Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

Après une longue guerre juridique: l’association Yélimané Dagakané a enfin son récépissé

Après son assemblée générale, tenue le 31 juillet 2021, l’Association Yélémané DAGAKANE vient d’avoir son récépissé qui lui permettra d’évaluer, en toute légitimité, ses activités sur toute l’étendue du territoire national. L’information a été donnée, hier jeudi, par des responsables de ladite association, à la faveur d’un point de presse.

Sans aucune forme de transition, Aboubacar SIBY a brandi le document juridique, non seulement pour le présenter à l’opinion nationale et internationale, mais aussi pour lever toute équivoque concernant le litige qui prévalait au sein de l’association et qui a occasionné l’exclusion de neuf membres de l’association, dont l’ex porte-parole, Bakary DIAMBOU.
Ce document est considéré comme une grande prouesse pour les membres de l’association Yélémané Dagakané, après une longue guerre juridique entre les deux parties.
Dans ledit document délivré le 09 novembre 2021 à Yélémané par les autorités compétentes, les objectifs de l’association sont détaillés. « L’association a pour but de promouvoir le développement du cercle de Yélimané, promouvoir la cohésion sociale, la solidarité et l’entraide entre ses membres et tous les ressortissants de Yélimané et toute association ayant les mêmes buts, promouvoir l’éducation, l’accès à l’eau et à l’assainissement et la santé des populations en rapport avec la compétence transférés par l’État, renforcer les liens entre les ressortissants du cercle de Yélémané à travers le monde et promouvoir toute activité qui concourt au développement du cercle », peut-on lire dans le récépissé.
Selon Dama KONTE, troisième vice-président de l’association, recoler le tissu social déchiré entre les communautés durant ces dernières années est la mission principale assignée à cette association dont le bureau a été mis en place le 31 juillet 2021 à Yélimané, à l’issue d’une assemblée générale à laquelle toutes les forces vives du cercle ont participé.
« Il était question de ramener toutes les populations pour parler de paix et de réconciliation. Pour être franc, rien n’allait plus entre les fils du cercle. Pour preuve, dans l’ancien bureau de l’association ‘’Yelimané Dagakané’’, les gens ne s’entendaient plus ; moi-même qui était président j’ai été exclu de l’association. Mais on a finalement compris que si nous allons en rang dispersé, notre objectif ne sera jamais atteint. C’est pourquoi nous avons jugé nécessaire d’aller sur de nouvelles bases. Nous allons réussir à faire de notre cercle un havre de paix et de développement. C’est cette volonté affichée et commune qui est notre force », a dit le 3ème Vice-président.
Quant aux neuf personnes exclues du bureau, l’on apprend que cette exclusion a été faite conformément à une résolution prise par l’assemblée générale. On les reproche de violation et de non-respect des textes, précisément les articles 1, 4,11 des statuts ; de détournement des objectifs de l’association à des fins politiques, et d’autres attitudes qui vont à l’encontre des statuts et règlements de l’association
« L’association ‘’Yelimané Dagakané’’ s’est donnée la mission de soulager les souffrances de tous les maliens. Nous avons commencé par soulager notre cercle. Mais nous sommes là pour tous les maliens. Les programmes-projets sont la volonté manifeste de tous les membres de notre association. L’objectif est d’inciter tous les migrants à faire comme nous.
Au-delà de sa vision humanitaire, l’association ‘’Yelimané Dagakané’’ lutte aussi contre l’injustice que subissent les populations au quotidien », a affirmé le 3ème vice-président.
Il a aussi informé que c’est un investissement de plus de deux milliards qui a été fait par les membres de ‘’Yelimané Dagakané’’ dans le cercle en deux ans
.
Christelle KONÉ




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *