Search
mercredi 22 novembre 2017
  • :
  • :

Bagadadji : les 27 personnes déclarées indemnes du virus d’Ebola

C’est officiel, depuis lundi, les 27 personnes dont 12 enfants de la famille CISSE, sise à Bagadadji, où avaient transité la défunte fille, des suites d’Ébola à Kayes et sa grand-mère, ont été déclarées non porteurs de signe de la maladie, cela, à l’issue de l’observation de la période d’incubation de trois semaines (21 jours).

Sur la base des résultats fournis par les services de santé, supervisés par le Pr Samba SOW, le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, Ousmane KONE, accompagné de son homologue de la Communication, Mahamadou CAMARA, ainsi que d’autres membres de son cabinet, a visité, lundi dernier, dans la soirée, la famille CISSE, pour leur apporter la bonne nouvelle: après 21 jours incubation (délai requis en la matière), aucun membre de la famille ne présente les symptômes de la maladie à virus Ebola.

Le ministre KONE a profité de l’occasion pour livrer le message du gouvernement qui est de remercier et féliciter les membres de la famille pour leur compréhension et leur patriotisme (accepter de se soumettre au régime d’incubation pendant 21 jours), et de les rappeler que la vigilance doit être toujours de mise.

Aussi, a-t-il exhorté les populations au respect des mesures d’hygiène prodigués par les services de santé et alerter, le plus rapidement possible, ces derniers, devant les cas suspects.

Au fait, pendant cette période d’incubation, aucun membre de la famille CISSE ne sortait et ne recevait de la visite extérieure. Sauf, les agents de santé et un membre de la famille, Issa CISSE qui habite ailleurs, leur servait de relais (apportait à manger et faisait leurs courses).

Le chef de famille, Aboubacar TRAORE, le représentant des familles fondatrice de Bamako, Madou TOURE, la représentante du maire de la CII; ainsi que le relais de la famille, tous ont salué le gouvernement pour l’attention et l’assistance dont ils ont fait l’objet depuis le début de cette affaire.

Le ministre de la Communication a mis l’accent sur la sensibilisation des populations et particulièrement des voisins pour la famille et ses occupants ne soient pas indexés  ou stigmatisés.

Le Pr Samba SOW a été, on ne peut plus clair: «La maladie Ebola existe belle et bien. Je jure au nom de Dieu que la maladie est réelle. Et je demande à ceux qui doutent de s’assurer de son existence».

Aussi, est-il revenu sur les différentes étapes de la prise en charge de la défunte fille.

Pour le Pr SOW, c’est la promptitude des autorités dans la prise en charge de la fille qui a permis de limiter les contaminations. En effet, l’annonce du cas, une équipe a été nuitamment dépêchée à Kayes où les prélèvements ont été faits et acheminés aussitôt  au laboratoire d’analyse (Serofo) l’un des trois laboratoires (Pasteur à Dakar et CDC aux USA).

Selon le Pr SOW, c’est à l’hôpital que la situation de la défunte fille s’est aggravée. D’ailleurs, le fait de la laver avec du savon, ici (famille CISSE à Bagadadji) lui a fait du bien.

Par Sékou CAMARA

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *