Aménagement de l’avenue an 2000 de Ségou : Le ministre KOUMARE satisfait du démarrage

En marge des travaux de la grande réunion de cabinet, tenue à Ségou, les vendredi et samedi derniers, le ministre de l’Équipement, des transports et du désenclavement, Mamadou Hachim KOUMARE, a visité les travaux d’aménagement de l’Avenue An 2000 de la Cité des Balanzans, le dimanche 19 octobre 2014.

Pour la circonstance, il était accompagné par le président de la Commission travaux publics, habitat, et transports de l’Assemblée nationale, le député Yacouba TRAORE et de ses plus proches collaborateurs.

Le ministre KOUMARE qui très exigeant sur la qualité des travaux et le respect des délais contractuels, n’a pas caché sa satisfaction pour cette première véritable visite des travaux.

Ainsi, il a vivement invité le groupement d’entreprises EGK/ETEP, en chargé de la construction, à continuer sur sa lancée, car, a-t-il avoué, les premiers travaux effectués sont convaincants.

À propos de la description et des caractéristiques de la construction de l’Avenue An 2000 de Ségou, il faut souligner qu’il s’agit des travaux qui consistent principalement à renforcer la route existante. En effet, construite en 2×2 voies à la faveur de la CAN 2002, organisée par le Mali, les travaux en cours actuellement sur l’Avenue An 2000 de Ségou, consistent à la mise en place d’une nouvelle couche de base en graveleux latéritique amélioré au ciment et d’un revêtement en béton bitumineux. Également, il sera question de reconstruire des ouvrages d’assainissement et de drainage en plus de la mise en place des équipements d’éclairage public, de signalisations et de sécurité routière.

D’un coût total de plus de 10,384 milliards de FCFA, les travaux de la reconstruction de l’Avenue An 2000 de Ségou, faut-il noter, sont suivis de près par le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, à travers le ministre de l’Équipement, des transports et du désenclavement, Mamadou Hachim KOUMARE qui ne se lasse pour se rendre sur le terrain et constater l’évolution des travaux du visu et de rendre compte au Président de la République.

Dans une interview accordée à l’équipe de reportage de l’ORTM, Ousmane TOGO, du Groupement d’entreprises EGK/ETEP, a soutenu que le délai d’exécution des travaux de cet important chantier pour la facilitation de la circulation dans la ville de Ségou sera tenu.

Confiant en ses propos, il a fait savoir que cela est une occasion pour le ministre KOUMARE et de toute son équipe, de juger la capacité et l’efficacité des entreprises chargées de la construction de cette voie d’une longueur d’un peu plus de 9, 5 km.

Pour Ousmane TOGO, tout sera mis en œuvre pour combler l’attente du ministre, des autorités et des populations bénéficiaires.

Quant à la fin officielle des travaux, elle est fixée au 26 novembre 2015.

Notons que les travaux de reconstruction de l’Avenue An 2000 de Ségou sont financés par le budget national à hauteur de 57,11 % et de la BOAD, qui participe à hauteur de 42,89 %.

Les travaux sont placés sous le contrôle du Bureau d’études CIRA qui en charge à la fois le contrôle des travaux de la phase I de l’autoroute Bamako-Ségou et de l’Avenue An 2000 de Ségou.

Le responsable du Bureau de contrôle CIRA, Issa KONE, a rassuré le ministre et sa délégation quant au respect du délai d’exécution du projet. Sans donner de date, il a tout de même fait savoir que les travaux pourraient finir selon leur planning avant le 26 novembre 2015.

Avec la construction de l’autoroute Bamako-Ségou et d’un échangeur au niveau du carrefour sur la route menant à Markala, en plus de l’aménagement en 2×2 voies de la section urbaine de la RN6 dans la ville de Ségou; l’Avenue l’An 2000 qui constitue la principale section de jonction entre l’autoroute Bamako-Ségou et l’échangeur, ne pouvait pas rester en l’état actuel. Toute chose qui justifie son aménagement pour être en conformité avec les normes internationales requises en matière du trafic routier.

Le projet porte sur une distance de 9,5 km et est financé à hauteur de plus de 10,384 milliards de FCFA, pour un délai contractuel de 18 mois.

Par Sékou CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *