Search
mercredi 14 avril 2021
  • :
  • :

Association des écoles privées agréées du Mali: Modibo Kane DOUMBIA élu pour 3 ans

L’Association indépendante des promoteurs d’écoles privées agréées du Mali (AIPEPAM) a tenu le samedi dernier son assemblée générale constitutive, à la Bibliothèque nationale. Après l’adoption des textes de la nouvelle association, ses membres ont procédé à l’élection du nouveau bureau. Il est dirigé par Modibo Kane DOUMBIA pour un mandat de trois ans.

Une nouvelle association des promoteurs d’écoles privées a lancé ses activités, ce week-end, en présence des autorités scolaires, politiques, administratives et coutumières du pays. Son objectif est de promouvoir l’excellence, de contribuer à l’augmentation du taux de scolarisation, d’améliorer le cadre des études et les conditions de travail.
Cette assemblée générale constitutive s’est déroulée en trois actes. D’abord, il y a eu la lecture et l’adoption des textes qui régissent l’association à savoir les statuts et le règlement intérieur. Cette étape a été suivie de la mise en place de la commission d’investiture pour l’élection d’un bureau à la tête de l’AIPEPAM. Celle-ci a été sanctionnée par la mise en place d’un bureau consensuel avec à sa tête, Modibo Kane DOUMBIA pour un mandat de trois ans. Il est le promoteur du Groupe scolaire et l’université Ba Nassou.
Dans son discours, le tout nouveau président élu, après avoir salué la confiance de ses collègues pour la conduite des affaires de leur association, fixe le cap. Selon lui, leur place et rôle sont importants dans l’excellence. « Etant des acteurs fidèles de l’éducation, nous dévons mettre tout en œuvre un plan éducatif performant, selon l’éthique de la déontologie d’apprentissage national, car l’éducation est le socle de la réussite de la jeunesse et surtout du développement d’une nation », a affirmé le président DOUMBIA.
A la tête de l’AIPEPAM, M. DOUMBIA se fixe comme mission urgente d’aborder la problématique des interactions de l’établissement et son environnement social conformément au principe de la société civile vers l’école et de l’école à la société civile. Aussi, il convient également, pour lui, d’examiner les initiatives et politiques d’établissement qui concourent efficacement à l’ambition sociale de l’éducation contre la violence scolaire, tout en faisant la promotion des valeurs de paix, de justice, de tolérance, de solidarité et de développement durable.
Egalement, il a promis de respecter les textes de l’association par la tenue régulières des réunions, de défendre les intérêts des membres de l’association, entre autres.
A sa suite, le représentant du ministère de l’Education nationale, Abdrahamane MAIGA a salué le consensus qui a prévalu la mise en place du premier bureau de l’AIPEPAM. Puis, il a rappelé que les écoles privées s’occupent de l’éducation de 70% des élèves maliens. Donc, l’école malienne qui constitue aujourd’hui un grand corps malade ne peut aller mieux sans l’engagement des écoles privées. « Il faut que les écoles privés respectent les clauses des engagements avec l’Etat », a exhorté M. MAIGA. Selon lui, tout passe par le respect des engagements.

Par Sikou BAH




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *