Search
lundi 24 janvier 2022
  • :
  • :

Assimi lors de la Journée des pupilles de la Nation: « les sacrifices consentis pour la survie de la Nation ne seront jamais oubliés »

Le président de la Transition, Assimi GOITA, a renouvelé encore son engagement en faveur des enfants dont les parents ont fait le sacrifice ultime pour la défense de la république en les remettant leurs cartes de pupille et bancaire.

Le Mali a institué le 30 octobre, la journée nationale des pupilles, non seulement pour honorer la mémoire de ceux qui ont donné la vie pour l’intérêt du pays, mais aussi magnifier la présence de l’État auprès de leurs descendants.
Ces enfants, à l’occasion de cette journée, accompagnés de la directrice générale de l’Office national des pupilles en République du Mali (ONAPUMA), KONE Sissi DAKOUO, ont été reçus au Palais de Koulouba, ce samedi 30 octobre 2021, par le président de la transition, Assimi GOITA, qui avait à ses côtés, pour la circonstance, le président du Conseil national de Transition, Malick DIAW, le Premier ministre, Choguel Kokalla MAIGA.
Cette journée est dédiée, selon la directrice générale de ONAPUMA, aux orphelins de toute personne ayant servi la nation (militaire, paramilitaire ou civil) et aussi les enfants abandonnés sans substitut parental.
« La célébration de cette journée représente une reconnaissance vis-à-vis de ceux qui ont perdu la vie au service de la nation. En plus de cela, l’Etat prend l’engagement d’être responsable vis-à-vis de ces enfants », a déclaré KONE Sissi DAKOUO.
Pour la ministre de la santé et du développement social,
Diéminatou SANGARE, s’exprimant lors de cette cérémonie, la gestion des pupilles est une action éminemment sociale dans la protection et la promotion des personnes vulnérables, en général et des enfants, en particulier.

Puis, elle a indiqué que la création de l’Office National des Pupilles en République du Mali, procède de cette volonté inébranlable des plus hautes autorités de contribuer à une égalité des chances pour plus de justice sociale et d’équité pour ceux- là mêmes qui, au service de l’État, perdent la vie au cours d’une mission commandée ou d’un service public.
« Ils laissent derrière eux des enfants en situation de détresse dont la puissance publique reste et demeure le seul espoir pour retrouver la dignité humaine », a-t-elle soutenu. D’où, explique-t-elle, l’institutionnalisation des deux catégories (les pupilles de la nation et les pupilles de l’État) afin de les assurer la protection sociale dont ils ont droit.

A ce jour, l’Office National des Pupilles en République du Mali (ONAPUMA) créé à cet effet et opérationnel depuis avril 2018, assure la prise en charge intégrale de 544 Pupilles, a affirmé la ministre de la Santé.
Dans sa mission de protection des pupilles et leur suivi, la ministre a précisé également que l’ONAPUMA effectue également des visites à domicile et des visites scolaires (216 établissements scolaires visités).
« Ces visites permettent d’apprécier les conditions de vie des Pupilles dans leur famille et de constater, de visu, leur évolution scolaire dans les établissements scolaires, leurs rapports avec le corps professoral et l’administration scolaire », a expliqué Diéminatou SANGARE.

A la suite de la ministre de la Santé, les pupilles ont sollicité l’accompagnement de l’Etat pour doter l’ONAPUMA de véhicule de transport en vue de faciliter leur mobilité.

En outre, ils souhaitent la construction de la maison des Pupilles où ils peuvent se rencontrer, se récréer, se côtoyer davantage.
En prenant la parole, le président de la transition, Assimi GOITA a indiqué avoir pris bonne note des doléances des pupilles.
Il a indiqué que le Premier ministre et le ministre de la Santé vont se sacrifier pour qu’au besoin une réponse soit trouvée aux préoccupations.
Auparavant, il a rappelé le contexte sécuritaire dans notre pays avec son lot de victimes militaires et civiles. C’est pourquoi, insiste-t-il, l’Etat a décidé de soutenir les enfants de ceux qui se sont sacrifiés pour la défense la patrie.
Il faut, selon lui, que l’Etat apporte sa solidarité aux enfants dont les parents ont donné la vie pour que le Mali existe et que le Mali continue d’exister.
En plus l’hymne des pupilles chanté par Biguini BAGHAKA pour donner le ton des interventions, la cérémonie a été marqué par la remise de cadeaux à des meilleurs élèves pupilles au DEF et au BAC par le président de la Transition.
De même, le Colonel Assimi GOITA a procédé à la remise symbolique des cartes de pupille et bancaire à des bénéficiaires. La carte bancaire leur permet d’avoir accès aux fonds qui leur seront octroyés. En effet, chaque pupille bénéficiera d’une subvention trimestrielle d’entretien de 100 000 FCFA.
Une visite guidée du Palais présidentiel et la photo de famille avec les autorités de la transition ont mis fin à la journée.

PAR SIKOU BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *