Search
lundi 19 octobre 2020
  • :
  • :

Appel aux troubles à l’ordre public, Offense au chef d’état: 2 ans de prison ferme pour Bandiougou

Placé sous mandat de dépôt et écroué à la Maison centrale d’arrêt de Bamako, le Prêcheur et Guide spirituel de l’Association Nourroudine, Bandiougou DOUMBIA, à l’issue d’une audience, hier, au Tribunal de la Commune VI, a écopé de deux ans de prison ferme. Ses avocats comptent faire appel de la décision de justice qui pourrait être commuée en condamnation avec sursis.

Selon nos informations, les faits reprochés à Bandiougou DOUMBIA sont relatifs à la diffusion de propos portant atteinte à l’unité de la nation et au crédit de l’État, l’offense au chef de l’État, menaces, troubles graves à l’ordre public. Il s’agit de faits prévus et punis par les articles 147, 58, 222 alinéa 1 et 63 alinéa 1 du Code pénal malien. Les propos qui valent au prêcheur la condamnation à deux ans de prison ferme ont été tenus lors d’un meeting, le mois dernier, sur le site des logements sociaux de Tabacoro, s’inscrivant dans le cadre d’un soutien aux déguerpis de cette zone qui dénonçaient une injustice de l’Etat dont ils seraient victimes.

Dès les premières heures de la matinée d’hier, les partisans du prêcheur radical, sortis massivement, ont investi les alentours du Tribunal de la Commune VI du District de Bamako où de devait se tenir l’audience. Pensait-on ainsi intimider les juges comme cela a été le cas, lorsque l’Imam de Badalabougou a été convoqué par le Procureur du Tribunal de la Commune V pour être entendu sur des propos tenus également lors d’un meeting, le samedi 29 février ? La formule, manifestement, n’a pas fait flores, puisqu’on peut dire que les juges n’y sont pas allés de main morte en prononçant une telle sentence, alors que de l’avis de nombre d’observateurs, la décision devrait être plutôt pédagogique.

L’on apprend que le Conseil du Prêcheur et Guide spirituel de l’Association Nourroudine, Bandiougou DOUMBIA s’apprête à interjeter appel.

Le Prêcheur Bandiougou DOUMBIA est un récidiviste, puisqu’il a eu à déblatérer sur l’ancien Président ATT dans l’affaire du Code des personnes et de la famille avait, par ailleurs, donné lieu à une des plus grandes mobilisations de la Communauté musulmane du pays. Les attaques personnelles contre le chef de l’État par voie d’injure ou de diffamation n’avaient alors donné lieu à aucune poursuite. Mieux, Bandiougou DOUMBIA sera reçu en fanfare sous les lambris du Palais présidentiel à Koulouba pour une réconciliation avec celui sur qui il a vitupéré, expression d’une mansuétude du Président ATT. Cela a-t-il fait pousser des ailes au Prêcheur qui récidive en ce mois de février ?

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *