Search
jeudi 20 janvier 2022
  • :
  • :

Assimi-classe politique-ANR: ce qu’il faut savoir

En rencontrant l’ensemble des regroupements politiques du pays, à l’issue des séances individuelles, certains d’entre eux, en l’occurrence les Partis et Regroupements des partis politiques du Cadre d’échange pour une Transition réussie au Mali qui nourrissaient l’espoir secret de débats ouverts avec le président de la Transition le Colonel Assimi GOITA sont restés sur leur faim. Ce qui les a amenés à parler d’un « monologue » présidentiel. Qu’en est-il réellement ?

Dans le cadre de la mise en œuvre des Assises Nationales de la Refondation, le Premier ministre Choguel Kokalla MAIGA a accordé une série d’audiences aux Forces vives de la Nation. Ainsi, pour le projet de refondation de l’Etat, par le biais des ANR, les différents regroupements politiques ont été reçus à la Primature, occasion pour eux d’exprimer leurs attentes et leurs préoccupations.
Pour ce qui est des Partis et Regroupements des partis politiques du Cadre d’échange pour une Transition réussie au Mali, leur position peut ainsi être résumée : la réaffirmation que les « Assises Nationales de la Refondation » ne sont plus opportunes pour le temps restant de la Transition de 18 mois ; la décision de leur non-participation tant à la préparation qu’à l’organisation des « Assises Nationales de la Refondation », si malgré tout le gouvernement décidait de les maintenir dans les conditions annoncées par le Premier ministre lors de la présentation du Plan d’Actions du Gouvernement (PAG) devant le Conseil National de Transition (CNT) ; le rejet de l’Organe Unique de Gestion des Elections (OUGE) préconisé par le Gouvernement en lieu et place de l’Organe Unique et Indépendant de Gestion des Elections (OUIGE) recommandé par le Dialogue National Inclusif pour sa non-pertinence dans le temps restant de la transition et demandons de s’en tenir aux conclusions de l’atelier de relecture de la loi électorale organisé par le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, les 29 et 30 juin 2021 ; la déclaration que le Chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla MAIGA, est le seul responsable pour tout dérapage éventuel relatif au respect de la durée de la Transition.
Le PARENA qui navigue dans le sillage du Cadre d’échanges, dans son mémorandum, invite le Président de la Transition, Chef de l’État, à prendre la juste mesure de la gravité de la situation en: créant les conditions du sursaut et du rassemblement autour du Mali et de son armée; renonçant à la tenue des « Assises de la Refondation » pour ne pas diviser davantage les Maliens autour de sujets comme l’Accord d’Alger ou le découpage territorial; destinant les milliards initialement prévus pour les « Assises de la Refondation » aux populations en détresse qui sont chassées de leurs terres et de leurs foyers par les groupes terroristes dans les cercles de Niono et Djénné, sur le « Plateau » et dans le Delta du Niger; réunissant, dans les meilleurs délais, les forces vives de la Nation pour dessiner une feuille de route consensuelle sur la base: d’une réelle volonté politique, d’un nouveau calendrier électoral, d’un CNT et d’un gouvernement plus inclusifs et d’un Premier ministre moins clivant, plus rassembleur et plus consensuel.
Si les mêmes griefs soulevés devant le Premier ministre, portées à la connaissance de l’opinion nationale et internationale, l’ont été individuellement devant le président de la Transition le Colonel Assimi GOITA, l’absence de débat avec l’ensemble de la classe politique, ce lundi, à Koulouba, a douché certaines vélléités belliqueuses. Selon des participants à la rencontre, des discours avaient été préparés pour réaffirmer devant le Colonel GOITA les positions des uns et des autres. A en croire certaines indiscrétions, il s’agissait de véritables diatribes contre le chef du Gouvernement dont la tête est mise à prix. La preuve est cette posture : oui à la prolongation de la durée de la Transition (ce qui est objectivement inévitable), mais sans le Premier ministre Choguel Kokalla MAIGA.
Ainsi, les discours sont restés dans les attachés cases et l’aéropage de politiciens n’a eu droit qu’à un seul discours, à savoir celui du président de la Transition.
L’on apprend que cette intervention de Assimi GOITA tient lieu d’adresse à la Nation qui était dans le pipeline. Ce, d’autant plus que la tendance récalcitrante aux ANR était présente dans la salle et que les autres ont signifié leur adhésion.
Selon nos sources, le Colonel GOITA était bien dans son schéma. Après avoir entendu les différents regroupements, il fallait délivrer un message pour tous sur fond d’invitation à une large participation inclusive. En cela, apprend-on, il n’était pas question pour lui de prêter le flanc aux combats d’arrière-garde politiques.
L’autre message fort du président de la Transition, nous explique-t-on, c’est que les Assises Nationales de la Refondation se tiendront et que les retardataires pourront toujours prendre le train pendant qu’il est temps. L’inclusivité reste le maître mot, mais à l’impossible, nul n’est tenu, nous fait-on savoir.
Enfin, pour le président de la Transition, il s’agissait de démontrer à la classe politique, à l’opinion nationale et internationale qu’il est en phase avec son Premier ministre qu’il adoube pour mener à bien le chantier de la refondation de l’État qui est une vieille aspiration du peuple. Ce soutien, rapporte-t-on, est infaillible et que son intervention ne vise aucunement à le désavouer, bien au contraire, il s’agit de le conforter dans une parfaite répartition des rôles.
Pendant ce temps, le Panel des Hautes Personnalités de la Refondation est engagé dans des concertations avec l’ensemble des Forces vives de la Nation en vue de trouver le consensus le plus large possible pour une participation inclusive.
D’ores et déjà, assure-t-on de bonnes sources, les participants seront ceux désignés par les populations elles-mêmes et porteurs de leurs préoccupations légitimes pour le Mali.

PAR BERTIN DAKOUO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *