Search
jeudi 22 juin 2017
  • :
  • :

Appui à la formation professionnelle: 426 projets de formation financés en 2014

Le ministre  de l’Emploi et de la formation professionnelle a présidé, vendredi dernier, dans la salle de conférence de son département, la deuxième session ordinaire du Comité de pilotage du Programme d’appui à la formation professionnelle (PAFP), exécuté par Swisscontact, sur un co-financement de la Coopération suisse et de l’Ambassade du Royaume de Danemark, pour un budget de plus de 11 millions de FCFA, sur une durée de 4 ans.

Placée sous l’égide du ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Mahamane BABY, la cérémonie d’ouverture de la rencontre s’est déroulée en présence de la directrice résidente de la coopération suisse au Mali, Mme Beatrice MEYER ; du représentant de l’ambassadrice du Royaume du Danemark au Mali ; des présidents des conseils régionaux de Sikasso, Ségou, Mopti et Tombouctou. On y notait également la présence de plusieurs responsables de services et organisations intervenant dans le domaine de l’emploi et de la formation professionnelle.

Selon Mme MEYER, les défis par rapport à la formation professionnelle des milliers de jeunes qui arrivent sur le marché de travail, chaque année, sont énormes.

A son avis, il est donc important d’unir leurs forces et d’augmenter ainsi leurs efforts et impacts des programmes.

Mme MEYER s’est réjouie de l’arrivée de nouveau financements et de nouveaux programmes pour l’appui à la formation professionnelle au Mali. Mais, souligne-t-elle, cela nécessite également de plus grands efforts de construction de synergies entre les intervenants à tous les niveaux (national, régional et local).

Par ailleurs, a-t-elle fait savoir, en dépit du contexte encore difficile dans certaines régions du Mali, cette 4è phase du PAFP a démarré dans les régions de Mopti et Sikasso, avec une antenne à Sévaré et trois autres à Bougouni, Sikasso et Koutiala.

Pour Mme MEYER, les résultats de cette première année font croire à de bonnes perspectives en termes d’amélioration des conditions de vie des communautés et des perspectives d’insertion professionnelle des jeunes et des personnes à la recherche d’emploi.

Selon la directrice résidente de la coopération suisse, le PAFP a formé, cette année, plus de 10 260 personnes sur 40 000 à l’horizon 2017, dont 57% de femmes pour un coût de plus d’un milliard FCFA et un apport des bénéficiaires qui représente plus de 10%.

Sur ces projets de formations financés, elle s’aperçoit que le secteur agro-pastoral représente à lui seul plus de 64% ; la conservation/transformation des produits agricoles, ainsi que l’artisanat représente chacun près de 17%.

Mme MEYER a souligné que les défis, auxquels le PAFP devrait faire face, portent sur la croissance verte ainsi que l’insertion professionnelle en milieu rural.

En 2015, a révélé Mme MEYER, le programme étendra ses activités sur la région de Sikasso et le District de Bamako. De même, la reprise des activités à Tombouctou se fera dans, un premier temps, avec le soutien de l’équipe de Sévaré et en ayant une ressource humaine rattachée au conseil régional.

Selon le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, le PAFP connaît aujourd’hui sa période de croisière, puisqu’il est dans sa 4è phase qui a commencé en 2014 et s’achèvera en 2017.

Pour le ministre BABY, la spécificité du PAFP est qu’il s’appuie sur les collectivités territoriales, notamment les conseils régionaux, pour la mise en place des dispositifs décentralisés et pérennes de formation professionnelle pour l’emploi et le développement économique local.

Aussi, a-t-il souligné, le présent programme s’inscrit en droite ligne de l’objectif de création de 200 000 emplois, conformément à l’engagement du Président IBK.

En conclusion, le ministre BABY a rappelé, cette session qui a à son ordre du jour le bilan 2014 et la planification 2015 du PAFP IV leur a permis de faire le point sur les résultats atteints et de formuler des recommandations pertinentes relatives aux orientations futures du Programme.

Par Sékou CAMARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *