Search
lundi 28 septembre 2020
  • :
  • :

Autonomisation des jeunes: l’UNESCO mobilise 30 millions de F CFA

Le ministère de la Communication, chargé des relations avec les institutions et le bureau de l’UNESCO au Mali ont procédé, ce jeudi 25 juillet 2019, au lancement des projets « Autonomisation des jeunes en Afrique à travers les médias et la communication », à l’hôtel Azalai Salam. D’un coût total de 60 mille dollars, soit environ 30 millions de F CFA, ledit projet vise, à travers un contenu médiatique adapté, à mieux informer les jeunes sur les risques et les opportunités de la migration.

La cérémonie officielle de lancement était présidée par le ministre de la Communication, Chargé des relations avec les institutions, Porte-parole du Gouvernement, Yaya SANGARE, en présence du représentant du bureau de l’UNESCO au Mali, Saip SY ; de représentant de la HAC.

Le représentant du chef du Bureau UNESCO-Mali, Saip SY, a tenu à remercier le ministère de la Communication pour son engagement dans le démarrage du projet et à la coopération internationale de la République italienne qui constitue le partenaire financier.

Pour M. SY, la migration comporte des risques considérables auxquels ces jeunes ne sont pas préparés. L’une des raisons étant que, dans la plus grande partie de l’Afrique, lorsqu’elle n’est pas limitée par des conflits ou le terrorisme, la décision des jeunes de migrer est basée sur des témoignages, tels que ceux d’amis ou de membre de leur famille.

C’est pourquoi le projet « Autonomiser les jeunes Africains par les Médias et la Communication », contribuera, selon lui, à améliorer l’accès à l’information de l’opinion malienne, notamment les jeunes, sur les risques et les opportunités liés à la migration à travers un contenu médiatique adapté qui répondrait à l’atteinte de l’objectif de développement durable.

De même, a-t-il ajouté, ce projet sera une opportunité pour les médias et les journalistes de développer leurs capacités pour faciliter l’accès à l’information sur la migration, et aux jeunes qui seront habilités, grâce à l’accès à une information de qualité, à prendre des décisions éclairées en matière de migration.

Avant de procéder au lancement, le ministre de la Communication, Yaya SANGARE, a indiqué que les médias jouent un rôle crucial dans l’élaboration du récit de la migration. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, il est important que ceux-ci fournissent des informations de qualité et donnent la parole aux jeunes aspirants migrants, aux migrants en déplacement et aux migrants de retour, hommes et femmes, ainsi qu’à l’ensemble de la population. Malheureusement, a-t-il déploré, les capacités des médias à couvrir la migration sont relativement faibles et le contenu des médias fournit souvent une description inexacte des facteurs migratoires. Également, il couvre rarement des histoires de migrants ou met l’accent sur les risques migratoires, ce qui donne souvent une fausse image des migrants.

Il a aussi profité de l’occasion pour rappeler que le Mali de par son histoire et sa culture, est caractérisé par la grande mobilité de sa population. Ainsi, à l’image de beaucoup de pays africains, les jeunes maliens constituent une grande majorité de la population qui a besoin d’information de qualité sur la migration, tant sur les opportunités réelles, leurs droits en tant que migration et sur les risques y relatifs. De ses propos, il ressort que plus de 80 % des migrations africaines sont internes au continent africain et concerne près de 19 millions de personnes, dont 6,7 millions en Afrique de l’Ouest et 3,5 millions en Afrique centrale. Les femmes représentent 47,1 % et les jeunes entre 15 et 24 ans 16 % des migrants.

Notons que ledit projet est mis en œuvre dans 8 pays d’Afrique dont le Mali, à savoir le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Niger, le Nigeria et le Sénégal et se tiendra sur une durée de 3 ans.

Par Abdoulaye OUATTARA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *