Autonomisation des femmes handicapées: la FELAPH-C1 forme ses militantes

13

La Fédération locale des associations de personnes handicapées de la commune I du District de Bamako (FELAPH-C1) forme ses membres à la fabrication de l’encens, en vue de contribuer à leur l’autonomisation.

Cette session d’initiation à la fabrique de l’encens qui se tient du 5 au 7 de ce mois, à son siège, est soutenue financièrement par Randgold, à travers son projet « nos vies en partage ».
La cérémonie d’ouverture de cette session était présidée par des responsables de ladite association en présence des bénéficiaires de cette formation. Elle était assurée par la maître artisane Adja Bani KEBE, reconnue au plan national et international pour son savoir-faire dans la fabrication de l’encens.
Après les mots de bienvenue de la présidente de la FELAPH-C1; son secrétaire général, Rokiatou DIAKITE, a rappelé que leur association a été créée en 2005 avec comme objectif majeur de favoriser l’insertion socio-professionnelle des personnes handicapées et particulièrement l’autonomisation des femmes qui vivent avec des handicaps.
Elle a ensuite fait savoir que la FELAPH-C1 compte quelque 300 adhérents, souffrant notamment de problèmes de vision, d’audition, de croissance.
Aussi, a-t-elle indiqué, conformément à ses objectifs, la Fédération a initié cette session de formation puis a approché Randgold qui a décidé de laisser parler son cœur en finançant ce projet à hauteur d’un million de FCFA. Pour ce geste de générosité, elle a salué et encouragé la société pour sa main tendue, tout en sollicitant d’autres entreprises ou sociétés à emboîter ce pas au profit des plus nécessiteux.
Par ailleurs, elle a expliqué que la session de formation était destinée aux femmes membres de la FELAPH-C1 particulièrement celles qui n’ont pas encore bénéficié de formation de la part l’association. Aussi, a-t-elle souligné, l’association a choisi de mener cette formation sur la fabrication de l’encens parce que c’est une activité qui ne demande pas beaucoup de déplacement et de mouvement.
«La fabrication de l’encens est adaptée à la situation des personnes handicapées», a-t-elle soutenu, avant de préciser que les 20 femmes qui ont bénéficié de cette formation sont membres de l’association, soit femmes d’époux handicapés.
Pour elle, cette décision visait à garantir la parité et l’égalité entre les membres de la Fédération, qu’ils soient hommes ou femmes. Et, au terme de ces 3 jours de formation, ses bénéficiaires auront des compétences techniques sur la fabrication d’encens et à chacune d’elle il sera remis des produits d’une valeur estimée de 50 000 FCFA.
« Il est prévu au cours de la formation de fabriquer 100 bouteilles d’encens. Certaines bouteilles seront vendues et 10 bouteilles seront remises à chacune des participantes. Estimant le prix d’une bouteille à 5 000 FCFA, c’est comme si chaque bénéficiaire de ce programme va quitter avec un fonds de commerce de 50 000 FCFA. Ce qui est la particularité de cette formation», a dit Rokiatou DIAKITE qui n’a pas manqué l’occasion d’attirer l’attention de l’opinion nationale sur leur situation. À cause de leur handicap, elle a signalé qu’ils ont besoin du soutien et des appuis de l’État et des partenaires pour la réalisation de certains de leurs projets, en vue d’assurer leur autonomisation.
De son côté, la formatrice, Adja Bani KEBE, s’est réjouie que le choix de la FELAPH-C1 soit porté sur elle pour assurer cette session d’initiation à la fabrication d’encens et de l’initiative de la FELAPH-C1.

Par Sikou BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *