Search
samedi 24 juin 2017
  • :
  • :

ANASER : des défis persistent

Les membres du conseil d’administration de l’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) ont tenu, hier jeudi, à son siège, sis à Lafiabougou, leur neuvième session ordinaire.

La séance d’ouverture de la session était placée sous l’égide du président du Conseil d’administration (PCA), le général de division Souleymane Yacouba SIDIBE, qui avait à ses côtés la directrice générale de l’ANASER, Mme Assa SYLLA. On y notait aussi la présence de plusieurs administrateurs, notamment, le directeur national des routes, Amadou MALLE; le nouveau directeur national des transports, Malick KASSE; la nouvelle directrice  nationale de la Santé, le Dr Binta KEITA; le directeur général de la Gendarmerie, M.BERTHE; ceux de la police nationale et de la protection civile; le directeur national de l’administration de la justice; le représentant du CMTR, Sadio COULIBALY; et le délégué du personnel de l’ANASER, etc.

Les principaux points inscrits à l’ordre de jour de la session étaient l’examen de l’état de mise en œuvre des recommandations de la huitième session; l’examen et l’adoption du rapport d’activités et du budget 2013; l’examen du rapport d’activités du premier semestre 2014 ; l’examen de la situation d’exécution du budget 2014 à la date du 30 juin 2014 ; et les questions diverses, avec, entre autres, la relecture du cadre organique et le renforcement des antennes régionale de l’ANASER.

A l’entame de ses propos, le PCA a fait observer une minute de silence en hommage à toutes les victimes de la circulation routière.

Aussi, a-t-il rappelé, la lutte contre l’insécurité routière est l’une des priorités définie par le Président IBK. Il en veut pour preuve, dans le cadre de la mise en œuvre de la matrice des actions prioritaires, élaborées par le gouvernement, une place importante est accordée à la lutte contre l’insécurité.

Dans la même lancée, il a remercié le ministre de l’Équipement, des transports et du désenclavement, Mamadou Hachim KOUMARE, pour les efforts qu’il ne cesse de déployer dans la lutte contre le fléau de l’insécurité routière, considérée par l’OMS comme un problème de santé publique.

Selon le PCA, l’année 2014 sera marquée par la mise en œuvre des activités tirées du plan national de la Décennie de la sécurité routière (2011-2020), laquelle décennie a été proclamée, le 11 mai 2011, dans tous les pays membres des Nations-unies.

Au fait, le Programme d’activités 2014 de l’ANASER proposé est centré sur les grands problèmes de sécurité routière au Mali. Il s’agit, entre autres, des ports du casque et de la ceinture de sécurité; des contrôles routiers sur l’alcool et les stupéfiants au volant ou au guidon; de l’état des véhicules; du téléphone au volant, de la vitesse excessive; du manque de formation des chauffeurs et conducteurs routiers urbains sur la sécurité routière, et du renforcement de la sécurité des routes, etc.

Concernant le rapport d’activités du premier semestre 2014, les actions ont tourné autour de certains objectifs, tels que la formation, l’information et la sensibilisation des usagers; le renforcement des règles en matière de circulation et de la sécurité routières; la contribution à l’exploitation sécurisante des voies routières; ainsi que le renforcement de l’ANASER et la production des données routières.

En effet, sur les 22 activités prévues, 14 ont connu un début de réalisation et 3 ont été entièrement exécutées.

Par ailleurs, a signalé le PCA, le premier semestre de 2014 a été surtout marqué par l’intensification des campagnes de sensibilisation sur le port du casque et celui de la ceinture de sécurité; les campagnes de proximité à l’occasion des regroupements de jeunes, de femmes, d’élèves; l’organisation de la Journée nationale de la courtoisie sur la route; l’appui à l’organisation de contrôle routiers; l’inspection de la signalisation et de l’environnement de certains axes routiers; le recueil et le traitement des données d’accidents de la circulation routière, etc.

Quant à la DG de l’ANASER, elle, s’est réjouie des progrès enregistrés dans la réduction du taux d’accidents de la circulation routière. Toutefois, reconnaît-elle, l’objectif, fixé par la décennie mondiale de la sécurité routière, qui est de réduire de 50% le taux d’accidents routiers, reste un défi à relever.

En ce qui concerne le budget prévisionnel qui sera soumis à l’appréciation du conseil d’administration, a révélé Mme SYLLA, il est estimé environ à 1 milliard de FCFA.

Au Mali, les statistiques des 3 dernières années sont les suivantes: 11 447 victimes dont 889 tués en 2011; 8 191 victimes dont 536 tués en 2012; et 8815 victimes dont 529 tués en 2013.

Par Sékou CAMARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *