Assainissement de la commune CV: le Japon décaisse de plus de 2 milliards de FCFA

10

Le stade municipal de la commune V a abrité, le vendredi dernier, la cérémonie de lancement officiel des travaux du Projet de gestion des déchets solides, biomédicaux et liquides de la commune. La cérémonie était présidée par la première dame, KEITA Aminata MAIGA.

Elle a enregistré la présence de l’ambassadeur du Japon, Daisuke KUROKI, pays donateur ; du ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des réformes de l’État, Mohamed Ag ERLAF ; du ministre de l’Urbanisme et de l’habitat, Ousmane KONE ; du maire de la commune V, Boubacar BAH dit Bill ; du représentant du gouverneur, des conseillers communaux, du Coordinateur des chefs de quartiers.
Le maire de la commune CV a commencé son intervention en faisant l’historique de ce projet qui, selon lui, est le résultat magnifique de plusieurs concours heureux et malheureux de l’histoire des relations. Il a rappelé qu’en 2011 sa municipalité a sollicité fortement ce projet avec l’ensemble des autorités qui se sont succédé au palais des Collectivités.
Le maire Boubacar BAH a aussi rappelé qu’auparavant (depuis 2009), la commune V avait élaboré un plan triennal d’assainissement comme cœur de son plan de développement économique, social et culturel. Cela pour entreprendre des actions en vue de changer le cadre de vie des populations, tout en assurant la fourniture des services sociaux de base en rapport avec le développement économique, notamment l’artisanat qui constitue un tissu économique dans les communes.
Selon M. BAH, ce plan triennal a bénéficié, dans sa conception et dans son exécution, de l’accompagnement constant de l’ONG AGIR, de l’AFD et des appuis divers de la coopération décentralisée.
« Aujourd’hui c’est le couronnement de tous ces efforts et cet important appui du gouvernement du Japon illustre à suffisance l’effet de levier de la coopération multiniveau, mais aussi de la pertinence des autorités d’avoir fait le choix politique de la décentralisation. Il faudrait qu’à partir de ce projet les populations contribuent à la construction d’une véritable citoyenneté pour généraliser les actions d’assainissement, tout en assurant les coûts récurrents, gage de la pérennisation. Nous militons pour une fiscalité approfondie qui permettra de nouveaux investissements et la maintenance permanente des ouvrages », a affirmé le maire Boubacar BAH.
L’ambassadeur du Japon dans notre pays, Daisuke KUROKI, a apprécié la clairvoyance exceptionnelle de la commune V pour la réalisation du présent projet très utile. Il a fait savoir que ce projet sera mis en œuvre avec l’acquisition et la construction des instruments très importants dans la gestion des déchets solides et liquides. Il a précisé que la commune V bénéficiera des poubelles ménagères ; des incinérateurs pour les déchets biomédicaux ; des véhicules de vidanges des latrines ; des puisards ; le pavage des rues ; la réhabilitation de certaines infrastructures…
Des réalisations qui, de l’avis de l’ambassadeur, permettront d’améliorer davantage le niveau de vie et d’hygiène communal, à travers le ramassage et le traitement pertinents des ordures. De même que la diminution sensible des maladies infectieuses comme le paludisme et le choléra, à travers la mise en place des équipements de traitement correct des eaux usées.
Il a enfin assuré de la disponibilité du Japon d’être aux côtés du Mali pour l’amélioration de la qualité de vie chez les populations les plus vulnérables.
Le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des réformes de l’État, Mohamed Ag ERLAF, a ajouté que ce projet marque le début des succès de la réforme de décentralisation que notre pays a entamée. Il a précisé que ce projet vise surtout l’approfondissement et l’autonomisation des collectivités dans leurs efforts de développement.
Selon lui, ce projet résulte d’un plan global de développement économique et social qui a pour ambition d’assurer un développement local optimal et harmonieux. Et donnera plus de visibilité aux autorités communales dans la prise en charge de leurs responsabilités. Le ministre Ag ERLAF a estimé que la mobilisation sociale permettra la mise en œuvre d’actions de recouvrement des coûts récurrents et augmentera le taux de fiscalisation des collectivités.
La première dame, non moins présidente de l’ONG AGIR, KEITA Aminata MAIGA, a noté que ce projet vient compléter les trois grands programmes d’assainissement déjà réalisés dans la commune pour le bien-être de ses habitants. Elle a fait savoir que l’ONG AGIR a contribué à la mise en place d’un cadre de concertation qui a abouti à un regain d’intérêt des autorités gouvernementales et des bailleurs partenaires de la commune V. « Ma présence à cette cérémonie témoigne de l’engagement de l’ONG AGIR aux côtés de la commune V et à l’accompagner dans le processus de développement économique et social », a-t-elle expliqué.
Elle a enfin adressé ses vifs remerciements au Gouvernement japonais pour cet appui important de plus de 2 milliards de FCFA qui permettra d’améliorer la qualité de l’environnement des populations bénéficiaires. Ce don, selon la première dame, est l’expression de la solidarité du Japon avec le Mali. Elle a espéré que ce projet se verra renforcer par l’engagement citoyen des populations de la commune V pour la protection de leur environnement.

PAR MODIBO KONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *