Search
mardi 23 juillet 2019
  • :
  • :

Amadou KOITA sur le drame d’Ogossagou: ‘‘ce crime ne restera pas impuni’’

Le ministre de la Jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, porte-parole du Gouvernement, Amadou KOITA, a animé, le vendredi 29 mars, sa traditionnelle conférence de presse pour faire le point sur les décisions prises lors du Conseil des ministres du jeudi 28 mars et décortiquer les questions d’actualité. La principale question d’actualité évoquée par le porte-porte du gouvernement a été l’attaque d’Ogossagou qui a fait 157 morts.

Le 23 mars dernier, le village d’Ogossagou Peul a été victime d’une attaque lâche, barbare et ignoble par des assaillants sans foi ni loi qui n’ont épargné ni enfants, ni femmes, ni vieilles personnes, ni animaux.

Après le drame, le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, accompagné d’une forte délégation, s’est rendu sur les lieux pour porter le message de compassion de l’ensemble du peuple malien. Sur place, le chef de l’Etat a instruit aux Forces armées et de sécurité de ne ménager aucun effort pour continuer à assurer la sécurité des personnes et de leurs biens et a engagé le ministre de la Justice à ouvrir rapidement des enquêtes, afin d’identifier les couples de ce crime.

« A Ogossagou nous avons rencontré des hommes et des femmes dignes, qui ont apprécié la venue de la délégation. Ils ont déclaré qu’ils sont des hommes de foi et que ce qui s’est passé est quelque part la volonté divine. Ils ont rassuré qu’ils n’ont aucune intention de se venger. Ils ont demandé à l’Etat de faire en sorte que les coupables soient arrêtés et punis conformément à la loi. Le Président de la République a lancé un vibrant appel à l’ensemble du peuple malien au rassemblement, à l’union, à la cohésion, à la fraternité, à l’amour», a affirmé le ministre KOITA.

Le porte-parole du Gouvernement a déclaré que ce crime ne restera pas impuni et a appelé les Maliens à ne pas se tromper d’ennemis. « Nous avons été une Nation diverse et plurielle. Nous sommes d’abord des Maliens avant d’être des Peuls, avant d’être des Dogons, avant d’être des Bozos, avant d’être des Bambara… Le terroriste n’a pas d’ethnie, n’a pas de religion. Le terroriste c’est le monstre, c’est l’incarnation du mal. Il cherche à détruire ce que nous avons d’essentiel, de grand », a fait comprendre le ministre KOITA.

Il a déploré le fait que ce massacre soit arrivé à un moment où le climat politique était en train de se décrisper. Un moment où le Président de la République est en train de rencontrer les leaders politiques afin que tous se retrouvent autour de l’essentiel.

Le porte-parole du Gouvernement a soutenu que le combat contre le terrorisme n’est pas facile tout en appelant l’ensemble de la population à aider l’Etat et les Forces armées et de sécurité à bouter hors de notre pays les ennemis de la paix. Selon lui, la première victoire des terroristes c’est de parvenir à nous diviser, à créer l’amalgame, à détruire ce qui nous a réunis depuis des millénaires, à stigmatiser une ethnie par rapport à une autre. Pour ce faire, dit-il, la raison doit dominer et non la passion.

Le ministre KOIT a soutenu sans ambages que le Gouvernement du Mali n’a armé aucune milice.

A la question de savoir si certains suspects sont déjà arrêtés suite à l’attaque d’Ogossagou, le porte-parole du gouvernement a estimé ne pas devoir se prononcer, en évoquant les secrets de délibérations de l’enquête qui est en cours.

PAR MODIBO KONE

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *