Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

API-Mali: vers une grève illimitée

Dans un préavis de grève comportant 5 points de revendication, le Comité syndicale de l’Agence pour la promotion des investissements au Mali (API-Mali) dénonce des abus et atteintes graves à la liberté syndicale de la part de la direction et exige l’application immédiate des augmentations de salaires obtenues entre le Gouvernement et l’UNTM, conformément aux procès-verbaux de conciliation en 2014 et 2021. Faute de quoi, le comité menace d’observer cessation totale de travail qui prendra effet à partir du lundi 8 mars 2021 à partir zéro heure pour une durée indéterminée.

Conformément aux dispositions de la loi N°87-47/AN-RM relative à l’exercice du Droit de grève dans les services publics, le Comité syndical de l’Agence pour la promotion des investissements au Mali (API-Mali) a déposé, ce vendredi 19 février 2021, un préavis de grève illimitée sur la table du ministre du Travail et de la fonction publique. Selon les termes dudit préavis, cette cessation de travail prendra effet le lundi 8 mars 2021 à partir zéro heure pour une durée illimitée.
Dans le préavis de grève dont nous avons eu copie, signé de son secrétaire général, Nambilaye Daouda SANGARE, le Comité syndical de l’API-Mali a déposé sur la table du Gouvernement un document qui porte sur 5 points de revendication.
Dans ce préavis, le Comité syndical exige l’application immédiate des augmentations de salaires obtenues entre le Gouvernement malien (Etat), Conseil national du patronat du Mali (CNPM) et l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) conformément aux procès-verbaux de conciliation en 2014 et 2021. De même, les syndicalistes exigent l’annulation immédiate du règlement intérieur de la gestion du personnel de l’API-Mali déjà adopté entre la Direction générale de l’inspection du travail sans le représentant des travailleurs de l’Agence ; et les prises en charges des observations du syndicat sur le projet d’accord d’établissement de l’Agence.
Ils ont aussi exigé le respect strict de la liberté syndicale à API-Mali par le Directeur général.
Enfin, le Comité exige un audit des salaires et accessoires du personnel de l’Agence par un cabinet commis par le département de l’Industrie, du commerce et de la promotion des investissements dont les résultats seront transmis aux représentants des travailleurs de l’API-Mali.
Toutefois, les responsables dudit Comité expriment la volonté du personnel en lutte de voir s’ouvrir de véritables négociations en vue du règlement des revendications portées par son action.
Pour ce faire, le Comité invite le ministre à prendre toutes les dispositions dans le respect du droit de grève illimitée. Faute de quoi, le syndicat sait prendre ses responsabilités pour engager des actions nécessaires dans les limites des textes en vigueur pour faire respecter le droit des travailleurs de l’APl-Mali.
En tout cas, pour ce combat, le Comité syndical de l’API-Mali peut compter sur le soutien de la Section syndicale du Commerce dont il relève.
Dans une correspondance en date du 19 février 2021, sous la signature de son secrétaire général, Nouhoum SIDIBE, la Section syndicale du Commerce justifie son action par le fait qu’elle a constaté que depuis plusieurs années, les syndicalistes de l’API-Mali ont été victimes de traitements injustes, d’abus, d’intimidation, d’acharnement.
Toujours selon la Section syndicale du Commerce, la direction de l’API-Mali procède aussi par harcèlement, par des lettres d’avertissement, par des mises à pied avec retenue de salaire contre ses syndicalistes, sans oublier les mutations et affectations arbitraires, les convocations à la Police, les suppressions de postes, etc.
La section syndicale a, en effet, interpellé le ministre pour qu’il puisse trouver une solution aux abus et entraves du DG de l’API, sans quoi la section syndicale déposera, à son tour, un préavis de grève afin de mettre les travailleurs de l’API dans leur droit.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *