Search
mardi 27 octobre 2020
  • :
  • :

Aviculture et pisciculture: insertion de 1000 jeunes ruraux

Le compte rendu de la 2e session ordinaire du comité de pilotage, le point d’exécution des recommandations de la 2e session ordinaire du comité de pilotage, le rapport technique d’exécution et financier de 2019, le programme technique et le budget annuel (PTBA) 2020 étaient les points inscrits à l’ordre du jour de la 3e session ordinaire du comité de pilotage du projet ‘’ insertion économique des jeunes ruraux dans les chaines de valeur avicoles et piscicoles au Mali’’

L’ouverture des travaux a eu lieu, ce jeudi 19 mars 2020, à l’Hôtel Olympe, sous la présidence de M. Lassine DEMBELE, secrétaire général du ministère de l’Agriculture qui avait à ses cotés, Tiassé Coulibaly, président de l’Association des organisations paysannes (AOPP) ; Ibrahima Coulibaly, président de la coordination nationale des organisations paysannes (CNOP) ainsi que plusieurs autres participants.

Dans son discours d’ouverture des travaux, Lassine DEMBELE, secrétaire général du ministère de l’Agriculture a fait savoir que le projet « insertion économique des jeunes ruraux dans les chaines de valeur avicole et piscicole au Mali » est financé par le Fonds International de Développement agricole (FIDA), le programme mondial d’agriculture et de sécurité alimentaire (GAFSP) et les bénéficiaires pour un coût initial (TTC) de 1 474 000 000 de franc CFA pour une période d’exécution de 42 mois, soit 3,5 ans. Pour le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, l’objectif de cette initiative est de contribuer à l’augmentation des revenus des jeunes ciblés et d’accroitre leur sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Concernant les réalisations de 2019, le président de la séance a révélé que beaucoup d’initiatives ont été exécutées. Parmi ces travaux, il a cité l’identification des jeunes ruraux bénéficiaires du projet. Ensuite, il a expliqué que quatre-vingt-dix-huit (98) sont soumis à la Banque pour financement. Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture a ajouté que l’appui aux unités de production des paysans-relais. En 2019, selon lui, le comité a pu réaliser l’audit externe des états financiers de 2018. Un contrat a été aussi signé avec les entrepreneurs selon Lassine DEMBELE pour la construction d’unités de démonstration. La mise en place des tables filières avicole et piscicole. Un dépôt à terme (DAT) à la BMS pour permettre aux jeunes ruraux sélectionnés d’obtenir des crédits à la Banque. La sensibilisation et la mise en contact des acteurs dans le cadre de la mise en place des tables filières avicole et piscicole.

S’agissant des difficultés, le secrétaire général a signalé que le projet avait connu des difficultés de démarrage. Pour lui, la nouveauté de l’approche de financement était la raison de l’une des difficultés. Par ailleurs, l’approche de financement a été réparée selon le président de la séance par les organisations faitières paysannes au bénéfice de jeunes producteurs adhérents de leurs organisations membres. À cet effet, cette initiative innovante qui confie la responsabilité de la gestion du projet à une équipe de la CNOP et de l’AOPP a nécessité un apprentissage long induisant un retard dans le démarrage effectif des activités du projet.

Cette année 2020, le budget du projet ‘’ insertion économique des jeunes ruraux dans les chaines de valeur avicole et piscicole au Mali’ s’élève à 953 738 200 francs CFA.

Enfin, les responsables du projet envisagent l’insertion de 1000 jeunes ruraux dans les chaines de valeur avicole et piscicole afin de rehausser l’économie au Mali.

Par SABA BALLO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *