Assemblée nationale: vers la création d’un intergroupe de l’opposition

1

Avec la mise en place d’un groupe parlementaire ADP-Maliba/Sadi qui a également opté pour l’opposition, une nouvelle configuration politique est en train de dessiner à l’Assemblée nationale pourvu qu’elle soit acceptée par le groupe Vigilance républicaine et démocratique (VRD). Il s’agit de la mise en place d’un intergroupe parlementaire qui va regrouper les deux camps de l’opposition. Le but est de mieux coordonner leurs actions pour mieux agir. Selon des observateurs de la scène politique, c’est une approche logique qui ne doit pas surprendre si l’initiative venait à se concrétiser.

Malgré des divergences sur plusieurs approches, le groupe VRD et celui de l’ADP-Maliba/Sadi sont dans la dynamique de créer un cadre de concertation et de collaboration entre eux à l’Assemblée nationale. L’information de la mise en place de cet intergroupe parlementaire a été donnée, le mardi dernier, en marge de la plénière de l’adoption du bureau de l’Assemblée nationale par l’honorable Amadou THIAM qui a annoncé par la même circonstance l’imminence de la création de ce regroupement entre les deux pôles qui se réclament de l’opposition : VRD et ADP-Maliba/Sadi en vue de mieux coordonner leurs actions.
Ainsi, comme l’ont fait les partis politiques de la majorité parlementaire, ces groupes de l’opposition (VRD et ADP-Maliba/Sadi) ont engagé des discussions pour la mise en place d’un intergroupe parlementaire. Si leur souhait venait à être concrétisé avec la bénédiction des responsables des leaders politiques de ces clans politiques, l’Assemblée nationale aura son 2e groupe interparlementaire.
Selon Amadou THIAM, qui dit à qui veut l’entendre sa volonté de créer une alternance politique à partir de l’Assemblée nationale. La création de ce groupe parlementaire à Badagadji est attendue dans les jours à venir, même si ses initiateurs n’ont pas voulu se hasarder sur des détails quant à leur business. Selon l’élu de l’ADP-Maliba, déjà des négociations de sa mise en place ont débuté et il ne reste pour les deux parties de trouver une formule de fonctionnement de ce regroupement politique.
Amadou THIAM a soutenu que ce groupe aura pour objectif majeur de permettre aux députés se réclamant de l’opposition de s’accorder leurs violons, de cheminer ensemble pour la défense de l’intérêt général des Maliens. Aussi, s’agit-il de mettre en commun les efforts pour mieux défendre des sujets sur lesquels ils partagent la même vision, a ajouté l’honorable Amadou THIAM.
Sans donner plus détails sur les modalités de fonctionnement de cet intergroupe, l’honorable Amadou THIAM a toutefois affirmé que l’idée de ce regroupement politique participe du renforcement de la démocratie dans notre pays, à travers un meilleur contrôle de l’action gouvernementale.
Dans tous les cas, il a promis que l’alliance ADP-Maliba/Sadi, seule ou en groupe, ne manquera pas de mener ce combat conformément aux règles et principes démocratiques de notre pays.
Selon des observateurs politiques, la création de cet intergroupe parlementaire est un moyen pour les partis politiques de l’opposition, en dépit de leurs divergences, de pactiser contre certains idéaux et initiatives de la majorité parlementaire allant à l’encontre de l’intérêt général de notre peuple. En plus de se retrouver, dans un intergroupe parlementaire de l’opposition, le groupe ADP-Maliba/Sadi va donner la voix certains des députés membres, comme l’honorable Oumar MARIKO, qui manquaient le plus souvent de créneau pour s’exprimer parce que non affiliés à un groupe.

Par Sikou BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *