Search
vendredi 23 avril 2021
  • :
  • :

Azawad: une fête aux couleurs djihadistes

Encore une fois, la célébration l’anniversaire de la déclaration de l’indépendance de l’Azawad semble réveiller les vieux démons. Contrairement aux années précédentes, des internautes rapportent que des jihadistes auraient interdit la célébration de l’anniversaire d’une fête «indépendantiste» de l’Azawad prévue pour ce 6 avril 2021 dans le village Ossadja, commune d’Intillit (Gao). Par contre, malgré la forte représentation des responsables des mouvements signataires dans le Gouvernement de transition, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs localités dans les régions du nord. Les images de ces manifestations qui ont inondé les réseaux sociaux ont fait réagir la toile. C’est le débat de votre Facebookan du jour.

Modibo DOLO : Aujourd’hui les Djihadistes ont interdit la célébration de l’anniversaire d’une fête «indépendantiste» de l’Azawad prévue pour ce 06 avril 2021 dans le village Ossadja, commune d’Intillit dans la région de Gao. Aujourd’hui, une colonne de djihadistes est descendue dans le village d’Ossadja et a détruit un monument symbolisant l’appartenance dudit village à l’Azawad que certains fêtent au nom d’une «indépendance» tous les 06 Avril.
Par la suite les djihadistes ont également fait des mises à garde avec l’interdiction formelle de toute rénovation par qui que ce soit, du monument détruit, sous peine d’une sévère punition.
Un maire de cette localité joint au téléphone par nos soins confirme l’information et déclare que sa communauté n’a pas intérêt à faire front aux djihadistes.

Yoro Sidibé : à défaut d’État Azawad, ils ont obtenu le blanchiment de l’administration par des intégrations abusives.

Amy Sanogo : plusieurs structures sont dirigées par les ressortissants de l’Azawad et oui l’APCAM aussi.

Douba DEMBELE : On m’a fait savoir que des hommes armés se sont opposés à la célébration de la date anniversaire de l’indépendance d’un État quelconque dénommé Azawad. La cérémonie devrait se tenir ce mardi 6 avril à Ossadja, commune rurale de N’Tillit, région de Gao. Les hommes armés en question, considérés comme Djihadistes, ont détruit le monument construit pour la commémoration de ladite fête anniversaire.

Emmanuel Thera : Hum!!! Ils ont des ministres au gouvernement, des conseillers au CNT, des chargés de mission… Je me demande ce qu’ils veulent encore.

Seydou Dolo : Emmanuel Thera, je pense qu’ils tiennent toujours à leur indépendance. Je ne me réjouis pas de leur présence au sein du gouvernement. Lorsque je l’ai dit, certains ont trouvé que je n’aime pas la paix. Sinon, pourquoi les rencontres sportives (pour la paix) n’ont pas lieu à Kidal au lieu de Gao ? Merci mon cher EMMANUEL.

Emmanuel Thera : Seydou Dolo, ce qui m’étonne, comment un groupuscule de personnes de rien du tout peut-il malmener à sa guise tout un État ? Il est temps que les gouvernants prennent leur responsabilité face à ces gens.

Seydou Dolo : Emmanuel Thera, ton constat est clair. Ils ont gagné sur le plan diplomatique depuis des années. Nos ambassadeurs (dont la plupart ne sont pas à la hauteur, juste des nominations politiques) avaient un autre agenda que celui du Mali. Ils se sont transformés en hommes d’affaires. Pour rappel, depuis plus de 12 à 13 ans, notre pays n’a pas organisé une conférence des ambassadeurs. C’est à dire, organiser une rencontre de tous les diplomates pour discuter de notre politique extérieure. Nous sommes voués à l’échec lorsque des douaniers, médecins, militaires, opérateurs économiques…sont nommés ambassadeurs en lieu et place des valeurs sûres qui existent dans ce domaine.
Mohammed Hamadou Youssouf Konta : ce sont eux qui avaient chassé le MNLA dans les trois régions, ce n’est pas surprenant pour moi.

Moumine Sogoba : ce n’est pas par amour pour le Mali, c’est pour leur État islamique. Sachons lire entre les lignes.

Amadou Bah Poulo : le diable se trouve dans le détail, tout porte à croire que ces gens traités de jihadistes sont anti séparatistes.

Malick Maiga : donc les djihadistes aiment le Mali plus que nos armées dites légales.

Issa Seydou Sanogo : Humm, Imam Blo, ce n’est pas des hommes armés ? Je vois la main de vous les colos………. J’ai oublié le reste.

Professeur TOURE : La souveraineté, l’indépendance du Mali est et reste à prouver. À mon humble avis, l’histoire me laisse croire que le Mali n’a été indépendant que pendant 8 ans, de 1960-68, ce n’est pas Azawad qui sera indépendant.

Koukouh : Soutien total à l’indépendance de l’Azawad opprimé par le gouvernement malien.

Mouvement National pour la Libération de l’Azawad : ce jour mardi 6 Avril 2021, le peuple de L’Azawad, à travers la société civile ,les organisations des jeunes, des femmes…sur l’ensemble du territoire de l’Azawad et dans la diaspora, célèbrent le 9e anniversaire de la déclaration d’indépendance de l’Azawad. De Tinzawatene à Foyta en passant par Menaka, Kidal, Azawa, Ber,tbtou,Bourem Sidey, Tidjerouwen, Razelma, Oussaga,Tessalit,N’tahaka, Ersan, Arawan, Timtaghen…la fête a été une occasion toute particulière de rendre hommage aux martyrs tombés pour cette cause, mais également de dire à la communauté internationale et à l’État malien toute leur détermination à poursuivre infailliblement et irrévocablement la lutte pour l’autodétermination de l’Azawad, ce, après six ans dans un accord rejeté par tous.
Ainsi, on pouvait lire sur des banderoles des thèmes illustrant parfaitement une posture courageuse et manifeste de rejet de l’accord issu du processus d’Alger.
L’occasion a été saisie pour condamner les exactions et exécutions dont sont victimes les civils azawadiens de la part non seulement des terroristes classiques, mais aussi des forces étrangères censées les protéger.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *