Search
mardi 18 septembre 2018
  • :
  • :

Autonomisation économique des femmes: l’appui inestimable de l’ANPE à l’ASULOST

Dans la mouvance des festivités commémoratives du 8 mars, Journée de la femme, dont le thème est : « l’autonomisation économique des femmes dans un monde de travail en pleine évolution », l’Association des sœurs unies des logements sociaux de N’Tabacoro (ASULOST), avec l’appui de l’Agence nationale pour l’emploi (ANPE), a formé, durant 10 jours, 25 femmes en savonnerie (savon lessive, savon kabacourouni Côte d’Ivoire, savon liquide, et eau de javel. La remise des attestations aux bénéficiaires a eu lieu, samedi dernier, à la Cité de N’Tabacoro.

Présidé par le directeur général adjoint de l’ANPE, Siaka DIAKITE, l’événement s’est déroulé en présence de la présidente de l’ASULOST, Mme SACKO Kady KAMISSOKO ; du parrain de la cérémonie, Abdou COULIBALY ; de la marraine Mme DIARRA Toubabou.
On y notait aussi la présence du maire de la commune de Kalaban -coro, du maire délégué de Niamana ; du représentant de l’OMH ; du formateur ; du chef de village de N’Tabacoro, etc.
La présidente de l’ASULOST a vivement remercié le ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, à travers l’ANPE, qui a bien voulu accompagner son organisation, en offrant gratuitement les kits complets de l’atelier de fabrication de savon et des détergents.
« Aujourd’hui, par cette cérémonie, nous remercions très sincèrement l’ANPE pour son soutien majeur à l’épanouissement de la femme. Car quand la femme gagne, c’est au profit de toute la famille et de la société », a déclaré Mme SACKO.
Pour sa présidente, l’ASULOST inscrit ses actions dans la droite ligne de la politique des plus hautes autorités du Mali visant à assurer l’autonomisation économique des femmes, « voie la plus noble et la plus efficace pour promouvoir le développement social de la nation ».
Durant 10 jours, ce sont 25 femmes (dont 20 au départ) de l’ASULOST qui ont été formées en savonnerie (savon lessive, savon kabacourouni Côte d’Ivoire, savon liquide, et eau de javel.
Mme SACKO a réitéré l’engagement et la détermination des femmes de N’Tabacoro à jouer leur partition en faveur du développement de leur cité à travers les activités génératrices de revenus.
La présidente a profité de la présence des responsables de l’ANPE, des autorités communales et du représentant de l’OMH pour solliciter d’autres formations et l’attribution d’une parcelle destinée à la construction d’un Centre de formation pour mieux bâtir le futur.
Pour Siaka DIAKITE, cette activité de formation insertion en fabrique de savon semi-moderne, prévue dans le Plan de travail annuel de l’ANPE et dans la feuille de route du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle s’inscrit dans le cadre de l’autonomisation de la femme et de la célébration du 8 mars 2018. En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de son volet insertion par l’auto-emploi, l’ANPE a développé une expertise dans le domaine de la promotion des moyennes, micros et petites entreprises. Ainsi, a rappelé le DGA, l’ANPE a déjà installé plusieurs unités de production de savon avec la vocation de satisfaire la demande de leur entourage, ou de leur quartier ; ce qui est, à son avis, susceptible de générer des revenus mettant les bénéficiaires à l’abri de la précarité financière et économique ; contribuant ainsi à leur autonomisation.
« Il vous appartient donc de veiller à la pérennité des kits de production que l’ANPE met à votre disposition. De même, les produits issus de la formation-insertion constituent votre fonds de roulement à la condition d’en savoir faire bon usage », a déclaré M DIAKITE qui s’est empressé d’ajouter : « En tout état de cause, nous allons veiller à la survie de l’activité où que vous soyez pourvu que vous soyez toujours disposées à persévérer dans l’effort ».
Pour le DGA de l’ANPE, en choisissant ce créneau, les femmes de l’ASULOST ne se sont pas trompées, dans la mesure où le savon est un produit qui s’écoule facilement comme du pain. Pour lui, il existe encore une grande part de marché à conquérir pour elles, mais à condition que leur savon soit de qualité. Ainsi, elles vont diminuer le volume d’importation de savons étrangers qui envahissent le marché malien.
« L’ANPE ne s’est pas seulement contentée de vous former, elle a décidé de vous accompagner en dotant votre association de matériels complets (Kits complets et de matières premières nécessaires à la fabrication de savon pour un bon démarrage de vos activités », a fait savoir Siaka DIAKITE.
Le parrain et la marraine ont témoigné du dynamisme de l’ASULOST, particulièrement de sa présidente.
Le formateur, Souleymane ONGOIBA, il a félicité les bénéficiaires pour leur assiduité et leur engouement pour la formation.
Le représentant de l’OMH, Salif KODIO, pour sa part, a fait savoir qu’il est prévu la révision de la Loi régissant l’office en vue de prendre en compte certaines préoccupations des occupants des logements sociaux, qui ne doivent pas être seulement des dortoirs.
Notons l’éclat de l’évènement a été rehaussé par la prestation de l’artiste Mamou SIDIBE et la remise des attestations aux bénéficiaires en présence de Thiona-Mathieu KONE, maître de cérémonie.

Par Sékou CAMARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *