Search
mardi 1 décembre 2020
  • :
  • :

Amadou Toumani Touré: l’ultime cortège !

A la veille des funérailles de l’ancien Général d’Armée, ancien Président de la République Amadou Toumani TOURE ce mardi matin, au Génie militaire de Bamako, des milliers de Maliens se sont mobilisés pour lui rendre un dernier hommage à travers un cortège funèbre. L’initiative n’était pas pourtant partagée par la famille du défunt qui a fini par se rallier aux autorités.

Décédé en Turquie, le 10 novembre, la dépouille de l’ancien Président ATT est arrivée très tôt le samedi au pays. Il avait 72 ans. En attendant ses funérailles officielles prévues ce matin à la Place µ’armes du Génie militaire, la Transition a autorisé un cortège funèbre à l’honneur l’ancien Président de la République. Drapé des couleurs nationales vert-or-rouge, le cercueil monté sur le véhicule de Commandement a quitté l’Institut Marchoux près du Camp des parachutistes, le régiment auquel appartenait Général Amadou Toumani TOURE, après 9 heures.
Pour l’occasion, des milliers de personnes se sont mobilisées pour cet hommage populaire à ATT. Et chacun, à sa façon, décrit l’homme : « Il était patriote », « c’était un bâtisseur », « il était républicain », « il était démocrate » ont témoigné des compatriotes. Pour ces valeurs qu’il incarnait, des milliers de personnes ont participé à son cortège funèbre. Un dernier adieu de certains au « soldat de la démocratie malienne », à l’image Maimouna DIALLO. Elle affirme avoir parcouru une très longue distance pour être témoin de l’événement. Habillée en noir, signe de son deuil, pour la jeune Maimouna « ATT était une personnalité pour le Mali ». Elle soutient que le pays a perdu un homme d’État, un visionnaire. « J’aurais regretté toute ma vie de ne pas participer à cet hommage », indique-t-elle la voix tremblante.
A 10 heures le cortège encadré par un dispositif important de la sécurité arrive au Monument de l’Indépendance sous les applaudissements des riverains et des travailleurs des services environnants pour longer ensuite le Boulevard de l’Indépendance. Comme eux, Fatoumata DIARRA, une sexagénaire assise au bord du Boulevard de l’Indépendance pour accueillir le cortège. « Ma santé et mon âge ne permettent plus de parcourir de grandes distances. Pour autant, je me suis débrouillée à venir ici pour faire mon adieu à ATT. Je luis dois ce sacrifice pour tous les efforts qu’il a consentis pour le pays », déclare-t-elle la gorge nouée. Ça sera certainement sa dernière mobilisation en faveur d’un homme politique, souligne-t-elle, en affirmant qu’ATT est pour le moment le meilleur président de la République du Mali, sans exagération. À côté, ses petits-enfants scandaient « ATT dors en paix », « le Mali te sera reconnaissant ». D’autres brandissaient des pancartes avec sa photo sur lesquelles on pouvait lire « Merci ATT ».

Des adieux déchirants à ATT
Un peu plus loin, Aboubacar DIAKITE font en larmes au passage de la dépouille de l’ancien président ATT. Les yeux tout rouges, M. DIAKITE prie pour le repos éternel de l’âme du Général 5 étoiles. Puis, il fait sien l’adage qui dit : « on apprécie le vrai bonheur que lorsqu’on l’a perdu ». Pour lui, le plus grand regret des Maliens, c’est la mort de Amadou Toumani TOURE qui avait un amour incontesté pour ce pays. Malheureusement, a-t-il regretté, il a été mal compris par une partie de la population. Il a été traité de tous les noms, mais l’histoire l’a blanchi. « La seule façon de rendre hommage à l’homme, c’est de faire cet acte présence », explique-t-il.
Parmi les participants, l’ancien ministre Amadou GOITA, l’un des rares hommes politiques et ancien collaborateur de l’ancien président. Pendant longtemps, il a côtoyé l’homme pour avoir été le président des jeunes du Mouvement citoyen, regroupement qui porté ATT au pouvoir en 2002.
« Je suis là pour rendre un vibrant hommage à ATT, un soldat de la démocratie. Il était aussi un bâtisseur. C’était un grand patriote. Il a fait ce qu’il peut pour ce pays. Il a tout donné pour ce pays. Il était normal que le peuple malien se mobilise pour lui rendre cet hommage. ATT le mérite. C’est pourquoi nous sommes là pour dire merci à ATT, merci pour les actions salvatrices qu’il a posées », déclare le ministre Amadou GOITA.
Alors que la dépouille fait le tour des certaines avenues de la capitale, des participants au cortège funèbre égrènent des réalisations de l’ancien président : la réalisation d’infrastructures routières, la création de l’Assurance maladie obligatoire, la réalisation des logements sociaux, la construction des hôpitaux… Grâce à ses réalisations et ses actions, ATT sera un immortel pour les Maliens, pense Amadou GOITA, à l’image de beaucoup d’autres marcheurs. « Il sera le cœur et dans l’esprit des Maliens », a soutenu M. GOITA.
De ses années de collaborations avec le défunt, il lui retient : un homme humble, un serviteur. Aussi, ajoute-t-il « ATT n’avait pas confiance en lui-même, mais il avait foi en lui-même ». Toutefois, il reconnaît que l’ancien président a commis des erreurs de gestion. Selon lui, c’est un homme et nul n’est parfait. Mais, aucune de ces erreurs ne doit salir ce qu’il a réalisé pour le Mali.
Dans la même veine, pour Aboubacar DIAKITE, un grand fan du défunt président, ATT a mal apprécié certaines situations. Cela arrive dans la gestion de tous les pouvoirs. Mais, le plus important, c’est son engagement et son combat pour le Mali. Si l’on doit faire un bilan global, ATT a séduit plus d’un. C’est regrettable que des Maliens ne se soient rendu compte de l’évidence qu’après le coup d’État contre lui.
Après le tour du Boulevard de l’Indépendance, le cortège a pris la direction du génie militaire ou une veillée funèbre débutera ce soir en la mémoire du Président ATT avant les cérémonies de ses obsèques prévues ce matin.
Le gouvernement vient de décréter un deuil national de trois jours à compter d’hier minuit sur toute l’étendue du territoire national en hommage au défunt Général Amadou Toumani TOURE, ancien Président de la République.
Cette cérémonie a été autorisée par la Transition contre l’avis de la famille du défunt. Plusieurs sources rapportent que la famille ne souhaitait pas que la dépouille soit promenée, à travers la ville. En lieu et place, selon les mêmes sources, la famille du défunt proposait que le corps soit installé à un endroit public pour les recueillements.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *