Search
samedi 21 mai 2022
  • :
  • :

Approvisionnement du pays pendant le mois de Ramadan: les opérateurs s’engagent, l’État rassure

Le Premier ministre, le Dr Choguel Kokalla MAIGA, a présidé ce jeudi 17 mars 2022, l’ouverture des travaux de l’Assemblée consulaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, délocalisés dans la capitale des Balanzans, Ségou.

C’était en présence du président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali, Youssouf BATHILY ; du ministre du Développement rural, Modibo KEITA, représentant son homologue du Commerce ; du directeur de cabinet du gouverneur de la région de Ségou ; du maire de la commune urbaine de Ségou, Nouhoum DIARRA ; des représentants des services techniques ; des représentants des chambres consulaires régionales du Mali ; des notabilités de la ville.

En cette veille du mois de ramadan, cette rencontre avait tout son importance face au défi de l’approvisionnement correct du pays en denrées de première nécessité.

Ils étaient tous au rendez-vous, des commerçants, des industriels, des transporteurs, et autres opérateurs économiques à Ségou, autour du chef du gouvernement et ses invités pour donner des assurances aux populations avant le début du ramadan en avril prochain.

Dans son mot de bienvenue, Nouhoum DIARRA, maire de Ségou, a salué et remercié le chef du gouvernement au nom de la population de la cité des Balanzans. Il a remercié le gouvernement pour les efforts consentis pour l’essor du secteur privé.

Le maire a rappelé au PM que cette session budgétaire se tenait au moment où la principale unité industrielle de la région de Ségou (COMATEX) est à l’arrêt, avec des arriérés de salaires des travailleurs.

L’élu communal s’est réjoui de constater que le gouvernement est en train de toute mettre en œuvre pour la réouverture cette usine qui contribue beaucoup à l’économie de la localité.

De son côté, Bréhima DOUCOURE, président de la Chambre régionale de commerce de Ségou, a exprimé toute la reconnaissance de la 4e région au bureau national pour le choix de la cité des Balanzans pour abriter cette première session délocalisée de la CCIM.

Dans son intervention, Youssouf BATHILY, a adressé ses sincères remerciements au PM pour sa présence à cette cérémonie.

À quelques encablures de mois béni de Ramadan, il a assuré de l’engagement des opérateurs économiques pour un approvisionnement correct du pays en denrées de première nécessité.

Selon lui, le Plan de mandature 2015-2022 de la CCIM prévoyait déjà un ambitieux programme de réalisation de projets d’envergures à Bamako et dans les régions pour soutenir essentiellement les activités économiques dans notre pays.

Il s’agit notamment, dit-il, de l’aménagement des zones industrielles; la construction de centres de formation et d’apprentissage dans les régions; la construction des parcs des expositions dans les régions; la construction des sièges dans les nouvelles régions ; la construction du nouveau siège de la CCIM ; la réhabilitation des sièges dans certaines régions et à Bamako; la réalisation de ports secs; la gestion des équipements concédés par l’État à la CCIM; la modernisation des marchés à Bamako et dans les régions, etc.

Cependant, a-t-il déploré que les ambitions de la CCIM aient souvent manqué d’accompagnement de la part de l’État.

En guise d’illustration, M. BATHILY a fait savoir que la CCIM avait demandé l’acquisition d’une parcelle de 50 hectares dans la zone économique aéroportuaire en vue de la réalisation d’un centre commercial multifonctionnel moderne avec de grandes surfaces aux standings et normes internationaux.

Certes dit-il, les autorités de l’époque avaient donné leur accord ; mais malgré les multiples démarches, ce dossier n’a pas connu d’évolution et est bloqué.

Selon lui, ces projets restent d’actualités. Il a profité de l’occasion pour solliciter auprès du gouvernement de transition cet accompagnement nécessaire.

À quelques jours du mois béni de ramadan, et pour coller à l’actualité nationale et internationale, le patron de la CCIM a exhorté les importateurs, les grossistes, les demi-grossistes et les détaillants à mettre les bouchés doubles pour assurer le ravitaillement correct de l’essentiel des populations de notre pays en denrées de première nécessité.

À l’ouverture des travaux, le Chef du gouvernement, le Dr Choguel Kokalla MAIGA, s’est incliné devant la mémoire des victimes militaires et civiles de la crise. Il a salué les victoires que les FAMA ont engrangées ces dernières semaines au prix souvent de sacrifices ultimes.

Il a exprimé la gratitude du Président de la transition pour leur engagement.

Le Premier ministre a aussi exprimé la profonde gratitude du gouvernement aux opérateurs économiques pour leur dévouement à la cause du développement économique et social du Mali.

Il les a exhortés à persévérer dans leur engagement pour un meilleur approvisionnement du marché national en denrées de première nécessité avant, pendant et après le mois de ramadan qui commence début avril.

Pour lui, cela va soulager nos populations durement éprouvées par les crises multidimensionnelles auxquelles elles sont soumises depuis des années.

Selon le Dr MAIGA, la présente session ordinaire de l’Assemblée consulaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali se tient à un moment difficile pour l’ensemble des pays du monde et plus particulièrement pour les pays en développement comme le Mali.

De même, souligne-t-il, cette session intervient dans un climat particulièrement délicat où des sanctions illégales, illégitimes et inhumaines ont été décidées par la CEDEAO et l’UEMOA à l’encontre de notre pays, cela depuis le 9 janvier 2022.

« Malgré cette situation de crise, les acteurs du secteur privé national n’ont pas courbé l’échine. Au contraire, les opérateurs économiques maliens ont redoublé d’efforts afin que nos populations ne manquent de rien, en dépit de ces sanctions inhumaines infligées à notre peuple et à ses dirigeants », a salué le chef du gouvernement.

Au passage, il a félicité le président et l’ensemble des membres du Bureau de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, ainsi que tous les importateurs et exportateurs, pour avoir travaillé à l’approvisionnement régulier du pays en produits et denrées de première nécessité.

“Je voudrais vous exhorter, en votre qualité de soldats de l’économie, à plus d’engagements patriotiques afin que le Mali renoue très rapidement avec un climat de sécurité et qu’il retrouve sa pleine souveraineté sur l’ensemble de son territoire”, a-t-il dit.

Selon le chef du gouvernement, la situation mondiale est caractérisée par une tension sans précédent qui va, sans nul doute, impacter sur les prix des produits de grande consommation.

“Il faudra, dès à présent, informer et sensibiliser nos populations afin qu’elles se préparent à plus de résilience, mais aussi, à plus de solidarité”, a-t-il prévenu.

En tout état de cause, le gouvernement, sous la très haute autorité du Président de la Transition, le Colonel Assimi GOITA, ne ménagera aucun effort pour soulager les populations à passer cette période qui risquera de connaître de fortes tensions au niveau des prix, y compris celui des denrées de première nécessité et des hydrocarbures, a-t-il déclaré.

Choguel Kokalla MAIGA a fait avoir que les prix du blé et du pétrole ont flambé sur le marché mondial à cause de la situation géopolitique que traversent la Russie, 4e producteur mondial de pétrole et grand producteur de blé et l’Ukraine également important producteur de blé.

“Je lance un vibrant appel à l’ensemble des opérateurs économiques de notre pays à veiller à l’approvisionnement régulier du pays en produits de qualité et à des prix abordables pour le bien-être des populations’’ a-t-il insisté.

‘’Je puis vous assurer que l’accompagnement du Gouvernement de Transition ne fera pas défaut, conformément aux hautes instructions de Son Excellence, le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition ”, a précisé le PM.

Parlant de l’événement du jour, il a fait savoir que les participants sont appelés à examiner l’état d’exécution du budget 2021, le projet de budget 2022 et le projet de programme d’activités 2022 du Bureau de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, au titre de la Mandature 2021-2025.

Par ailleurs, le Premier ministre a sollicité le soutien des opérateurs économiques pour la relance de la COMATEX, jadis fleuron de l’économie régionale. « La relance de la COMATEX est un défi pour nous. Et ce défi, nous le gagnerons avec la participation de tous les opérateurs économiques du Mali”, a déclaré Choguel MAIGA.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *