Search
mercredi 21 août 2019
  • :
  • :

Autonomisation de la femme : le FAFE au chevet de 63 femmes du District

Dans  le cadre de la mise en œuvre du Projet autonomisation de la femme du Fonds d’appui à l’autonomisation de la femme et à l’épanouissement de l’enfant (FAFE). 63 femmes du district de Bamako reçoivent une formation de 10 jours depuis hier mercredi. La cérémonie d’ouverture était présidée par Sayon DOUMBIA, conseiller au Ministère de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille,  en présence de Mme KANTE Fatoumata DIANCOUKOUMBA, directrice dudit fonds.

Il s’agit pour cette soixantaine de femmes de suivre des cours pratiques et théoriques sur la transformation agroalimentaire et la fabrication du savon.

Signalons que l’ONG Association pour le soutien du développement des activités de population (ASDAP) est chargée de former ces femmes venues de différentes associations faîtières.

En campant le décor, Mme SIMBARA Fatouboutou TOURE, de l’ASDAP a remercié  le  FAFE pour le choix porté à son ONG. Elle a ainsi rassuré les partenaires de mener ce projet de formation à bon port.

KANTE Fatoumata DIANCOUKOUMBA a rappelé l’objectif du fonds qui a été créé par le Président de la République pour soulager la souffrance des femmes qui évoluent dans l’informel. « La volonté du FAFE, faut-il le rappeler, est d’accompagner tous les groupements de femmes. Mais, la limitation des moyens nous oblige à faire des choix entre des centaines de projets tous aussi pertinents les uns que les autres. Je ne me lasserai jamais de rappeler les bénéficiaires à une meilleure utilisation de fonds mis à leur disposition pour permettre à d’autres femmes de bénéficier des mêmes avantages», a-t-elle conseillé. Ce qui, est-elle persuadée, permettra au FAFE d’avoir la confiance des partenaires techniques et financiers.

Elle a ensuite expliqué la nouvelle méthode d’octroi de fonds aux femmes. « Ces femmes ont été sélectionnées par l’ONG ASDAP. Avant  c’étaient des projets que les femmes montaient, qu’elles déposaient au niveau des Directions régionales de la promotion de la femme et de l’enfant  et l’argent était directement viré dans le compte des bénéficiaires. Cela ne donnait pas assez de résultats », a-t-elle déploré.  Elle a révélé que la donne a changé. « Au lieu que les femmes bénéficient directement, nous avons lancé un appel de projets aux  ONG. Parmi 30 ONG qui ont postulé, nous avons maintenu 10 et nous avons reparti les demandes des associations des femmes  entre ces dix ONG. Dans chaque région du Mali, nous avons au moins une ONG pour satisfaire la demande des femmes », a-t-elle dit avant d’indiquer que c’est dans le même contexte que se déroule cette formation.  « Nous sommes là pour l’activité de l’ONG ASDAP  qui a aussi reçu des demandes des femmes à travers le FAFE. Donc, elles sont là  aujourd’hui pour cette formation. Pratiquement toutes les demandes des femmes que le FAFE a reçues ont tété reparties entre des ONG, en fonction de l’enveloppe disponible. Elles seront formées et appuyées en matériel pour qu’elles soient autonomes, à travers des activités », a-t-elle expliqué. Selon Mme KANTE, ce  qu’elles auront  appris pendant cette formation leur permettra de se créer une activité génératrice de revenus. Et mieux, ajoute-t-elle, ces activités seront financées par le FAFE. « Au niveau du fonds, nous avons prévu aussi des appuis. Nous travaillons avec le système de finance décentralisée à qui nous avons remis des moyens pour appuyer les activités génératrices de revenus de femmes. Nous avons déposé un accord  de 600 millions au niveau  la BNDA pour appuyer les femmes entrepreneures à hauteur de 5 millions. Donc, les dispositions sont prises pour que toutes les femmes soient autonomes, comme le veut l’objectif de ce projet », a-t-elle rassuré.

Sayon DOUMBIA du Ministère de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille a exhorté les participantes 0 être assidues pendant ces 10 jours de formations pour en tirer le plus grand profit.

PAR CHRISTELLE KONE 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *