Search
samedi 17 avril 2021
  • :
  • :

APR : la relecture survoltée

Décidément la relecture survoltée de l’APR d’Alger est bien d’actualité et prend une dimension inquiétante pour la stabilité du pays. Le débat d’hier soir (Ndlr : vendredi 26 février 2021) sur ce sujet sur Africable en est une parfaite illustration au stade où je me demande si de tels débats ne sont pas plus nuisibles qu’utiles pour l’unité de ce pays.

Le débat en question réunissait autour de la table: un représentant de la CMA, Mr Ataye Ag Mohamed, membre du CSA, du président du mouvement des jeunes (ANCJM), Mr Messaoud Ould BRAÏKA; du président de Gao LAMA, Mr Abdel Kader Maïga et du président du mouvement 7 étoiles, Mr Cheickna Bathily.
Mon constat/analyse :
1. Le représentant de la CMA a réaffirmé la position de la CMA exprimée au DNI concernant la relecture de l’APR. Oui pour la relecture concertée de l’Accord. J’ai eu le sentiment de sa sincérité de tourner la page de l’affrontement, mais excédé par son frère MAIGA qui l’a accusé de complicité avec les narcoterroristes. Il a quand même un peu sorti ses griffes pour s’excuser après.
2. Mrs Messaoud et Maïga ont ramé dans le même sens et ont rejeté l’accord sans le dire crûment. Le premier a passé son temps à esquiver les questions posées et à commenter les interventions de ses prédécesseurs Attaye et Bathily en se positionnant en donneur de leçons de patriotisme, à démontrer l’illégalité de l’accord et à lancer un appel aux jeunes pour prendre leur destin en main pour combler le vide actuel.
Le second Mr Maïga s’est montré intraitable et a fustigé tout le processus en répétant textuellement une partie des arguments défendus par le M5-RFP.
Tous les deux ont trouvé illégale la signature de l’accord par le président du moment, IBK, sans au préalable une large consultation des populations.
3. Mr Diakité, a rappelé les conditions dans lesquelles l’APR a été signé, s’est montré conciliant et a opté pour un dialogue constructif pour la mise en œuvre apaisée de l’accord. Il a exprimé franchement sa lassitude des problèmes qui ne finissent pas.
Conclusion :
– La relecture est politiquement acceptée par tous, mais elle est loin d’être comprise de la même manière.
– Chaque intervenant a profité du plateau pour envoyer son message :
* Attaye: oui pour la relecture de l’APR, mais cela ne veut pas dire le vider de sa substance ; car il n’y a pas une autre alternative.
* Messaoud : pas de stabilité du Mali avec cet accord. Aux jeunes de prendre le flambeau, car c’est leur avenir qui est en jeu.
* Maïga: pas de mise en œuvre de l’APR sans la participation majoritaire des sédentaires. Non au découpage actuel des collectivités territoriales des régions du Nord.
* Bathily: stop aux tergiversations sur la mise en œuvre de l’APR. Le peuple malien a trop souffert.
Mes propositions pour Africable :
1. Je propose à Africable d’être plus strict sur le choix des débatteurs pour que le débat soit plus instructif et constructif.
2. L’ordre de parole doit changer pour chaque point pour éviter que les intervenants qui viennent après ne glissent vers les réponses à leurs prédécesseurs au lieu de répondre à la question posée. Le temps de parole doit être aussi équilibré.
Il faut enfin couper la parole, quand il y a dérapage, pour éviter des écarts graves de langage qui peuvent entraîner des rixes et surtout pour le respect des spectateurs.

Hamata Ag Hantafaye




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *