Angela Merkel à Bamako: merci d’être venus

13

C’est à 15 h 30 que l’avion transportant la chancelière allemande, Angela Merkel, s’est immobilisé, hier dimanche, sur le tarmac de l’Aéroport international Président Modibo KEITA-Sénou pour une visite de 48 heures dans notre pays.
Elle a été accueillie à sa descente d’avion par le président de la république, Ibrahim Boubacar KEITA, qui n’a pas manqué de saluer cette « femme de cœur » amie du Mali. C’était en présence de plusieurs présidents d’institution et des membres du gouvernement.

Après les honneurs militaires, les deux personnalités ont eu un entretien de 30 minutes dans le salon d’honneur de l’aéroport.
Ce tête-à-tête a été suivi d’un point de presse animé par le Président IBK et son hôte de marque, Angela Merkel. Les sujets abordés avaient trait à l’économie nationale, au flux migratoire, les mécanismes d’aide et de co-investissements, susceptibles de générer des activités dans notre pays et permettre aux jeunes d’accéder à de nouvelles opportunités.
Les premiers mots du Président IBK ont été des remerciements à l’endroit de son hôte du jour.
« Venir au Mali par ces temps qui courent est un acte de foi », dira le Président IBK qui a rappelé les actes forts de la coopération bilatérale entre le Mali et l’Allemagne.
En effet, lors de ce point de presse, la chancelière allemande a fait savoir que sa visite s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre le Mali et l’Allemagne dans les domaines de la sécurité, du développement de l’agriculture, de la bonne gouvernance et la décentralisation. La question de la migration irrégulière n’a pas été occultée par la chancelière qui a réitéré l’engagement de son pays à soutenir le nôtre dans tous ces domaines ainsi que son accompagnement dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et réconciliation nationale.
Par ailleurs, les deux personnalités ont évoqué des sujets hautement importants, notamment le processus de paix, la sécurité, le développement économique, la migration, la décentralisation et la bonne gouvernance.
Si les relations commerciales entre l’Allemagne et notre pays sont assez modestes, il existe toutefois entre nos deux pays une importante coopération dans le cadre de l’aide au développement, à travers une agence de coopération (GIZ), celle du financement du développement (KFW) et sa société de financement de l’investissement et du développement (DEG).
Aujourd’hui lundi, la chancelière allemande, qui est à sa première grande visite dans notre pays, aura une rencontre avec les chefs religieux du Mali après sa visite aux quelque 650 soldats allemands déployés dans notre pays dans le cadre de la Minusma (mission de paix de l’ONU).
Après cette visite aux soldats allemands, la Chancelière rencontrera les représentants au Mali de la coopération allemande en matière de stabilisation et de développement.
Ensuite, Mme Merkel visitera à Bamako, des infrastructures réalisées au Mali par la coopération allemande.
Cette visite de la chancelière intervient après celle effectuée par le président de la République, en décembre 2013, soit trois mois après sa prise de fonction.
L’une des retombées de cette visite du Président IBK avait été la décision de l’Allemagne, premier pays à reconnaître l’indépendance du Mali, d’accompagner la relance économique de notre pays par l’octroi d’une aide de 100 millions d’euros. Berlin avait aussi promis des équipements militaires légers à notre armée comme des véhicules de transport de troupes.
Les liens de coopération entre les deux pays se sont davantage renforcés à l’occasion de la visite du président de la République fédérale d’Allemagne, Joachim Gauck, au Mali en février 2016.
Enfin, suite à des consultations bilatérales, le 18 septembre 2015, notre pays et l’Allemagne avaient décidé de concentrer leur coopération bilatérale sur les trois pôles prioritaires : la décentralisation et la bonne gouvernance, l’agriculture productive et durable, l’eau et l’assainissement.
Mme Angela Merkel termine cet après-midi sa visite dans notre pays. La prochaine destination de la chancelière : Niamey, au Niger.

Par Sékou CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *