Apprentissage de la langue chinoise: cinq boursiers Maliens s’envolent pour la province du Yunnan

5

En principe, c’est hier lundi 29 août 2016 que 5 jeunes maliens devraient s’envoler pour la province du Yunnan en Chine pour un an d’études avancées sur la langue chinoise. La cérémonie de départ de ce nouveau contingent a eu lieu, samedi dernier, au lycée Askia Mohamed ; sous la présidence du premier conseiller à l’Ambassadeur de Chine au Mali, Wan YI. C’était en présence du proviseur du lycée Askia, Mamadou DEMBELE ; de l’inspecteur général de l’éducation nationale, Fayera SISSOKO, non moins responsable de la classe CONFUCIUS du Lycée Askia Mohamed ; des parents des jeunes boursiers, etc.

Le départ de ce nouveau contingent rentre la cadre des préparatifs de l’année scolaire et universitaire 2016-2017 en Chine. Au total, ils sont au nombre de 5 lauréats à avoir décroché le précieux sésame, dont 2 filles, à savoir : Check Oumar GREOU ; Koura TRAORE ; Zoumana CAMARA ; Mamadou KALOGA ; et Awa CISSE. En effet, après une formation laborieuse dans la classe CONFUCIUS au Lycée Askia Mohamed de Bamako, les 5 lauréats ont passé le test international de niveau N° 3 de la langue chinoise pour obtenir la bourse de l’Institut CONFUCIUS/Hanban.
Selon les initiateurs de cette rencontre, la coopération entre le Mali et la Chine dans le domaine de l’éducation a enregistré, ces dernières années, un nouveau volet, à savoir la bourse Institut Confucius/Hanban. Cette bourse bien qu’elle soit aussi de l’État chinois, ne s’obtient pas par le canal classique de la coopération. Pour y accéder, il faut au préalable avoir étudié le chinois au lycée ou à défaut dans un Institut ou classe CONFUCIUS. En plus, il faut réussir au moins le test international de niveau N° 3 de HSK pour accède au formulaire de demande de bourses d’études I C/Hanban. D’autres critères de performance interviennent aussi dans le choix final.
Le porte-parole des boursiers, Zoumana CAMARA, a souligné que depuis son accession à l’indépendance notre pays avait toujours entretenu de très bonnes relations avec la Chine et cela dans tous les domaines.
Pour preuve, il a cité la coopération sino-malienne dans le domaine de la production agricole avec la culture de la canne à sucre à l’office du Niger ; l’introduction du thé à Farako (Sikasso) et plus récemment la construction du troisième pont de Bamako pour ne citer que ceux-ci.
Il faut ajouter à ces réalisations, le volet éducation. La Chine est aujourd’hui le pays qui octroie plus de bourses d’études et de stage au Mali.
« La cérémonie qui nous réunit prouve encore la détermination de la Chine d’aider le Mali », a-t-il dit.
Avant de s’envoler ce matin pour la Chine, les récipiendaires se sont engagées, une fois arrivées, à respecter les lois et les principes du pays d’accueil dans le respect de la dignité ancestrale. Au nom de ses camardes, le jeune CAMARA a remercié l’ensemble des professeurs et administrateurs maliens et chinois pour leur encadrement satisfaisant.
De son côté, le proviseur du lycée Askia Mohamed, Mamadou DEMBELE, non moins président du conseil d’administration de la classe CONFUCIUS, s’est lui aussi, réjoui de l’excellence des relations entre la classe CONFUCIUS du Lycée Askia de Bamako et la Direction générale de l’institut CONFUCIUS/Hanban, à travers le partenariat fécond avec l’Université forestière du sud-ouest Kunming dans la province du Yunnan en Chine. C’est dans ce cadre, a-t-il fait savoir, que notre pays vient d’être honoré de l’octroi bourses d’études différentes des bourses classiques.
« Le Mali tout entier est reconnaissant de l’effort que la Chine fait pour la formation des ressources humaines, facteurs indispensables au développement socio-économique d’un pays », a dit M. DEMBELE.
Au passage, il a fait savoir qu’il y a 3 jours de cela, la Chine a offert au Mali 80 bourses, un quota jamais égalé dans les relations entre les deux pays.
Quant aux lauréats ; il les a exhorté à plus d’efforts, une fois en Chine où ils doivent montrer, par leur travail, qu’ils ont mérité cette bourse honorant ainsi, leurs familles et le pays.
L’inspecteur général de l’éducation nationale, Fayera SISSOKO, a fait savoir que de par le monde, il y a un engouement pour la langue et la culture chinoise en raison du développement de l’empire du Milieu. Dans un passé récent, a-t-il fait savoir, il y avait plus d’offres que de demande pour les bourses Hanban. Mais depuis quelques années, cette tendance a changé en raison des nombreuses sollicitations de cette bourse à travers le monde entier. Aujourd’hui, a-t-il fait savoir, les bourses Hanban sont très sollicitées y compris dans les pays développés comme le Canada, les États unis, l’Australien, l’Angleterre, la France, etc. À son tour, il a invité les lauréats à honorer la Chine par le travail. « Vous êtes, à la fois, ambassadeur de la Chine et du Mali ».
Il faut signaler que l’apprentissage de la langue chinoise a permis à une vingtaine de lycéens ou d’universitaires d’obtenir la bourse classique par voie de concours. L’Institut CONFUCIUS/Hanban est un organe du gouvernement chinois chargé exclusivement de la promotion de langue et de la culture chinoise sur le plan international. Ce nouveau créneau d’octroi de bourses a permis à une trentaine de Maliens de consolider leur formation, d’acquérir de nouvelles compétences augmentant ainsi leur chance dans la quête de l’emploi.

Par Abdoulaye OUATTARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *