Search
mardi 16 octobre 2018
  • :
  • :

Amélioration de la qualité des services de la santé: l’Etat promet 5 milliards de FCFA pour le secteir

Dans le cadre des conférences sociales axées sur le dialogue social, les assises de la Table ronde sur le secteur de la Santé, du développement social, et de la promotion de la femme ont démarré, hier lundi, au Palais de la culture Amadou Hampaté BA.

La cérémonie d’ouverture des travaux était placée sous le haut patronage du Premier ministre, Soumeylou Boubèye MAIGA, en présence du ministre de la Santé, le Pr Samba Ousmane SOW ; celui de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme TRAORE Oumou TOURE ; de la Représentante résidente du Fonds des Nations unies pour la population, coordinatrice des PTF de la santé, Josiane YAGUIBOU ; du coordinateur général des Conférences sociales, le Pr Doulaye KONATE ; de la représentante du maire de la CV, Mme KATILE Hadjaratou SENE. On y notait également la présence de plusieurs membres du gouvernement, des responsables et agents de santé, etc.
Selon le Premier ministre, l’organisation des conférences sociales découle de la Déclaration de politique générale du gouvernement de juin 2017 qui prévoyait l’organisation de trois Tables rondes, dont la présente qui s’intitule « Table ronde du secteur de la santé pour l’apaisement du climat social ».
En effet, explique le Premier ministre, ces dernières années, le secteur de la santé a été marqué par beaucoup de remous sociaux, notamment les grèves récurrentes et des revendications catégorielles des agents de la santé publique. Ce qui, reconnait-il, a affecté le secteur et eu indéniablement un impact négatif sur l’utilisation du service public par les usagers, en particulier les couches vulnérables (femmes et enfants).
Aussi, dira le PM, les conséquences de ces événements, tels que le mécontentement et le manque de confiance entre autorités de l’État et agents ont eu un impact négatif durable sur la crédibilité des services publics du secteur.
« Tirant les enseignements de ces crises et conscient que l’avènement de nouvelles crises à l’avenir n’est pas à exclure, il est apparu opportun d’organiser les 3 Tables rondes dans le cadre des Conférences sociales (TR sur l’éducation, le secteur de la santé et le partenariat social) », a indiqué le chef du gouvernement. L’objectif de ces Tables rondes est d’identifier les pistes de solution afin d’anticiper des situations de conflit menaçant la stabilité et la paix sociales », a soutenu le PM.
À son avis, l’analyse de ces pistes à travers ladite rencontre permettra de faire des propositions réalistes portant sur les approches et les mécanismes efficaces d’anticipation et de la résilience à court, moyen et long termes.
D’ailleurs, souligne le Premier ministre, afin de mieux coordonner le processus, un Comité technique tripartite chargé de l’organisation des Tables rondes du Forum sur le dialogue social a été créé. Ledit Comité technique est assisté par un Coordinateur général indépendant, chargé d’organiser, d’animer et de faciliter le déroulement des 3 Tables rondes. Il convient de rappeler que celle de l’éducation a déjà été organisée.
Mieux, pour l’animation et la préparation de la présente Table ronde, a rappelé le PM, en appui au Comité des experts, un comité technique tripartite a été mis en place.
Ces assises qui dureront trois jours capitaliseront les acquis antérieurs, notamment l’installation d’un cadre formel de dialogue entre les syndicats et les acteurs du secteur, le rehaussement de la prime de risques, ainsi que le renforcement de la surveillance épidémiologique au niveau des frontières.
Par ailleurs, a-t-il indiqué, il s’agira de prendre en compte les dynamiques en cours sur les réformes du secteur de la santé, de la protection sociale, l’action humanitaire et de la promotion de la femme et de la famille.
Il est question de renouer le dialogue entre les différents acteurs du secteur de la santé, du développement social et de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille ; de débattre les principales causes des conflits sociaux dans le secteur pour l’identification des obstacles et des contraintes possibles ; proposer des solutions idoines, à court, moyen et long termes ; proposer une feuille de route de mise en œuvre des recommandations.
Les débats s’articuleront autour de 3 thématiques liées au dialogue social, à savoir la gouvernance dans le secteur de la santé, l’offre de services dans le secteur de la santé et le financement du secteur.
Après avoir félicité les partenaires techniques, financiers et sociaux pour leur constant accompagnement et rendu un hommage mérité aux travailleurs du secteur de la santé, le Premier ministre a déclaré que le gouvernement était conscient que la qualité des services dépend aussi des conditions de ceux qui sont mis en service par l’État. C’est pourquoi il a promis de débloquer 5 milliards FCFA pour permettre au ministère de la Santé d’œuvre à l’amélioration du plateau technique et de la qualité des soins.
Auparavant, le coordinateur des conférences sociales, le Pr Doulaye KONATE s’est réjoui de la présence effective du Premier ministre. Ce qui, à son avis, témoigne de l’intérêt que ce dernier accorde au renforcement du dialogue social afin d’améliorer la qualité des services sociaux.
Quant à la Représentante des PTF, elle a mis l’accent sur les actions prioritaires, notamment la qualité et la répartition équitables des ressources humaines en santé pour une fonctionnalité pérenne des services ; l’utilisation efficace des ressources mobilisées et enfin la prise en charge intégrée de la malnutrition.
En tout état de cause, elle a réitéré l’engagement des PTF à accompagner notre pays.
La cérémonie a été marquée par la présentation d’un sketch sur le système sanitaire du Mali. Aussi, une minute de silence a été observée en hommage aux victimes des attaques terroristes.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *