs de telles allégations, le GATIA rappelle que toutes ses actions s’inscrivent dans le cadre de la stabilité nationale et de la protection des populations.

A ce titre, le GATIA réaffirme son adhésion totale à l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et ne ménagera aucun effort pour sa mise en œuvre.

Bamako, le 23 septembre 2016 Haballa Ag HAMZATTA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *