Search
dimanche 23 juillet 2017
  • :
  • :

Arrêt de la finale miss ORTM: la laïcité du Mali en quarantaine

Les situations sécuritaire et sanitaire évoquées pour faire capoter la tenue de l’élection de Miss ORTM 2014, ne sont  que des parties émergées de l’iceberg. En réalité, il y a péril en la demeure, s’agissant de la laïcité de l’État. Et, pour cause…

Derrière la situation actuelle du pays mise en avant pour faire échec à la tenue de la nuit ORTM, avec en toile de fond l’élection Miss ORTM, se cache une véritable volonté de mettre entre parenthèse la laïcité de notre pays, pourtant bien inscrite dans la Constitution, dont le Président de la République est le garant.

Le ministre de l’Economie numérique, de l’information et de la communication qui a porté le message d’annulation ne semble pas maitriser tous les tenants et les aboutissants de ce dossier risqué. Car, en se référant à sa déclaration à la faveur de la journée d’information  avec la presse sur la maladie à virus Ebola, on note une incohérence dans la démarche de notre ministre dans cette affaire. En effet, ce jour,  il avait bien déclaré publiquement que la Nuit ORTM était une tribune pour véhiculer des messages de paix, de réconciliation et de lutte contre le virus Ebola. Cette déclaration est en décalage par rapport à celle qui se retrouve sur Malijet. Sur ce site web, le ministre CAMARA a soutenu : «Nous avons estimé que ce programme n’était pas en phase avec la gravité du moment, caractérisé par une crise sécuritaire et une situation sanitaire très complexe, avec la maladie Ebola. Pour nous, les média publics se doivent d’être en phase avec les attentes du public et le contexte général du pays».

Pourtant, jusqu’ici, les grands regroupements ne sont pas publiquement  prohibés dans notre pays. En effet, aucun meeting, aucune école, aucun marché n’a été fermé pour éviter la propagation du virus Ébola.

Cette décision du ministre de l’Economie numérique a irrité le comité syndical de l’ORTM qui a immédiatement déposé le, lundi 24 novembre 2014, un préavis de grève pour, dit-on, non seulement accompagner sa nouvelle date (le 5 décembre), mais aussi, protester contre l’ingérence des autorités dans ses activités syndicales.

«Considérant la volonté du gouvernement de l’arrêt brutal de la finale de Miss ORTM, le 20 novembre 2014; considérant la tenue de l’élection Miss en France dans le district de Bamako et dans les régions du Mali, à laquelle certains membres du gouvernement ont participé; considérant la mobilisation autour de l’évènement et les dépenses déjà engagées dans l’hébergement, la restauration, l’entretien des Miss et leurs accompagnateurs; considérant le caractère flou du message évoquant la raison d’État par le ministre de l’Économie numérique, de l’information et de la communication. Le comité syndical de l’ORTM exige: la tenue de la finale Miss ORTM, le 5 décembre 2014, avec retransmission en direct. Le rétablissement de la vérité autour de ce que le gouvernement appelle raison d’État ; le respect du caractère laïc de notre pays ; le rétablissement du droit du personnel de l’ORTM ; la réparation intégrale du préjudice causé par ce report. Ainsi, le comité syndical de l’ORTM se réserve le droit d’observer une grève de protestation de 48 heures, allant du mardi 9 décembre à partir de 00h 01mn au mercredi 10 décembre à 00h. En cas de non satisfaction: 72 H allant, du 29 décembre à 00h01mn au mercredi 31 décembre à minuit. Puis la grève illimitée. Tout en vous souhaitant bonne réception du présent préavis de grève, veuillez agréer monsieur le ministre, l’expression de notre profonde gratitude», précise le préavis adressé au ministre du Travail, de la fonction publique et des relations avec les institutions avec ampliations au MENIC, DG.ORTM, UNTM, SNIPIL et archives nationales.

Mais, selon certaines sources, la cause réelle de l’interdiction de la nuit ORTM ne se rapporte ni à la crainte d’Ebola encore moins à la situation du nord. C’est pour faire plaisir à certains chefs religieux qui cherchent l’annulation de cette activité, depuis de nombreuses années sans succès.

Que le syndicat ait gain de cause ou non, ce qui est sûr, il y a une véritable menace sur la laïcité de la République du Mali qui avait déjà été mise en mal par les djihadistes, à la suite de la crise de 2012. A ce jour, cette menace a pu être minimisée grâce à la mobilisation de la communauté internationale, au chevet de notre pays.

Cette forme républicaine prônée par la loi fondamentale de notre pays est pourtant  défendue à tout prix lors des pourparlers avec les groupes armés du Nord à Alger. Mais, face à certaines pratiques, l’on est en droit de s’interroger sur ce que veut réellement notre pays ?

En demandant l’annulation de la nuit Miss ORTM, le pouvoir en place se crée un autre souci inutile, selon plusieurs observateurs. Car, cette nuit ORTM doit survivre tout régime politique, dans notre pays, soutient-on.

Depuis son commencement, l’activité n’a été mise en berne qu’en 2012 et 2013, en raison de la situation d’urgence décrétée par le gouvernement de transition et la volonté de solidarité avec les populations du nord occupé.

Cette année, l’événement a été programmé, préparé, financé et annoncé. Sponsors, acteurs et téléspectateurs attendaient donc avec impatience la nuit du vendredi, 21 novembre 2014. La Miss allait recevoir, cette année, une récompense royale: un véhicule 4X4 et une importante somme d’argent.

«Qui veulent nous empêcher de jouir de nos libertés. Car, je ne comprends pas pourquoi on veut interdire la retransmission en directe sur l’ORTM de l’élection Miss ORTM. Ne pas vouloir retransmettre en direct Miss ORTM, ça veut dire quelque part qu’on veut nous entrainer dans quelque chose. Cela veut dire quoi? On veut tout simplement remettre en cause la laïcité du Mali», disait  Amadou KOITA lors du congrès de l’URD.

Par ailleurs, Miss monde musulmane vient de tenir,  le 21 novembre dernier, en  Indonésie et a sacré le Fatma Ben Guefrache, une informaticienne tunisienne de 25 ans. Sans robe bustier, ni bijoux trop scintillants, c’est parée d’une longue robe ample verte et d’un foulard blanc que la jeune femme a reçu le titre.

« Puisse Allah tout-puissant m’aider dans cette mission et libérer la Palestine, s’il vous plaît, s’il vous plaît, libérez la Palestine et le peuple syrien »,  a déclaré la gagnante au moment de recevoir son prix, notamment une montre en or et un pèlerinage à La Mecque.

Par Hamidou TOGO

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *